Shashankasana : posture du lièvre

Le nom Sanskrit de la posture du lièvre est Shashankasana. Dans cette langue, “Shashank” veut dire lune. Cependant, “Shashank” est en réalité composé de deux mots. La première partie, “shash” signifie lièvre et “ank” signifie les genoux.

Shashankasana est censée être une bonne posture pour calmer les nerfs et apporter une sensation de tranquilité. Cet asana ressemble à un lièvre assis, ce qui lui a donné son nom.

Shashankasana : posture du lièvre


La posture du lièvre sert à contrebalancer la posture du chameau, ou Ustrasana en sanskrit. Pour cette position, il faut pencher la colonne vertébrale en arrière, alors que pour Shashankasana, on penche la colonne vertébrale vers l’avant. Faire ces deux asanas l’un après l’autre aide à soulager complètement le dos et la colonne vertébrale. Ces positions sont toutes les deux censées être très efficaces pour réduire le stress et l’anxiété tout en améliorant la mémoire et la concentration.

Étapes :

  1. Pour commencer cette posture, vous devriez tout d’abord prendre la posture du diamant (Vajrasana). Vos deux mains devraient être placées sur vos genoux.
  2. Gardez votre cou et votre colonne vertébrale bien droits et alignés.
  3. Fermez les yeux et commencez à vous concentrer sur votre respiration et votre corps. Au départ, vous pouvez vous entraîner à la faire les yeux ouverts, jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise, mais il viendra un moment où vous devriez être capable de faire cet asana les yeux fermés.
  4. Prenez une profonde respiration et, sans plier vos coudes, amenez les mains au-dessus des épaules. Vos bras devraient être bien parallèles et vos doigts devraient pointer vers le haut.
  5. Expirez lentement et baissez-vous jusqu’à toucher le sol avec votre tête et vos deux mains. Détendez-vous lorsque votre front et vos paumes reposent par terre. Certaines parties de la poitrine et de l’abdomen vont reposer sur les cuisses.
  6. Laissez le haut de votre torse se relaxer et restez dans cette position un petit moment. Assurez-vous que vos bras restent bien droits. Votre cou devrait aussi être droit et placé entre vos bras.
  7. Pour terminer, vous devriez expirer et placer la paume de vos mains sur vos genoux. Vous pouvez refaire ce cycle 5 à 7 fois lorsque vous commencez à pratiquer cette position ou au début d’une séance de yoga.

Précautions à prendre :

Évitez de faire cet asana si vous souffrez de vertiges, de hernie discale, de pression artérielle élevée et de problèmes de santé au cœur.

Conseils pour les débutants :

Ne faites cette posture que si vous êtes à l’aise pour faire Ardha Kapaslana, la posture d’équilibre sur la tête.

Lorsque vous souhaitez terminer la pause, vos devriez inspirer profondément et lentement parce que sortir de cette position peut causer un étourdissement.


Quelques lectures intéressantes:

Les bienfaits pour le corps :

  • Sur les muscles : cet asana renforce le pelvis, la cage thoracique, le dos et les bras. Elle permet d’étirer l’arrière du corps intensément dans la zone des bras, du dos, de la nuque, des épaules et des fessiers.
  • Sur les articulations : elle aide à étirer le cou, les bras, la colonne vertébrale et force les genoux et les hanches à fléchir.
  • Sur le cœur : pratiquer cette posture régulièrement aide à avoir une meilleure circulation sanguine au niveau du cuir chevelu, du visage et du cerveau. Le visage est radieux après cet asana.
  • Cette position aide également à réguler les glandes surrénales.
  • Lorsque vous pratiquez la posture du lièvre, l’estomac, le foie et la rate sont également activés, ce qui leur aide à mieux fonctionner.
  • Cette position est aussi bénéfique pour les organes reproductifs.
  • En plus, elle est censée stimuler sous la forme de « massage » tous les organes internes qui se trouvent dans l’abdomen.
  • Sur la respiration : faire une compression de l’estomac et de la poitrine comme avec cette posture réduit un peu la capacité pulmonaire à stocker de l’air. La respiration sera aussi un petit peu plus difficile au niveau de la gorge. Shashankasana vous aide à vous servir de la partie arrière de la cage thoracique tout en respirant, c’est une partie qui n’est pas souvent utilisée, donc il est utile de la faire travailler. Cet asana permet aussi de contrôler la vitesse de respiration.

Les applications thérapeutiques :

  • Aère l’esprit et aide à soulager la dépression, les insomnies et la fatigue mentale.
  • Améliore la concentration et la mémoire.
  • Détend le système nerveux.
  • Aide à réduire l’instabilité émotionnelle et la colère.

Les variations :

  • Pour une des variations, vous commencez en posture du diamant, comme pour la vraie version de cet asana. La différence et que vous devez mettre vos bras derrière votre dos, avec votre main gauche agrippant votre poignet droit. Fermez les yeux et détendez votre corps tout entier. Ensuite, expirez lentement et penchez-vous vers l’avant jusqu’à ce que votre front approche du sol ou le touche. Après avoir tenu cette position un moment, relevez le torse tout en inspirant et reprenez la position de départ.
  • Pour une autre des variations de cet asana, au lieu de mettre vos bras derrière votre dos, vous pouvez placez vos mains, serrées en poings, devant la partie de l’abdomen qui est juste en-dessous de votre nombril. Les articulations de vos doigts devraient se toucher. Pour le reste, suivez les étapes de Shashankasana.
  • Pranamasana : posture de la prière est également une variation de la posture du lièvre. Comme pour Shashankasana, commencez en posture du diamant. Attrapez la partie basse de vos mollets, juste au-dessus de vos chevilles. Penchez-vous vers l’avant et faites reposer le haut de votre tête sur le sol, devant les genoux. Vous pouvez mettre une couverture pliée sous votre tête pour que cette position soit plus confortable. Laissez vos fessiers se soulever jusqu’à ce que vous cuisses soient aussi verticales que possible, tant que la position est confortable. Cette variation permet de faire circuler encore plus de sang jusqu’au cerveau, mais du coup, les personnes qui souffrent de vertiges, de tournis ou d’une pression artérielle élevée devraient pratiquer cette variation en prenant leurs précautions et en l’effectuant prudemment.
  • Pour avoir un meilleur soutien en effectuant la posture du lièvre, vous pouvez entrelacer vos doigts et les placer sur le sol devant vous. Cela permettra de bien distribuer le poids de votre corps entre le côté extérieur de vos mains, les avant-bras, les pieds et les tibias. Lorsque vous prenez la posture du lièvre, laissez le haut de votre tête se placer sur vos doigts pour plus de confort, et essayez d’amener vos épaules et vos omoplates vers l’extérieur. Essayez de vous concentrer sur le chakra Agya, qui est un point situé entre vos sourcils, à quelques centimètres vers l’intérieur de crâne. Assurez-vous que vos fessiers restent positionnés entre vos talons lorsque vous faites cette posture.

Source et crédit photo:

yogawiz.com

sarvyoga.com




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com