Allergie à l’aspirine: Symptômes et Explications

L’acide acétylsalicylique, plus connu sous le nom commercial d’aspirine, est la substance active de nombreux médicaments aux propriétés antalgiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires. Il est aussi utilisé comme antiagrégant plaquettaire. Il s’agit d’un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). (Sources: fr.wikipedia.org)

Les réactions adverses à l’aspirine ne sont qu’exceptionnellement IgE-médiées. Le mécanisme de l’intolérance à l’aspirine fait intervenir une inhibition de la cyclo-oxygénase avec déviation du métabolisme de l’acide arachidonique vers la produc­tion excessive de prostaglandines bronchoconstrictrices.

Allergie à l’aspirine: Symptômes

Les symp­tômes de l’intolérance à l’aspirine sont divers :


  • urticaire,
  • angiœdème,
  • anaphylaxie aiguë,
  • asthme,
  • rhinite.
  • démangeaisons cutanées
  • Nez qui coule
  • Yeux rouges
  • enflure des lèvres, de la langue ou du visage
  • toux, respiration sifflante ou essoufflement

Chez l’enfant, les formes cutanéo-muqueuses sont en général transitoires. Chez l’adulte, l’associa­tion “asthme-intolérance à l’aspirine-polypose nasale” réalise la tria­de de Femand-Widal où l’asthme et la polypose sont d’équilibration difficile. Ces patients présentent souvent une intolérance aux anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Ce que vous pouvez faire

Le fait d’avoir de l’asthme ou un autre des symptômes listés ci-dessus ne garantit pas que vous devriez éviter l’aspirine et les autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Cependant, si vous avez déjà eu une réaction grave à un AINS ou si vous n’êtes pas sûr de votre réaction, il est préférable d’éviter tous les AINS jusqu’ à ce que votre médecin évalue votre état de santé – que vous souffriez ou non d’une allergie réelle.


Quelques lectures intéressantes:

Gardez à l’esprit que l’aspirine et les autres AINS se trouvent dans de nombreux médicaments en vente libre. Si vous ne savez pas si votre médicament contient un AINS, demandez à votre médecin ou à votre pharmacien. Il se peut que vous puissiez utiliser de l’acétaminophène (Tylenol, autres) à la place, mais vérifiez d’abord avec votre médecin pour vous assurer que c’est sans danger.

Informez toujours votre médecin si vous avez une réaction médicamenteuse, surtout si elle est grave. Pour une réaction grave, vous devrez peut-être consulter un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement de ce type de réaction (allergiste/immunologue).

Les substituts à l’aspirine

1. L’écorce du saule blanc contient de l’acide salicylique, même acide contenu dans l’aspirine.

Cet acide va venir bloquer les messages de douleurs tout comme l’aspirine.

C’est en effet à partir de l’écorce du saule que l’on obtient la salicyline, substance très proche de l’acide acétylsalicylique contenu dans l’aspirine. La salicyline est donc le « principe actif » du saule, c’est-à-dire la substance responsable des propriétés curatives de la plante.

(A titre informatif, un comprimé d’aspirine UPSA 500 contient 500 mg d’acide acétylsalicylique)

 

2. Les fruits colorés possèdent de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé, et contiennent également de l’acide salicylique. 

Voici les fruits contenant le plus d’acide salicylique:

  • Framboises et surtout les feuilles de framboisiers: 5mg/100g (1)
  • La tomate: 1mg/100g
  • La cerise: 2mg/Kg
  • Raisin: 1mg/100g

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com