Currently set to Index
Currently set to Follow

Vous êtes en état d’hypnose tous les jours (ou presque) !

«L’humour court-circuite les défenses caractérielles » (Maruani, 1989).

Hormis certains troubles répertoriés et généralement connus, du type dissociation avec fractionnement de la personnalité, tout le monde est concerné par l’état d’hypnose.

Il n’ y a pas d’âge pour être en transe* tout simplement parce que c’est un phénomène naturel.


Explications.

Cet état naturel de «transe» nous l’expérimentons tous au quotidien.

Il survient lorsque nous sommes sur le point de nous endormir et que le corps est parfois agité de petits soubresauts. Lorsque nous lisons un livre et réalisons après quelques lignes ou pages que nous étions ailleurs. Lorsque nous sommes au volant et que notre esprit voyage le temps d’un embouteillage.

Mais aussi toute la journée comme un prolongement de nos cycles nocturnes de rêves et de sommeil profond.

C’est ce qu’on appelle le «cycle ultradien». Tantôt nous avons un pic de forme, puis nous ressentons un «petit coup de barre», une légère fatigue, notre attention nous échappe, nous sommes «ailleurs».

Nous expérimentons tous cette «transe commune quotidienne», ce léger état d’hypnose, nous sommes alors au plus proche de notre inconscient, sans nous en rendre compte bien entendu.

Les êtres humains ont toujours cherché à soulager leur maux par la parole, ne serait-ce qu’en encourageant ou en rassurant la personne qui souffre (ou parfois même en pensées).

On finit par découvrir que nous sommes beaucoup plus réceptifs aux «bonnes paroles» lorsque nous sommes «ailleurs», «entre deux eaux»…

Les premiers praticiens psalmodaient leurs suggestions de guérison sur un ton monocorde.

Dans les temples, la personne basculait dans un état de rêverie, par ennui, comme on le fait parfois aujourd’hui en Hypnose Ericksonienne (Erickson lui-même se qualifiait d’ennuyeur professionnel).

Le traitement d’un trouble – je mettrai la liste des indications ci-après – fait appel à tout un panel de techniques.

Il existe 4 formes d’hypnose thérapeutique.

L’Hypnose Classique*, l’Hypnose Ericksonienne*, la Nouvelle Hypnose* et l’Hypnose Humaniste*.

On adaptera une technique plutôt qu’une autre selon le patient.

Qu’il soit un tout petit enfant, voire un bébé, un adolescent, un adulte, le «chemin d’accès» à l’inconscient sera différent.


Quelques lectures intéressantes:

Par exemple, pour une préparation à l’accouchement, on parlera aussi bien à maman qu’à bébé in vitro, on sera alors plus dans de l’hypnose conversationnelle*.

Très utile pour «programmer» une date d’accouchement, ou un accouchement sans douleurs, à la demande de la maman qui souhaite éviter la péridurale, on utilisera alors plutôt la technique éricksonienne d’analgésie* (fait de retirer la douleur en anesthésiant une partie du corps).

Les enfants sont très réceptifs à l’hypnose.

L’enfant a accès à toute la symbolique plus facilement qu’un adulte.

Il confond encore rêve & réalité et sera très réceptif à l’hypnose humaniste*.

On le mettra en transe* plutôt en ouverture de conscience* (donc il sera en «état de conscience augmentée», plus « conscien t») car il a accès à ce matériau de symboles que l’on retrouve dans les contes, le dessin, le jeu, les histoires…

Jusqu’à l’âge de 6 ans l’inconscient se structure.

Chez l’adulte accompagné par l’hypnose, le champ de techniques utilisées est très vaste.

La difficulté réside plus dans le sens où la personne peut exercer une résistance (inconsciente), ce que l’enfant ne fait pas.

Donc le champ est riche, on peut très bien faire de l’hypnose humaniste*, éricksonienne*, de la Nouvelle Hypnose*, de la PNL*…Au thérapeute de déterminer la technique la plus adaptée, en fonction du patient et de sa problématique à l’issue de l’anamnèse* l’étape fondamentale qui précède tout travail thérapeutique*.

Les adolescents réagissent très bien au travail réalisé en hypnose.

Comme pour les enfants, les leviers sautent facilement. Par exemple, j’ai accompagné un tic chez une adolescente en TSA* (Transformation Symbolique Simple) version hypnose humaniste.

Une seule séance fut nécessaire, les parents encore surpris de l’efficacité de la séance.

Mais, il faut compter parfois de 2 à 8 séances selon la source du problème.

 

Article rédigé par Delphine Ségura Gautier,
Hypnothérapeute
Prendre RDV en ligne avec Delphine Ségura Gautier
Contact : seguradelphine@gmail.com




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com