Anémie pernicieuse: Symptômes, Prévention et Traitement

L’anémie pernicieuse est due à un déficit en « facteur intrinsèque », enzyme sécrété par l’estomac, essentiel a l’absorption de la vitamine Bl2 et de l’acide folique. La maladie se caractérise également par un déficit en acide chlor- hydnque normalement présent dans l’estomac et indispensable à l’absorption du fer.

L’anémie pernicieuse frappe autant la femme que l’homme adulte, mais rare­ment l’enfant ou l’adulte jeune. Elle peut être congénitale.

Il n’y a pas si longtemps, l’anémie pernicieuse était fatale. Actuellement, depuis la découverte de la cause de la maladie, cet enzyme manquant qu’est le facteur intrinsèque, le traitement palliatif par injection de vitamine B12 permet une espérance de vie proche de la normale.


Anémie pernicieuse Symptômes :

Outre les caractéristiques classiques de l’anémie – pâleur, fai­blesse, essoufflement et palpitations -, 011 observe les symptômes suivants : saignements de nez, engourdissement et picotements dans les extrémités, douleur généralisée, langue douloureuse, éveil­lant une sensation de brûlure, rouge et lisse, perte de l’appétit, amaigrissement important et teint jaune.


Quelques lectures intéressantes:

En cas d’ané­mie pernicieuse grave, il peut y avoir une insuffisance cardiaque et une at­teinte du système nerveux, qui se mani­feste par des fourmillements en diverses parties du corps et par une incoordina­tion à la marche, surtout dans l’obs­curité. L’impuissance et la frigidité sont courantes. Il y a parfois nausées, vomis­sements et diarrhée. La confusion men­tale est fréquente.

Anémie pernicieuse Traitement :

Administration de vita­mine B,j en doses relativement impor­tantes, par injections intramusculaires deux fois par semaine jusqu’à dispari­tion des signes cliniques essentiels, et par la suite deux fois par mois à la dose de 100 microgrammes. Ce traitement est véritablement miraculeux pour le ma­lade : de très gravement atteint, il recouvre la santé et ne souffre pratique­ment plus d’aucun symptôme. Prévention : aucune.

Sans traitement, la maladie a une évolution fatale ; traitée, elle rie mérite plus son qualificatif de « perni­cieuse ». Pour conserver sa santé retrouvée, le malade devra poursuivre le traitement à la vitamine B|; durant toute sa vie – faible prix à payer si l’on considère l’alternative

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com