Accompagner une rupture par la thérapie brève

Divorce, séparation, deuil, trahison,  perdre l’être aimé signifie une rupture affective violente. Et la plupart du temps cela a un impact tant physique, psychique qu’émotionnel. Et cela déclenche véritablement un stress et un choc aiguë qui peuvent faire perdre tous sens et orientation !

Pour beaucoup, c’est un coup de massue qui peut perturber durablement l’organisme si l’on ne prend pas les mesures nécessaires pour aller mieux.

Il y a plusieurs étapes par lesquelles on peut passer : sidération, déni, colère, profond abattement et je ne parle pas du chagrin que cela implique. Cela est véritablement vécu comme un tsunami émotionnel, et si l’on n’a pas les ressources nécessaires pour y faire face, on peut être littéralement terrassé. Il faut autant pour le corps que le mental un temps d’adaptation au choc, mais aussi un temps pour accepter le départ de l’autre et enfin, un temps pour envisager son espace « sans l’autre »



Et ce n’est pas quelque  chose qui se fait aisément…

Beaucoup peuvent choisir le déni, le rejet des autres, l’isolement, l’utilisation de drogues afin d’anesthésier la douleur, ou passer par un cap d’agressivité et d’auto destruction mentale. Comme si en prime, il fallait gérer la « culpabilité » d’avoir été abandonné…

Faire le deuil de la relation

La stratégie de faire face ici est très importante, il faut mentalement accepter de laisser la personne partir, sinon vous pouvez rester coincé dans un entre deux toxique, alimenté de faux espoirs où vous imaginez retrouver l’être aimé. Vous risqueriez ainsi de créer ou de trouver toutes les occasions possibles pour tenter de renouer, ce qui contribuerait en prime à éroder davantage l’estime de soi si le retour n’est pas envisageable. Une nouvelle fois éconduit, vous pourriez revivre une seconde fois le choc d’être quitté !

Se réapproprier son corps

Le corps est le réceptacle de nos émotions et il reçoit de plein fouet les effets d’une rupture. Perte d’appétit et de sommeil sont les premiers signes. Mais le stress et le choc vont faire que l’on va aussi somatiser nos ressentis et cela aura pour effet l’apparition de nombreux signes inconfortables : boule au ventre, boule dans la gorge, poitrine oppressée, respiration difficile,  douleur dans le corps, nausée, migraines, acouphènes, battements cardiaques précipités.

Se réapproprier ses émotions

Il faut accepter sa souffrance et lui donner son temps, en l’accueillant d’abord. C’est un processus naturel, le corps doit se décharger ensuite. Toute une palette d’émotions est à accepter: honte, chagrin, tristesse, incompréhension, rancœur, culpabilité, perte de confiance, sensation de vide et panique de la solitude.

Retrouver la confiance et la paix intérieure

Souvent, le miroir sur soi est brisé. On remet en doute ses capacités d’attraction, son intelligence et sa capacité à séduire. Si l’on reste dans cette configuration, la résilience et la guérison seront plus lentes. Il est impératif de faire un travail sur soi et se faire accompagner pour chasser les pensées obsessionnelles et les  idées fixes, les  ruminations, la difficulté à rester concentré et la perte d’envie de tout. Comme une personne addict de la relation passée, il faut absolument désactiver les automatismes qui ramènent à penser à l’être aimé qui a quitté la relation. Cela peut être obsessionnel et destructeur !

Le Syndrome du cœur brisé

Cela pourrait être l’expression extrême de votre chagrin d’amour. C’est une pathologie diagnostiquée par les japonais en 1990, des médecins vont détecter ce syndrome. Le cœur brisé est en fait une pathologie déclenchée par un stress émotionnel ou physique pouvant provoquer une défaillance cardiaque aiguë et mener au décès, dans certains cas très rares. is. La cardiomyopathie de Tako-Tsubo (TTC), du nom d’un pot en céramique utilisé par les pêcheurs japonais pour piéger les poulpes. Il s’agit d’un récipient convexe au col étroit qui empêche le poulpe de ressortir. Lors de la contraction, le cœur prend la forme de ce piège : la pointe du cœur (apex) s’immobilise (« akinésie ») et gonfle comme un ballon.On appelle aussi le syndrome du coeur brisé « la cardiomyopathie de stress » Et à ce jour, il n’y a pas de traitement à cette maladie du cœur.

Vous aimerez aussi :  Phytoestrogènes: bénéfiques ou dangereux ?

Comment la sophrologie intervient ?

Un temps de repli nécessaire…

Un chagrin d’amour ne se règle pas en quelques semaines, il faut rester réaliste dans les attentes et ne pas bruler les étapes. Une période de repli s’impose et c’est là que l’on peut faire appel aux thérapies brèves comme la Sophrologie pour se reconstruire durant ce temps de pause et renaître à nouveau.

Se réapproprier son schéma corporel, reprendre contact avec les ressentis physiques et mentaux, afin de se recentrer et se mettre en mode bulle pour passer le cap de cette période douloureuse.

Le corps, le cœur et la tête souffrent mais il ne faut pas être dans le déni, il faut accueillir sa peine et ses manifestations avec bienveillance. Se donner le droit de sa peine et ensuite essayer de la tempérer sur la durée.

Un gros travail de respiration va permettre d’oxygéner le mental mais aussi d’évacuer le toxique tout en calmant les tensions corporelles. Mais il faudra surtout se donner le temps, certains jours seront faciles d’autres moins. Mais c’est le temps qui aura le dernier mot sur la souffrance et sa représentation et comment elle interagit avec vous.

