Œdème de Quincke (gonflement de la langue): Causes et Traitements

Bouche | Anesthésie | Œdème de Quincke (gonflement de la langue)

Description

L’Œdème de Quincke est caractérisé par un gonflement rapide des tissus de la langue, impliquant le derme, le tissu sous-cutané, les muqueuses et les tissus sous-muqueux. C’est très semblable à l’urticaire, mais celui-ci apparait dans la partie supérieure du derme. L’œdème angioneurotique est le terme qui a été utilisé pour cette affection, car on croyait que le système nerveux était impliqué, mais cette hypothèse n’est plus valable.


L’Œdème de Quincke peut entraîner une difficulté soudaine à respirer, à avaler et à parler, accompagnée d’un gonflement des lèvres, du visage et du cou, en fonction de la partie du corps affectée. La peau du visage, normalement autour de la bouche, et la muqueuse de la bouche et / ou de la gorge, ainsi que la langue, gonflent au cours d’une période qui peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. Le gonflement peut également se produire ailleurs, généralement dans les mains. Le gonflement peut causer des démangeaisons ou des douleurs. Il peut également diminuer légèrement la sensation autour des zones touchées en raison de la compression des nerfs. L’urticaire peut alors se développer en même temps.

L’Œdème de Quincke qui affecte la gorge et le larynx est potentiellement mortel, car le gonflement peut bloquer les voies respiratoires, provoquant l’asphyxie.


Quelques lectures intéressantes:

Causes

La cause la plus fréquente est une réaction allergique subite à la nourriture. Moins fréquemment, il en résulte d’une allergie à un médicament comme la pénicilline, d’une réaction à une piqûre d’insecte ou d’une infection, du stress émotionnel, ou de l’exposition aux animaux, moisissures, pollens ou aux conditions froides. Il y a aussi une forme héréditaire de la maladie.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic est fait sur des tests cliniques. Les tests sanguins de routine sont faits – la numération sanguine complète, les électrolytes, la fonction rénale, les enzymes hépatiques. Les taux de tryptase cellulaires peuvent être élevés si l’attaque est due à une réaction allergique aiguë. Lorsque le patient a été stabilisé, des enquêtes particulières peuvent préciser la cause exacte.

Les cas graves sont traités par des injections d’adrénaline qui peuvent nécessiter une intubation ou une trachéotomie, une création chirurgicale d’un trou dans la trachée, pour éviter la suffocation. Les corticostéroïdes peuvent également être prescris. Dans les cas moins graves, des médicaments antihistaminiques peuvent soulager les symptômes….

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com