Busserole: contre l’infection urinaire et bien d’autres maux

La busserole (Arctostaphylos uva ursi, Arbutus uva ursi, Éricacée) est un sous-abrisseau abondant en régions montagneuses dans presque toute l’Europe, Asie, Amérique septentrio­nale et centrale. En France : Alpes, Pyrénées, Cévennes, Gard, Lozère — moins dans le Jura et Vosges. Ses tiges ram­pantes peuvent atteindre 2 m de long. La busserole est très utile pour la stabilisation des sols soumis à l’érosion.

On trouve la busserole essentiellement dans les régions circumpolaires, dans les latitudes nord, en haute altitude. La première mention écrite de la busserole date du XIIIe siècle et se trouve dans un herbier gallois. François Rabelais en connaissait les vertus pour lutter contre les maux de reins ou de la vessie. Dès le XVIe siècle, cette plante est utilisée en France pour la dissolution de petits calculs urinaires (voir aussi busserole infection urinaire). Les Indiens d’Amérique l’utilisaient également pour lutter contre certains troubles urinaires, pour soigner plusieurs maladies vénériennes et contre l’obésité. Selon Marco Polo, les Chinois l’employaient comme diurétique, mais aussi pour soulager les personnes souffrant de problèmes urinaires. Quant aux colons américains, ils en firent usage contre les néphrites. (source: www.doctissimo.fr)

Autres appellations: raisin d’ours (ses baies étaient très prisées de ces plantigrades montagnards), arbousier traînant.


Parties utilisées : feuilles.


Quelques lectures intéressantes:

Principaux composants: arbutine (ou arbuto- side), tanins, surtout galliques, triterpènes pentacycli- ques, flavonoïdes…

Propriétés :

  • diurétique antiseptique et antiputride
  • sédatif des voies urinaires

Indications :

  • inflammations des voies urinaires (cystite, pyélonéphrite, urétrite blennorragique, hypertrophie pros­tatique accompagnée de pyurie, colibacillose)
  • incontinence et rétention d’urine
  • lithiase urinaire infectée
  • diarrhées, dysenterie, entérocolites
  • hématuries, ménorragies, hémoptysies
  • leucorrhées.

Comment l’utiliser :

  • infusion : 10-15 g de feuilles pour un litre d’eau. Bouillir et infuser 1/4 d’heure. Boire en 24 heu­res
  • ou décoction : mêmes doses. Bouillir à réduction d’1/3. 3 tasses par jour
  • poudre : 2 à 8 g par jour (cachets à 0,50 g)
  • extrait : 0,50 g à 2 g par jour
  • arbutine : granules de 0,04 g. 1 ou  2 toutes les heures ou 2 heures (maximum: 2   g par jour). Colore les urines en vert.
  • teinture : 10 à 15 gouttes, 2 ou 3 fois par jour
  • Contre la blenorragie aiguë :
    • poudre de busserole: 0,50  g
    • upulin: 0,10 g

pour un cachet. 5 à 10 par jour (H. Leclerc).

Crédit photo: www.afleurdepau.com

 




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com