11 Bienfaits du poisson sur votre santé prouvés

Le poisson compte parmi les aliments les plus sains sur terre.

Il est riche en nutriments importants, tels que les protéines et la vitamine D.

Le poisson est également la meilleure source mondiale des acides gras oméga-3, qui sont extrêmement importants pour votre corps et cerveau.


Voici 11 avantages pour la santé de la consommation de poisson qui sont soutenus par la recherche.

1. Le poisson est riche en éléments nutritifs importants dont la plupart des personnes manquent

D’une manière générale, tous les types de poissons sont bons pour vous.

Ils sont riches en de nombreux nutriments dont vous manquez probablement.

Cela comprend les protéines de haute qualité, l’iode et divers vitamines et minéraux.

Cependant, certains poissons sont meilleurs que d’autres, et les types de poissons gras sont considérés comme plus sains.

En effet, les poissons gras (comme le saumon, la truite, les sardines, le thon et le maquereau) sont plus riches en nutriments à base de lipides.

Cela inclut la vitamine D liposoluble, un nutriment dont la plupart des gens sont déficients. Elle fonctionne comme une hormone stéroïde dans le corps.

Les poissons gras sont également beaucoup plus riches en acides gras oméga-3. Ces acides gras sont essentiels pour que votre corps et votre cerveau fonctionnent de manière optimale, et sont étroitement liés à la réduction du risque de nombreuses maladies (1).

Pour répondre à vos besoins en oméga-3, manger du poisson gras au moins une ou deux fois par semaine est recommandé.

Conclusion : Le poisson est riche en de nombreux nutriments importants, y compris les protéines de haute qualité, l’iode et divers vitamines et minéraux. Les types de poissons gras sont également riches en acides gras oméga-3 et en vitamine D.

2. Le poisson peut réduire votre risque de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux

Les crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux sont les deux causes les plus fréquentes de décès prématuré dans le monde (2).

Le poisson est généralement considéré comme faisant partie des meilleurs aliments que vous pouvez manger pour un cœur sain.

Sans surprise, de nombreuses grandes études d’observation ont montré que les personnes qui mangent du poisson régulièrement semblent d’avoir un moindre risque de crises cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux et de mort de maladie cardiaque (3456).

Dans une étude de plus de 40.000 hommes professionnels de la santé aux États-Unis, ceux qui ont mangé régulièrement 1 ou plusieurs portions de poisson par semaine avaient un risque 15% plus faible de maladie cardiaque (7).

Les chercheurs pensent que les types de poissons gras sont encore plus bénéfiques pour la santé cardiaque en raison de leur grande teneur en acides gras oméga-3.

Conclusion : Manger au moins une portion de poisson par semaine a été lié à un risque réduit d’attaques cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux, deux des plus grands tueurs du monde.

3. Le poisson contient des nutriments qui sont essentiels pour le développement

Les acides gras oméga-3 sont absolument essentiels pour la croissance et le développement.

L’acide gras oméga-3 docosahexaénoïque (DHA) est particulièrement important, car il s’accumule dans le cerveau et les yeux en développement (8).

Pour cette raison, il est souvent recommandé que les femmes enceintes et allaitantes s’assurent de manger suffisamment d’acides gras oméga-3 (9).

Cependant, il y a un revers de médaille au fait de recommander du poisson aux femmes enceintes. Certains poissons sont riches en mercure, qui est ironiquement lié aux problèmes du développement cérébral.

Pour cette raison, les femmes enceintes ne devraient manger que du poisson qui est en bas de la chaîne alimentaire (saumon, sardines, truite, etc.), et pas plus de 12 onces (340 grammes) par semaine.

Les femmes enceintes devraient aussi éviter les poissons crus et non cuits (y compris les sushi), car il peut contenir des micro-organismes qui peuvent nuire au fœtus.

