Traitement de la fasciite plantaire par l’ostéopathie

Qu’est ce que la fasciite plantaire?

La fasciite plantaire, ou aponévrosite plantaire, est la principale cause de la douleur au talon. C’est une inflammation qui touche précisément le fascia plantaire, un tissu conjonctif qui va de la base des orteils jusqu’au bout de la voûte plantaire. Elle est le plus souvent causée par la pronation, un mouvement de déroulement excessif du pied vers l’intérieur lors de la marche. Le symptôme courant est une douleur aiguë et insupportable au talon lorsque vous êtes debout ou que vous marchez, particulièrement intense lors des premiers pas dans la matinée.

La fasciite plantaire est plus fréquente chez les personnes qui courent, les personnes ayant un IMC plus élevé que la moyenne et les personnes qui passent de longues périodes de temps debout ou à marcher.

L’importance d’un bon diagnostic pour le traitement de la fasciite plantaire

Le diagnostic est particulièrement important car il existe de nombreuses sources possibles de douleur au pied. Plus vite vous parvenez au bon diagnostic, plus vite vous pouvez commencer avec le bon traitement de la fasciite plantaire (ou autre) et la réadaptation. Parmi les nombreuses sources de douleurs au pied:


– Tendinite
– Irritation d’un nerf
– bursite
– Fracture
– Tumeurs bénignes ou malignes (rare)

Et bien d’autres encore… Il est donc important d’obtenir un diagnostic par votre médecin ou votre ostéopathe, car ils pourront vous dire rapidement ce qui est précisément responsable de votre douleur. En cas de doute, vous serez probablement amené à réaliser un IRM ou une radiographie.
Une partie importante du travail de l’ostéopathe est de comprendre alors pourquoi la fasciite plantaire s’est développée en premier lieu – si le schéma dysfonctionnel qui a conduit à l’inflammation n’a pas été corrigé / modifié, la douleur reviendra.

Quelques conseils pour vous aider à court terme: contrôler la douleur

En premier lieu, l’important est de calmer la douleur. Pour cela, vous devez donc privilégier le repos. La durée est très variable en fonction de vous, et du niveau de douleur ressentie.
Ne paniquez pas, le repos ne consiste pas à rester immobilisé pendant des semaines, mais davantage à adapter votre quotidien, de manière temporaire.

– Laissez reposer votre pied: Evitez d’exercer de la pression sur le talon, utilisez au besoin des semelles en caoutchouc
– Effectuez des étirements légers, pour éviter de laisser vos orteils et mollets se raidir
– Appliquez un glaçon sur votre talon: un moyen traditionnel de limiter l’inflammation qui peut aussi permettre de soulager la douleur.

Ces recommandations pourront vous aider à court terme, mais dès que vous retournerez à votre sport ou à une activité normale impliquant la marche, la douleur va réapparaître parce que techniquement rien n’a changé.

Le traitement ostéopathique

L’ostéopathe peut intervenir de différentes façons :


Quelques lectures intéressantes:

1) En traitant le fascia plantaire lui-même puis en cherchant à le normaliser en fonction d’autres structures dans le corps. En effet, ce fascia est comparé à un diaphragme qui, comme les autres diaphragmes du corps, rencontre des phases de tension et de détente. Il devrait donc être en harmonie avec ceux-ci.
L’ostéopathe vérifie tout ce qui peut influencer la zone douloureuse en rapport avec le pied, principalement les chevilles, les genoux et les hanches. Cette étape permet de réguler les systèmes musculo-ligamentaires et nerveux avant d’aller débloquer les articulations qui en ont besoin.
2) En évaluant la mobilité des os du pied. Ces fasciites, relativement fréquentes, peuvent se retrouver autant sur des pieds creux (supination) que sur des pieds plats (pronation). Tous les os du pied, lorsque l’ostéopathe les induit en mobilité, devraient présenter un mouvement prédéterminé. Selon la tendance spécifique (pronation ou supination) cette mobilité devrait s’adapter. Dès lors, si une structure démontre un mouvement contraire à sa tendance naturelle, les risques de lésion s’en trouvent augmentés.
3) En proposant éventuellement de la cryothérapie pluri-quotidienne, le port d’une semelle orthopédique fenêtrée d’éviction d’appui, de la kinésithérapie antalgique et d’étirement du système de propulsion, de la mésothérapie, de la physiothérapie, des massages (massage transversal profond)

De retour au sport ou à une activité quotidienne normale

Les dernières étapes de traitement consistent généralement à essayer de vous faire revenir à une activité quotidienne sans douleur. Il est important que vous continuiez à travailler en étroite collaboration avec votre ostéopathe pour déterminer le bon moment avant de réintroduire certaines activités, car il existe un équilibre nécessaire entre les exercices qui chargent le fascia plantaire et le contrôle ostéopathique, de manière à établir un retour à l’activité progressif

Prévention de la fasciite plantaire

• Porter des chaussures qui soutiennent la voûte plantaire et absorbent les chocs en fonction du travail effectué. On peut également ajouter des semelles ou insérer des talonnettes en forme d’anneau pour protéger le talon;
• Pratiquer régulièrement des exercices d’assouplissement et d’étirement du fascia plantaire et des muscles du mollet;
• Porter des chaussures adaptées au type de sport pratiqué;
• Maintenir un poids santé pour éviter de surmener le fascia plantaire;
(source: readaptation-universelle.com)

Sources:
readaptation-universelle.com
www.aromalves.com
balancedosteopathy.co.uk

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com