4 utilisations thérapeutiques du bouillon-blanc ou molène (Verbascum thapsus)

Jadis considéré comme “magique”, puisqu’il était utilisé pour conjurer les malédictions, le bouillon-blanc ou molène (Verbascum thapsus, Scrofulariée) est exploité depuis l’Antiquité en phytothérapie. Pline l’Ancien vantait déjà les vertus de cette ancienne plante médicinale. Le botaniste grec Dioscoride utilisait ainsi ses racines pour traiter les maladies pulmonaires. Plus tard, au XIe siècle, sainte Hildegarde se servait des feuilles et des fleurs, pour soigner l’enrouement. Au Moyen Age, une méthode d’extraction des sucs vit le jour et permit de lutter contre la goutte et les hémorroïdes. Au XVIIIe siècle, le Dictionnaire de Trévoux fait mention du bouillon-blanc dans le traitement des “maladies de la poitrine, maux de ventre, dysenteries et maladies du fondement”. Importées en Amérique du Nord, les feuilles étaient fumées par les peuples autochtones pour traiter les affections pulmonaires. (Source: www.doctissimo.fr)

Autres appellations: cierge de Notre-Dame, herbe de Saint-Fia­cre, fleur de grand chandelier, queue de loup, oreille de Saint-Cloud…

Parties utilisées : fleurs et feuilles.


Principaux composants: huile essentielle, mucilage, matière colorante, sucre de canne (10%), acides gras libres…


Quelques lectures intéressantes:

Propriétés :

  • béchique, pectoral
  • émollient
  • diurétique
  • sudorinque
  • légèrement narcotique.

Indications :

Usage interne :

  • trachéites,angines
  • bronchites aiguës et chroniques
  • asthme
  • diarrhées douloureuses
  • hémorroïdes
  • cystites

Usage externe :

  • furoncles, ulcères atones, brûlures, dartres.

Mode d emploi :

Usage interne :

  • infusion de fleurs : une poignée par litre d’eau. Infuser 10 minutes. Passer à travers du coton hy­drophile pour retenir les poils des pétales. 3 tasses par jour, à jeun
  • décoction contre les épreintes avec mucosités : 30 g de feuilles par litre d’eau (3 verres par jour, à jeun, pendant 3-4 jours)

Usage externe :

  • décoction concentrée en lotions et fomentations sur les ulcères douloureux : 2 poignées de fleurs et feuil­les pour un litre d’eau. Bouillir 10 minutes. En lavements : diarrhées, dysenteries
  • cataplasmes ou lotions contre les furoncles, dartres, ulcères atones, brûlures, hémorroïdes : feuilles cuites dans du lait. En même temps, boire 3 verres de cette décoction pendant 3 jours.

Synergiques : coquelicot, guimauve, mauve, tussilage,

violette, pied-de-cnat oui, avec le bouillon-blanc, cons­tituent la tisane dite des « quatre fleurs ».

Crédit photo: www.capvert14.fr




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com