Currently set to No Index

Aménorrhée (absence de menstruations): Causes et Traitements

Bassin | Obstétrique et Gynécologie | Aménorrhée (absence de menstruations)

Description

L’aménorrhée est l’absence de menstruations chez une femme en âge de procréer. La grossesse et allaitement sont des états physiologiques caractérisés par une aménorrhée. L’absence de règles est également fréquente chez l’enfant et chez la femme à la ménopause.


L’aménorrhée peut être classée comme primaire ou secondaire. Dans le cas d’une aménorrhée primaire, les menstruations n’ont jamais commencé (jusqu’à l’âge de 16 ans), alors que l’aménorrhée secondaire est définie comme l’absence des menstruations pendant trois cycles consécutifs ou une période de plus de six mois chez une femme qui a déjà eu ses règles.

Quand une femme a des cycles menstruels réguliers, son hypothalamus, l’hypophyse, les ovaires et l’utérus fonctionnent normalement.

Causes

Les causes de l’aménorrhée hypothalamique peuvent être le craniopharyngiome, le tératome, la sarcoïdose, le syndrome de Kallmann, une carence nutritionnelle, un faible poids corporel ou un retard de croissance, les causes hypophysaires, les causes de l’ovaire comme anovulation, le syndrome des ovaires polykystiques, le syndrome de Turner, la radiothérapie ou la chimiothérapie, ou des causes fonctionnelles telles que l’anorexie / boulimie, les maladies chroniques, l’abus de drogues récréatives, le stress excessif, l’exercice excessif, les pilules contraceptives.


Quelques lectures intéressantes:

D’autres symptômes peuvent être présents en fonction de l’affection associée: la galactorrhée, les maux de tête, l’augmentation de la pilosité, la sécheresse vaginale, les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, les troubles du sommeil ou le gain de poids notable, la perte de poids ou l’anxiété excessive.

Diagnostic et traitement

Des tests pour déterminer la cause de l’aménorrhée sont: des tests sanguins pour déterminer les niveaux d’hormones sécrétées par l’hypophyse (FSH, LH, TSH, et prolactine) et les ovaires (oestrogène), l’échographie du pelvis, le scanner ou l’IRM de la tête peut être effectuée pour exclure les causes hypophysaires et hypothalamiques de l’aménorrhée. Si les tests ci-dessus ne sont pas concluants, d’autres tests peuvent être effectués comprenant des tests de la fonction thyroïdienne, la détermination des taux de prolactine, l’hystérosalpingographie, l’hystéroscopie….




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com