L’aune, cet arbre aux vertus médicinales

L’Aune ou aulne (Alnus glutinosa, Bétulinée) est un arbre très commun qui atteint une taille de 20 à 30 mètres de haut et il fait partie de la famille des bétulacées. Son bois ne s’altère pas dans l’eau et y durcit même.

Ses feuilles foncées dessus et claires en dessous crénelées semblent revêtues d’un vernis visqueux.  Il donne des fleurs vert pâle ou rougeâtres en février ou mars.
Il se caractérise au printemps par ses chatons, doré et pendant (chatons mâles) ou dressé et court (chaton femelle).

L’aulne pousse au bord des eaux dans toutes nos régions françaises, même en Corse. Il est originaire d’Europe, d’Asie tempérée et d’Afrique septentrionale. Il pousse jusqu’à une altitude de 1 200 mètres. (Source: www.complements-alimentaires.co)


Autres appellations: aune commun, aunet.

Parties utilisées : écorce, feuilles vertes.

Principaux composants: tanin.

Propriétés (écorce) :

  • astringent
  • fébrifuge
  • Les produits contenant les feuilles de cet arbre peuvent stimuler l’activité des glandes mammaires. Selon des études et observations récentes, la perfusion de feuilles d’aulne noir peut être utilisée avec de bons résultats contre la fièvre et les inflammations de la gorge. Les applications de feuilles d’Alnus glutinosa sont indiquées dans le traitement des abcès, rhumatismes ou paralysie.

Indications (écorce) :

  • fièvres intermittentes (comme le quinquina)
  • inflammations de la gorge, angines
  • ulcères variqueux ; feuilles :
  • rhumatismes

Comment l’utiliser

Usage interne :


Quelques lectures intéressantes:

  • Traitement de la fièvre et de la diarrhée: décoction de 10 g (1 c. à soupe) d’écorce en poudre et une tasse (200 ml) d’eau. Faire bouillir, laisser couvrir 5 minutes et décanter. A boire en 2 manches, à petits intervalles.
    Traitement des maux d’estomac: infusion de 1 cuillère à café de bourgeons et une tasse d’eau bouillante. Laisser couvrir pendant 15 minutes et décanter. Buvez 1 à 2 tasses par jour.

Usage externe :

  • décoction d’écorce : en gargarismes (angines). Également en lotion sur les ulcères variqueux
  • applications de feuilles chauffées dans les rhuma­tismes (étendre les feuilles sur le lit, faire coucher le malade qu’on recouvre de feuilles et d’une cou­verture chaude).

Composition chimique

L’écorce contient des tanins (environ 16%), du taraxerol, du lupeol et des minéraux. Les feuilles contiennent de l’hyperoxyde, de la quercitrine, des tanins et des minéraux. Fait intéressant, cet arbre a une relation symbiotique avec Frankia alni – une bactérie fixatrice d’azote.

Crédit photo: www.randonature.ch

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com