La Sophrologie permettra de cibler les parties endolories de soi pour les isoler du reste du corps, des parties restées saines.

Pour certains sujets dans le refoulement, la Sophrologie va permettre d’évacuer et de mettre en mots pour se libérer de la charge sur le corps.

S’autoriser avec bienveillance les émotions intenses, colère, rancœur, ressenti passage nécessaire pour cautériser la plaie morale, est un préalable à la guérison.

Retrouvez l’équilibre dans sa vie

Quand la peine est immense, il est très difficile de reprendre le cours des choses : boulot, vie sociale, vie de famille, le sujet est en décalage complet emporté par un gouffre de peine sans fond.

Ici il sera crucial de retrouver l’équilibre et se donner les moyens pour y parvenir. La pensée positive, les visualisations mentales seront d’une grande aide en ce sens. Afin d’aider à la dépollution vis à vis des émotions toxiques résiduelles.

Reconstruire son miroir en confiance

La fêlure n’est pas sur le cœur uniquement, elle peut sérieusement écorner notre image, et notre miroir, on peut perdre confiance et devenir en rejet de soi. En se réappropriant progressivement le corps, on peut revaloriser son miroir.  Notre corps doit se reconstruire tel un bouclier pour justement ne pas  succomber à une mésestime durable.

Booster ses capacités

« Je suis capable, je suis capable d’aimer à nouveau et d’être aimé à nouveau »,  « j’ai de la valeur », connaitre sa valeur permet de faire face aux doutes quant à un renouveau amoureux. La vie continue et les perspectives sont à l’infini. La Thérapie va programmer cela dans le cerveau du sujet par le biais d’exercices d’auto suggestion et des projections. Le changement est là, il sera nécessaire et permettra d’aller vers l’avant.

Vous aimerez aussi :  Exercice et condition physique

Envisager un futur serein

La Sophrologie permet le lâcher prise et fait prendre conscience que l’on est pas responsable de sa souffrance. Il est crucial de ne pas s’enfermer dans une culpabilité toxique. Vous faîtes du mieux que vous pouvez et aujourd’hui, vous devez tirer un apprentissage de ce passé pour justifier le futur que vous allez construire, enrichi de cette expérience !

Cultiver espoir et harmonie avec soi et les autres

Prendre soin de soi, pour retrouver sa séduction est un pas nécessaire.

Apprendre à mieux se respecter même si l’autre ne l’a pas fait dans le passé.

Retrouver l’envie d’avoir envie

Redonner du sens et un sens à sa vie

S’autoriser à nouveau à aimer sans peur ou doutes

En support à mes accompagnements en Sophrologie, avec ma casquette de Naturopathe je peux aussi proposer de la Florithérapie, avec deux fleurs qui peuvent consoler les chagrins d’amour.

Star of Bethlehem, la fleur de la consolation

Ces quintessences naturelles peuvent être associées à une thérapie mais, bien entendu, elles ne remplacent en aucun cas un avis ou traitement médical.

Par ailleurs, , il est possible qu’une réaction exacerbée intervienne avec une fleur : pas de panique, cela fait partie de la pratique (par exemple, le fait d’avoir envie de pleurer plusieurs jours de suite avec Star of Bethlehem, la fleur de la consolation). Il s’agit d’un travail de nettoyage, de re-équilibrage qui est en train de se faire, le temps « d’éplucher » les couches émotionnelles (comme un oignon), une couche pouvant en cacher une autre. Cela dure deux ou trois jours pendant lesquels il est conseillé de poursuivre le traitement pour ré-harmoniser toutes les émotions du moment et se sentir apaisé.

Egalement la Dame de Onze Heures

Cette fleur permet de dissoudre le chagrin, les peines, les blessures émotionnelles.

Utiliser les Fleurs de Bach

Je propose des fleurs de Bach en 4 prises 4 fois par jour du mélange préparé et dilué ou de la fleur unique.

Pour des résultats stable, la prise est à poursuivre 3 semaines avec un suivi.

Les fleurs sont prises par voie orale directement dans la bouche ou dans une boisson.

Il est possible de les utiliser de manière ponctuelle ( examen, nouvelle épreuve ) ou dans le cadre d’une évolution personnelle et introspective.

Les contre-indications

La simplicité de cette thérapie, son efficacité, son côté naturel et inoffensif (pas de contre-indication ou d’effet secondaire connu, pas de risque de dépendance ni d’accoutumance, pas de risque de toxicité ou de surdosage) font qu’elle est utilisée depuis 80 ans aussi bien par des adultes que par les enfants dans plus de 75 pays au monde.

Une attention particulière doit cependant être portée sur les personnes présentant certaines pathologies comme la schizophrénie ou l’épilepsie en raison de la présence d’alcool. Il en est de même pour les personnes en cours de sevrage alcoolique. Ces quintessences naturelles peuvent être associées à une thérapie mais, bien entendu, elles ne remplacent en aucun cas un avis ou traitement médical.

 

Retrouvez les conseils de Fériel Berraies : www.feriel-berraies-therapeute.com

Sophrologue certifiée RNCP avec 7 spécialisations : Cancer, sexualité, enfance, adolescence, personnes âgées, périnatalité et Entreprise.

Praticienne en Hypnose Ericksonienne, en Formation Naturopathie, Membre de la Chambre syndicale de Sophrologie et Membre de la Chambre syndicale des métiers de la Naturopathie

Prix Sanitas 2018 Tunisie, Prix UFA Bruxelles 2015

Lui écrire: fbsophro@gmail.com