Conclusion : Le poisson est riche en acides gras oméga-3, ce qui est essentiel pour le développement du cerveau et des yeux. Il est recommandé que les femmes enceintes et allaitantes s’assurent de manger suffisamment d’oméga-3.

4. Le poisson peut augmenter la matière grise dans le cerveau et le protéger contre la détérioration liée à l’âge

L’une des conséquences du vieillissement est que le fonctionnement du cerveau se détériore souvent (on appelle ça déclin cognitif lié à l’âge).

C’est normal dans de nombreux cas, mais il y a aussi des maladies neurodégénératives graves comme la maladie d’Alzheimer.

Fait intéressant, de nombreuses études d’observation ont montré que les personnes qui mangent plus de poissons ont des taux plus lents de déclin cognitif (10).

Un des mécanismes pourrait être lié à la matière grise dans le cerveau. La matière grise est le tissu fonctionnel majeur dans votre cerveau, contenant les neurones qui traitent l’information, stockent la mémoire et vous rendent humain.

Des études ont montré que les personnes qui mangent du poisson chaque semaine ont plus de matière grise dans les centres du cerveau qui régulent l’émotion et 3la mémoire (11).

Conclusion : La consommation de poisson est liée à un déclin réduit dans le fonctionnement du cerveau dans la vieillesse. Les gens qui mangent régulièrement du poisson ont aussi plus de matière grise dans les centres du cerveau qui contrôlent la mémoire et l’émotion.

5. Le poisson peut aider à prévenir et traiter la dépression, et vous rendre plus heureux !

La dépression est un trouble mental grave et incroyablement commun.

Elle se caractérise par un manque d’entrain, une tristesse, une diminution de l’énergie et une perte d’intérêt pour la vie et les activités.

Bien que l’on ne parle pas autant que les maladies cardiaques ou l’obésité, la dépression est actuellement l’un des plus grands problèmes de santé au monde.

Des études ont montré que les gens qui mangent régulièrement du poisson sont beaucoup moins susceptibles de souffrir de dépression (12).

De nombreux essais contrôlés ont également constaté que les acides gras oméga-3 sont bénéfiques contre la dépression, et augmentent de manière significative l’efficacité des médicaments antidépresseurs (131415).


Quelques lectures intéressantes:

Ce que cela signifie, c’est que les poissons peuvent littéralement vous rendre plus heureux et améliorer votre qualité de vie.

Le poisson et les acides gras oméga-3 peuvent également aider avec d’autres troubles mentaux, tels que le trouble bipolaire (16).

Conclusion : Les acides gras oméga-3 peuvent être bénéfiques contre la dépression, à la fois seuls et lorsqu’ils sont pris avec des médicaments antidépresseurs.

6. Le poisson est la seule bonne source alimentaire de vitamine D

La vitamine D a reçu beaucoup d’attention ces dernières années.

Cette vitamine importante fonctionne en fait comme une hormone stéroïde dans le corps, et 41,6% de la population américaine en est déficient (17).

Le poisson et les produits à base de poisson sont de loin les meilleures sources alimentaires de vitamine D. Les poissons gras comme le saumon et le hareng contiennent les quantités les plus élevées (18).

Une seule portion de 4 onces (113 grammes) de saumon cuit contient environ 100% de l’apport recommandé de vitamine D.

Certaines huiles de poisson, comme l’huile de foie de morue, sont également très riches en vitamine D, fournissant plus de 200% de l’apport recommandé en une seule cuillère à soupe.

Si vous ne recevez pas beaucoup de rayons de soleil et que vous ne mangez pas de poisson gras régulièrement, alors vous devriez peut-être envisager de prendre un supplément de vitamine D.

Conclusion : Les poissons gras sont une excellente source de vitamine D, un nutriment important dont plus de 40% des gens peuvent en être déficients.

7. la consommation de poisson est liée à un risque réduit de maladies auto-immunes, y compris le diabète de type 1

La maladie auto-immune se produit lorsque le système immunitaire attaque et détruit par erreur les tissus du corps en bonne santé.

