Sexualité après 50 ans: accompagnez l’angoisse de la performance

Un peu plus de 10% des adultes de prés de 50 ans déclarent avoir une bonne vie sexuelle!

80% des français vers la cinquantaine auraient des difficultés liées à sexualité. Des difficultés qui seraient d’origine psychologique.
Parceque nous avons la libido de notre âge, nous sommes facilement déstabilisés quand la machine du plaisir se prend à être moins performante. Questionnements, manque de confiance, c’est véritablement un passage existentiel qui peut perturber plus d’un chacun.

Génétiquement, la sexualité nous relie à nos besoins essentiels et nous lient à nos relations affectives et émotionnelles. C’est le déroulé de tout un arbre de vie qui se nourrit de notre vécu, de nos contextes sociaux et familiaux. Mais la sexualité pointe aussi nos actes manqués, nos omissions, nos dérapages, notre vie sensuelle intérieure (celle qui est refoulée, fantasmée et qui a parfois besoin de se libérer).
Elle nous rappelle le sens de notre présence sur terre, faire des enfants, construire les générations à venir (mais ça c’était plus dans l’ancien temps) car aujourd’hui, on peut dire qu’elle est du ressort de la santé et du bie-être, loin des rôles que connaissaient nos grands-mères.


La sexualité d’aujourd’hui est très loin de l’image et du rôle de la génitrice et ou du procréateur. On attend beaucoup d’elle, elle est la cause des unions mais aussi des désunions.
Et c’est peut être aussi la raison pour laquelle nous avons plus de troubles et dysfonctionnements, car la société attend beaucoup de cette dernière et surtout de sa performance.

Zappez votre stress de ne pas être performant

Les ruminations, l’angoisse, les doutes, et le stress, s’ils venaient à être accompagnés par les changements hormonaux chez l’homme et la femme cinquantenaire, sont un frein à la sexualité épanouie.
Beaucoup de personnes viennent me voir pour des troubles de la sexualité allant de l’éjaculation précoce au dysfonctionnement érectile, ou encore à la baisse de la libido quand il s’agit d’une femme.

Surtout pas de panique, le stress à lui tout seul explique les pannes, mais quand on approche de cinquante ans, s’agissant de l’homme, il y a tout de même l’andropause. Pour la femme, bien avant cela, elle connaîtra un grand bouleversement hormonal, qui risquera de freiner ses ardeurs.

Dans les deux cas, il faut l’accepter et donner le temps au corps pour qu’il se réajuste. Car si l’envie et le désir ne changent pas pour l’homme et la femme, la performance elle va changer !

Comprendre et accepter l’andropause

Et tout ce que cela implique, est important. D’abord pour se réapproprier son schéma corporel. Rappelons que l’andropause va de pair avec une diminution lente et graduelle du taux de testostérone dans le sang, maintenant la fonction reproductrice. Les modifications physiques générales qui l’accompagnent sont palpables. L’homme change de silhouette il s’arrondit, s’alourdit, il est plus sujet aux douleurs, moins résistant à l’effort….

L’homme voit sa sexualité changer, sa libido diminuer. Bien sûr, cela n’est pas inéluctable, il faut continuer à surveiller sa ligne et son alimentation et faire un sport écologique. Car il devra aussi arrêter les sports violents sous peine de mettre son cœur et ses articulations à rude épreuve.

Pour beaucoup d’hommes, renoncer à certaines activités physiques sportives, est également un problème, sans même aller au trouble sexuel !

Leur dire qu’il faut faire du Pilate, de la gym douce de la natation, reviendrait presque pour certains à remettre en cause leur virilité. Et oui, mesdames, les hommes aussi ont peur de vieillir.

Il est clair que passer la cinquantaine peut s’avérer être une étape compliquée, mais si l’on est accompagné, rassuré quant à son potentiel de séduction, cela ne devrait pas être un frein à une sexualité saine.

Elle sera juste différente.

Il faudra savoir écouter les limites de son corps, c’est ce que je répète souvent aux hommes qui viennent me consulter. Et à leurs femmes !

