Les 18 aliments les plus addictifs (et les 17 les moins addictifs)

Jusqu’à 20% de la population souffre d’addiction alimentaire ou de comportement alimentaire lié à l’addiction (1).

L’addiction alimentaire implique de devenir dépendant de la nourriture de la même façon qu’un toxicomane est dépendant de la drogue (2, 3).

Les personnes affectées par une addiction alimentaires sont incapables de contrôler leur consommation de certains aliments.


Cependant, on ne devient pas accro à n’importe quel aliment. Certains sont beaucoup plus susceptibles de favoriser l’apparition des symptômes d’addiction que d’autres.

 

Aliments pouvant causer une addiction

 

Des chercheurs de l’Université du Michigan ont étudié l’alimentation addictive de 518 participants (4).

Ils ont utilisé l’Échelle d’addiction alimentaire de Yale (Yale Food Addiction Scale) comme référence. C’est l’outil le plus utilisé lorsqu’il s’agit de déterminer une addiction alimentaire.

Chaque participant a reçu une liste de 35 aliments, transformés ou non.

Ils ont évalué leur probabilité de rencontrer des problèmes avec chacun des 35 aliments, sur une échelle de 1 (pas addictif du tout) à 7 (extrêmement addictif).

Dans cette étude, 7% à 10% des participants ont été diagnostiqué comme ayant une véritable addiction alimentaire.

De plus, 92% des participants présentaient des comportements alimentaires addictifs envers certains aliments. Ils voulaient arrêter d’en manger, mais n’en étaient pas capables (4).

Vous verrez ci-dessous quels étaient les aliments les plus et les moins addictifs.

Conclusion : Dans une études récente, 92% des participants ont présenté des comportements alimentaires addictifs envers certains aliments, et 7% à 10% étaient atteints d’une véritable addiction.

 

Les 18 aliments les plus addictifs

 

Sans surprise, la plupart des aliments classés addictifs étaient des aliments transformés. Ces aliments sont généralement riches en sucre, graisse, ou les deux.

Le nombre assigné à chaque aliment est le score moyen attribué pendant l’étude cité ci-dessus, sur une échelle de 1 (pas addictif du tout) à 7 (extrêmement addictif).

  1. Pizza (4,01)
  2. Chocolat (3,73)
  3. Chips (3,73).
  4. Cookies (3,71)
  5. Crème glacée (3, 68)
  6. Frites (3,60)
  7. Cheeseburger (3,51)
  8. Soda (non light) (3,29)
  9. Gâteau (3,26)
  10. Fromage (3,22)
  11. Bacon (3,03)
  12. Poulet frit (2,97)
  13. Roulés (nature) (2,73)
  14. Popcorn (au beurre) (2,64)
  15. Céréales pour petit-déjeuner (2,59)
  16. Bonbons à la gélatine (2,57)
  17. Steak (2,54)
  18. Muffins (2,50)

Conclusion : Les 18 aliments les plus addictifs sont principalement des aliments transformés contenant de grandes quantités de graisse ou de sucre ajouté.

 

Les 17 aliments les moins addictifs

 

Les aliments les moins addictifs sont principalement des aliments non transformés.


Quelques lectures intéressantes:

  1. Concombre (1,53)
  2. Carottes (1,60)
  3. Haricots (sans sauce) (1,63)
  4. Pommes (1,66)
  5. Riz brun (1,74)
  6. Brocoli (1,74)
  7. Banane (1,77)
  8. Saumon (1,84)
  9. Maïs (sans sucre ou sel) (1, 87)
  10. Fraises (1,88)
  11. Barres céréalières (1,93)
  12. Eau (1,94)
  13. Crackers (nature) (2,07)
  14. Bretzels (2,13)
  15. Blanc de poulet (2,16)
  16. Œufs (2,18)
  17. Noix (2,47)

Conclusion : Les aliments les moins addictifs sont presque tous des aliments non transformés.

 

Qu’est-ce qui rend la malbouffe addictive ?

 

Les comportements alimentaires addictifs impliquent bien plus qu’un simple manque de volonté. Il existe des raisons biochimiques qui expliquent pourquoi certaines personnes ne contrôlent pas leur consommation, bien souvent associées aux aliments transformés, surtout lorsqu’ils sont riches en sucre ajouté et/ou en graisse (4, 5, 6, 7).

Les aliments transformés sont généralement préparés pour être spécialement appétissants ; pour avoir un goût excellent.

Ils contiennent également beaucoup de calories, et entraîne des perturbations glycémiques majeures. Ce sont des facteurs connus qui peuvent créer des addictions.

Cependant, le facteur qui contribue le plus à installer des comportements alimentaires addictifs est votre cerveau.

Le cerveau possède un système de récompense, qui une fois stimulé après avoir mangé favorise la sécrétion de dopamine et d’autres composés chimiques qui favorisent le bien-être.

Consommer de la malbouffe libère d’énormes quantités de ces composés chimiques, par rapport aux aliments non transformés. Cela entraîne une « récompense » bien plus puissante au niveau du cerveau (8, 9, 10).

Votre cerveau cherche alors à provoquer plus de récompenses en créant de addictions à ces aliments. Cela peut potentiellement créer un cercle vicieux que l’on appelle comportement alimentaire addictif ou addiction alimentaire (11, 12).

Conclusion : Les aliments transformés peuvent causer des perturbations glycémiques et des addictions. Manger de la malbouffe peut également entrainer la libération de composés chimiques dans votre cerveau qui peuvent renforcer les comportements addictifs.

 

À retenir

 

Les addictions alimentaires et comportements alimentaires sont des problèmes sérieux que certains aliments sont plus susceptibles de causer.

C’est là une raison supplémentaire de baser votre alimentation sur des aliments non transformés à ingrédient unique.

Ils libèrent un montant approprié de composés chimiques, tout en assurant de vous garder de manger à l’excès.

Au bout du compte, c’est vous qui devez contrôler ce que vous mangez – et pas l’inverse.

 

Sources et crédit photo :

https://authoritynutrition.com/18-most-addictive-foods/

http://docteurbonnebouffe.com/

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com