Phobie infantile: Comment la sophrologie peut vous aider

Phobie infantile «  MAMANNN j’ai peur » : Comment la Sophrologie accompagne pour faire face sereinement

Par Fériel Berraies, Sophrologue certifiée  RNCP spécialisée dans l’accompagnement de troubles de la 1ère et 2ème Enfance

La phobie est une peur irraisonnée non justifiée. Elle est éprouvée face à un animal, un objet ou une situation. Lorsqu’une personne phobique est confrontée à l’objet ou à la situation qui l’angoisse, elle vit une peur immense qui l’empêche d’y faire face.

Avant ses 8 ans, l’enfant traverse différentes peurs (loup, araignées, orage,  fantômes, noir etc.) qui s’atténuent progressivement jusqu’à disparaître.

Passé cet âge, l’enfant prend conscience de sa vulnérabilité et de ses limites, notamment biologiques. Apparaît alors chez lui, la peur de la mort et de la maladie. En fonction des réponses apportées par son entourage face à ses peurs, l’enfant peut se sentir régulièrement en insécurité et développer des phobies pouvant entraver son évolution.

Le syndrome d’évitement expression de la phobie

La phobie a pour conséquence la crise de panique (palpitations, crise d’étouffement,  paralysie, isolement) qui générera un comportement d’évitement. Maux de ventre inexpliqués, envie de vomir, crises de larme, humeur changeante et troubles du sommeil…. peu à peu les angoisses s’installent pour ouvrir la porte à la phobie.

La phobie scolaire un mal être à l’école mal compris

L’enfant enfermé dans ses peurs, ressent une angoisse terrible liée à l’établissement (école, collège, lycée …) et tout ce qui se rapporte à son environnement scolaire.

Ce trouble anxieux peut avoir des conséquences dramatiques, si mal compris et pris en compte.

La Phobie scolaire se manifeste par des crises d’angoisse, de panique, l’hyperactivité ou encore par des maux divers (douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées,  migraines ….) mais beaucoup de parents pensent qu’il ne s’agit que d’un caprice de leur enfant.

Vous aimerez aussi :  Acide Linoléique Conjugué : ça marche pour perdre du poids !

Garçons ou filles, elle n’épargne personne et elle est solidement ancrée quand elle s’installe.

Phobie infantile: Comment faire face ?

Une approche pluridisciplinaire est nécessaire dans ce cas particulier, il faudra l’accompagnement d’un psychologue ou d’un pédopsychiatre, mais aussi d’un thérapeute, comme un Sophrologue par exemple.

Il est important que chacun reste dans son champ d’action, les moyens sont complémentaire mais un psychologue doit aussi veiller à comprendre s’il n’y a pas eu entretemps dans le vécu de l’enfant, un traumatisme durant la période scolaire.

La Sophrologie soin de support

Cette thérapie brève est avant tout centrée sur le travail du physique et du mental, une technique qui permet de  faire travailler le corps par la détente musculaire et la respiration contrôlée consciente, cumulée à de la visualisation positive.

Le Protocole contre la phobie est un protocole d’accompagnement du comportement pathologique, il permet à l’enfant de retrouver un comportement plus adapté. Il a pour objectif d’aider l’enfant à vivre calmement  l’objet ou la situation phobique. Pour cela, l’enfant doit apprendre à évacuer l’angoisse, gérer sa phobie, et renforcer sa propre estime.

Comprendre la phobie scolaire : une phobie sociale très courante chez l’enfant de l’élementaire

Quand  l’école rouvre ses portes à la rentrée, pour l’enfant cela signifie excitation  mais cela peut aussi être vécu comme une  source de nombreux changements.

Et c’est notamment le cas pour l’enfant de l’élémentaire qui va quitter l’école qu’il connaissant pour entrer au Collège et rentrer en  6e année secondaire. Il va aller dans « l’école des grand » et il n’aura plus de maitres ou de maitresses mais des professeurs !

Changement de classe, de copains, d’habitude. Ce moment particulier de l’année peut voir apparaître des troubles du comportement chez l’enfant pouvant se transformer en phobie scolaire.

Vous aimerez aussi :  Les dangers des additifs

Dans le cas d’une phobie scolaire par ex, elle se présente comme une sorte d’anxiété par anticipation c’est comme s’il y avait « une peur de la peur » et l’enfant devient alors réfractaire à tout ce qui peut évoquer l’école ou l’apprentissage.

Conseils pratiques :

Il est important en tant que parent d’accompagner aussi l’enfant à la maison dans le suivi de la pratique ( lui faire faire les exercices) enregistrer ses progrès, l’amènera à  penser positivement

  • Pratiquer une fois par jour des exercices de respiration (notamment la respiration abdominale ou thoracique, lieux ou se logent ses angoisses),
  • Pratiquer l’écoute des points d’ancrage (pieds dans le sol, fesses sur la chaise etc.) pour accroître son sentiment de sécurité,
  • Identifier ce qui représente un lieu de ressource pour l’ enfant et lui proposer de le visualiser dans tous les détails (couleurs, odeurs, sons, objet comme son doudou ou son chat ) et lui proposer de vous le décrire.

NB : personnellement, je ne prends l’enfant que dans le cadre de ce protocole uniquement s’il est déjà suivi par un médecin et pédopsychiatre.

La Sophrologie ne se substitue à aucun autre traitement, elle ne travailler que sur l’amélioration des symptômes et non des causes.

Il faut compter un Protocole de 12 séances de 45 min

 

Fériel Berraies est Sophrologue certifiée RNCP formée à l’IFS Paris, spécialisée dans l’Enfance, les personnes âgées, le cancer, la sexualité, la périnatalité et l’Entreprise.

Elle est également, praticienne en Hypnose Ericksonienne, formée et certifiée par Xtréma Paris

En cours de formation en Naturopathie et Réflexologie plantaire et faciale

Ses prochains ateliers sur Paris : le 24 juin et sur la Tunisie (juillet aout 2017)

Ouverture du cabinet à Ozoir la Ferrière en Seine en Mars, rentrée 2017

Mail: fbsophro@gmail.com