Pour les hommes, la réalité objective est que l’érection devient plus lente à obtenir et nécessite une plus forte stimulation. Bien souvent, elle n’est complète qu’avant l’éjaculation. La période avant une seconde érection s’allonge aussi. Mais paradoxalement, avec l’âge, les hommes deviennent plus sensuels et plus sensibles aux émotions amoureuses. Résultat, ils profitent en général beaucoup mieux des plaisirs de la sexualité. Ils revivent une autre jeunesse sentimentale et ils peuvent retomber profondément en amour, d’abord platoniquement. Mais le désir restera là.


Quelques lectures intéressantes:

Pré et Ménopause

La femme quant à elle, aura bien plus tôt embrassé la pré-ménopause voire la ménopause quand elle dépassera de quelques années le demi-siècle.
La baisse de la production d’hormones sexuelles (œstrogènes et progestérone) va amener son lot de contraintes avec une sécheresse et une atrophie vaginales. La lubrification est alors plus lente. Mais les sensations et le désir restent les mêmes. Pour cela messieurs, activez-vous et faites les efforts dans les préliminaires.

Comment raviver la libido ?

La vie moderne a tôt fait de tuer les envies, on le sait que trop le stress est un tue l’amour. Dans cette quête effrénée de la rentabilité à tout prix, même les jeunes hommes se trouvent aussi dans des situations d’impasse, car difficile de garder du désir et d’être opérationnel, quand fatigue , angoisse et surmenage font loi.

Que faire ? 

Evacuez vos tensions et libérez votre esprit. Ne soyez pas obnubilé si il y a un ratage, cela arrive à tout le monde !
Ici, la partenaire devra aussi faire preuve de psychologie et ne pas faire culpabiliser le compagnon sous peine d’enraciner encore plus le doute.

Recentrez-vous et allez à l’essentiel.

Les pensées parasites peuvent inscrire le doute et nourrir une sorte de syndrome d’évitement dans la durée, à chaque fois que l’on pensera à faire un câlin, on commencera à penser à l’échec et cela finira par nourrir inévitablement une prédisposition à l’échec. Il est important de rester dans sa bulle et lutter contre les pensées incapacitantes.

Boostez vous

A partir de la cinquantaine le corps n’est plus comme avant, on dort plus, on tient moins les soirées arrosées et les sorties en semaine, si l’on n’a pas son quota de sommeil, il est clair aussi que la libido s’en ressentira. Alors prenez le temps de vous reposer, de bien respirer, de faire du sport pour ramener la vitalité.

La Sophrologie à la rescousse

Les techniques psycho-corporelles telles que la sophrologie représentent un accompagnement idéal pour installer de nouveau l’équilibre affectif et sexuel. Mais il s’agit avant tout de se réapproprier le corps et le mental pour permettre une nouvelle vision de soi et de son rapport affectif avec les autres.

Apprenez à vous aimer avant d’aimer les autres…

La Sophrologie aide à la reconnexion avec ses ressources personnelles. Pour cela, retrouver la confiance en soi, permet de se centrer et d’être plus à l’écoute de soi de son corps et de ses besoins. D’accepter aussi avec indulgence les limites imposées par le passage du temps.

La Sophrologie offre une boite à outils, avec bienveillance en permettant l’accueil neutre des émotions et des pensées refoulées qui sont justement incapacitantes.
Elle est plus qu’une machine à détente, elle permet de renouer avec les causes, les signes et indique ensuite la conduite face aux dysfonctionnements sexuels.
Pour cela, il faut transformer le rapport à soi-même.  Se montrer plus bienveillant, évacuer angoisse et culpabilité et surtout lâcher prise !

Pour expérimenter un vécu corporel différent. Qui sera pérennisé par un réinvestissement de soi-même par l’entraînement assidu en interséances.
Quand le rapport à soi-même évolue, il évoluera aussi avec le partenaire. Et les ressentis vont changer, les questionnements s’estomperont.
La Sophrologie sera essentiellement ici un soin de support et n’adressera qu’aux problèmes fonctionnels. La personne devra avoir fait ses recherches avant chez son andrologue, cardiologue et si nécessaire avoir consulté un sexologue.
Je pourrais avec ma seconde casquette, celle de thérapeute naturopathe, proposer à l’appui de la Sophrologie des Fleurs de Bach pour le côté émotionnel et de la phytothérapie et aromathérapie pour booster la vitalité sexuelle et l’envie.

Article rédigé par Fériel Berraies.
Retrouvez les conseils de Feriel : www.feriel-berraies-therapeute.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com