Les cinq airs de Vata: comprendre Vata en Ayurvéda

Chaque dosha se manifeste sous cinq formes ou divisions.

Les cinq divisions de Vata sont prâna, ud.ana, samana, apana et vyana. Prâna, qui est le souffle viral, est situé dans le coeur, le cerveau le visage et la poitrine. L’action de prâna est de donner pouvoir vital au corps. Il maintient l’inspi­ration et l’expiration, et l’absorption des aliments.

Il alimente le coeur, les artères, les veines, et le système nerveux, et contrôle le mental, les sens et l’intellect. Le prâna est le souffle cosmique infusé dans l’univers vivant par le créateur. Psychologiquement, il inspire la sagesse et la connaissance de l’inséparable nature du corps, du mental et de l’esprit. Le deuxième air, appelé udana, est situé dans la gorge.

Prâna et udana sont quelque peu analogues aux systèmes nerveux, le sympathique et le parasympathique.

Udana est l’horloge qui marque le temps à chaque souffle. Chaque personne a un certain nombre de souffles dans sa vie, et quand le dernier souffle est rendu, le corps meurt.

Udana monte du nombril, traversant les poumons, arrivant dans la gorge et le nez. Il donne la faculté vocale, préserve les forces naturelles du corps, et renforce le mental, l’intellect et la mémoire. Perte de mémoire et détérioration du langage, sont causées par la viciation d’udana.

Du point de vue psychologique, udana est l’enregistreur de nos souvenirs cognitifs. Il nous inspire de nous rappeler nos voyages dans le temps. Le troisième air, appelé samana, circule dans les intestins. Cet air évente les feux digestifs et aide à l’assimilation et au transport des nutriments des divers éléments tissulaires. Il aide en outre au passage des déchets alimentaires dans le côlon.

Vous aimerez aussi :  Le massage beauté en Ayurvéda

Psychologiquement, samana – en tant qu’air central de Vata – alimente l’assimilation mentale et spirituelle. Quand samana est équilibré, il inspire la clarté, la vigilance, et l’équilibre spirituel.

Le quatrième air, appelé apâna, est situé dans le côlon et les organes du bassin. Son action consiste à évacuer les selles, l’urine, la semence, et les menstrues. Sa pression cataphatique aide à maintenir l’équilibre du fœtus suspendu dans l’élément liquide, et aide à sa naissance.

Apâna, le plus dominant des cinq airs, est la localisation fondamentale de Vata dans le corps. Psychologiquement, apâna renouvelle notre sens de liberté et de légèreté.

Le flux circulaire de vyana, le cinquième air, se diffuse dans tout le corps. Le siège de Vyana est le cœur. Il fonctionne avec les canaux circulatoires, comme les vaisseaux sanguins, et transporte dans tout le corps les jus nutritifs et le sang. Il est le véhicule de la sueur des glandes cutanées, et il contrôle le bâillement et le clignotement des yeux. Vyana reflète la nature complaisante, généreuse, compatissante d’une personne.

Vata est le principe corporel le plus important : les trois cinquièmes des maladies sont causées par un dérangement de Vata. Les troubles de la vessie, du côlon, de l’anus, des testicules et du cœur, sont considérés comme des désordres de Vata. Il y a d’autres symptômes communs de Vata, comme la douleur, la raideur, la paralysie, l’hypertension, l’enrouement, et une assimilation déficiente, ainsi que certains dysfonctionnements des yeux, des oreilles, du nez, de la gorge, et des airs de la respiration.