Un exemple clé est le diabète de type 1, qui implique le système immunitaire attaquant les cellules productrices d’insuline dans le pancréas.

Plusieurs études ont trouvé que la consommation des huiles oméga-3 ou de poisson est liée à un risque réduit de diabète de type 1 chez les enfants ainsi que de la forme auto-immune de diabète chez les adultes (192021).

Les résultats sont préliminaires, mais les chercheurs pensent que ça peut être causé par les acides gras oméga-3 et la vitamine D dans les poissons et l’huile de poisson.

Certains pensent que la consommation de poisson peut également réduire le risque de polyarthrite rhumatoïde et de sclérose en plaques, mais les données actuelles sont, au mieux, faibles (2223).

Conclusion : Manger du poisson a été lié à un risque réduit de diabète de type 1 et de plusieurs autres maladies auto-immunes.

8. Le poisson peut aider à prévenir l’asthme chez les enfants

L’asthme est une maladie courante qui est caractérisée par une inflammation chronique des voies respiratoires.

Malheureusement, les taux d’asthme ont augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières décennies (24).

Des études montrent que la consommation régulière de poisson est liée à un risque inférieur de 24% de l’asthme chez les enfants, mais aucun effet significatif n’a été trouvé chez les adultes (25).

Conclusion : Certaines études montrent que les enfants qui mangent plus de poisson ont un moindre risque de développer un asthme.

9. Le poisson peut protéger votre vision lorsque vous vieillissez

Une maladie appelée dégénérescence maculaire est la principale cause de déficience visuelle et de cécité et affecte surtout les personnes âgées (26).

Il existe certaines preuves que les poissons et les acides gras oméga-3 peuvent offrir une protection contre cette maladie.

Dans une étude, la consommation régulière de poisson a été liée à un risque inférieur de 42% de dégénérescence maculaire chez les femmes (27).

Une autre étude a révélé que la consommation de poisson gras une fois par semaine a été liée à une diminution du risque de la forme néovasculaire («humide») de la dégénérescence maculaire de 53% (28).

Conclusion : Les gens qui mangent plus de poisson ont un risque beaucoup plus faible de développer une dégénérescence maculaire, une des principales causes de déficience visuelle et de cécité.

10. Le poisson peut améliorer la qualité du sommeil

Les troubles du sommeil sont devenus incroyablement communs dans le monde.

Il existe de nombreuses raisons pour cela (comme l’augmentation de l’exposition à la lumière bleue), mais certains chercheurs pensent que la carence en vitamine D peut aussi jouer un rôle (29).

Dans une étude de 6 mois sur 95 hommes d’âge moyen, un repas avec du saumon trois fois par semaine a permis d’améliorer à la fois le sommeil et le fonctionnement quotidien (30).

Les chercheurs ont émis l’hypothèse que cela a été causé par la vitamine D dans le saumon.

Conclusion : Il y a des preuves préliminaires que manger du poisson gras comme le saumon peut mener à une amélioration du sommeil.

11. Le poisson est délicieux et facile à préparer

Ce dernier n’est pas un avantage pour la santé, mais il reste très important.

C’est le fait que le poisson est délicieux et facile à préparer.

Pour cette raison, il devrait être relativement facile à intégrer dans le régime alimentaire. Manger du poisson 1-2 fois par semaine est considéré comme suffisant pour en récolter les bénéfices.

Si possible, choisissez des poissons sauvages capturés plutôt que ceux d’élevage. Le poisson sauvage a tendance à avoir plus d’oméga-3 et est moins susceptible d’être contaminé par des polluants nocifs.

Ceci dit, même en mangeant des poissons d’élevage, les avantages dépassent encore largement les risques. Tous les types de poissons sont bons pour vous.

Source : www.healthxchange.com.sg authoritynutrition.com www.ncbi.nlm.nih.stfi.re

 




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com