Comment se protéger des perturbateurs endocriniens: le guide

Depuis quelques temps les perturbateurs endocriniens font parler d’eux ! Ils sont en effet pointés du doigt car suspectés de jouer un rôle dans la déclaration des cancers hormonaux-dépendants (notamment du sein, de l’utérus, de la prostate…). Ils perturberaient également le bon fonctionnement des glandes endocrines ce qui engendreraient alors des troubles tels que hyper et hypothyroïdie, stérilité…

Vous vous interrogez peut-être sur ces substances… Quelles sont-elles ? Où se cachent-elles ? Comment agissent-elles sur l’organisme ? Comment s’en préserver ?

Quel est le rôle des glandes endocrines ? Qui sont-elles ?

Les glandes endocrines ont pour fonction de fabriquer des hormones qui seront directement déversées dans le sang. Outre la fabrication de ces hormones, les glandes endocrines en régulent la sécrétion selon des paramètres extérieurs (lumière, température, champs magnétiques) et intérieurs (homéostasie* chimique, physique et psychique).

*Processus qui permet à l’organisme de maintenir un équilibre, par exemple le maintien du PH sanguin

Champs magnétiques ? Homéostasie psychique ? Oui ! Gardez à l’esprit que la Naturopathie est une démarche holistique, c’est-à-dire qu’elle englobe toutes les dimensions de l’individu. Ainsi, un déséquilibre d’ordre plus subtil (sur le plan énergétique) pourra avoir une incidence sur le plan physique.

Je vous propose une brève présentation des principales glandes endocrines :

  • La glande pinéale / l’épiphyse : Elle régule les cycles endocriniens. Elle sécrète la mélatonine. Sensible à la lumière, elle bloque ses sécrétions la journée et les libère de nouveau lorsque la nuit tombe. Elle joue donc un rôle essentiel dans votre sommeil.
  • La glande pituitaire / l’hypophyse : Elle est le chef d’orchestre. Elle a un rôle sur le fonctionnement des autres glandes. Elle est reliée à l’hypothalamus qui lui joue un rôle dans les fonctions vitales.
  • La thyroïde : Elle mobilise l’énergie, régule le métabolisme des sucres, des graisses, des protéines et de l’eau, maintient la température du corps, joue un rôle dans la croissance, dans la reproduction, elle favorise la minéralisation…
  • Le pancréas : Il sécrète deux hormones : l’insuline et le glucagon. L’insuline intervient juste après les repas, elle fait baisser la glycémie (taux de sucre dans le sang) et participe à la mise en réserve du sucre présent dans le sang sous forme de glycogène.  Le glucagon, lui, favorise la libération du glycogène stocké dans le foie. Cette libération permet d’éviter les hypoglycémies.
  • Les surrénales : Elles permettent de faire face aux situations de stress. La médulo-surrénale sécrète, entre autres, l’adrénaline. Elle permet l’accélération du rythme cardiaque, l’élévation de la tension, l’accroissement de la fréquence respiratoire. Une poussée d’adrénaline se traduit souvent par des sueurs froides par exemple. La cortico-surrénale sécrète, entre autres, les cortico-stéroïdes et l’aldostérone. Les premières sont actives en deuxième intention face à un stress, elles limitent l’inflammation. les secondes maintiennent le taux de sodium dans le corps.
  • Les gonades : Chez la femme, les oestrogènes sont sécrétées tout au long du cycle, ils préparent l’utérus et le myomètre (muscle interne de l’utérus) à recevoir l’oeuf fécondé, ils participent au développement des canaux galactophores et des mamelons. La progestèrone est sécrétée un peu avant l’ovulation, elle est sensible au terrain émotionnel de la femme. Elle favorise la gestation, elle participe au développement des glandes mammaires, elle augmente la température du corps en seconde partie du cycle. Si son taux est trop faible cela peut être une cause de stérilité. Chez l’homme,c’est principalement la testostérone qui est sécrétée sous l’influence de la lutéostimuline (hormone hypophysaire). C’est sous l’influence de la testostérone que le jeune garçon va voir son corps se développer (mue de la voix, élargissement du thorax, apparition de la pilosité, poussée de croissance…), la libido et le maintien de la spermatogenèse (processus de production des spermatozoïdes) en dépendent également.
Vous aimerez aussi :  Les bienfaits de la reflexologie plantaire

 

Les perturbateurs endocriniens : Qui sont-ils ? Où se cachent-ils ? 

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle pouvant interférer sur le bon fonctionnement du système endocrinien et induire des effets néfastes sur l’organisme d’un individu ou de ses descendants.

Ils agissent de plusieurs façons :

  • en imitant l’action d’une hormone naturelle
  • en se fixant sur les récepteurs des hormones naturelles
  • en bloquant le mécanisme de production et de régulation des hormones ou des récepteurs

Il en existe trois types :

  • Les substances chimiques : dérivés phénoliques : bisphénol A, parabens, halogéno-phénols (désinfectants, plastiques, cosmétiques), phtalates (plastiques, cosmétiques),  hydrocarbures aromatiques (émission moteur diesel, fumée de cigarette), pesticides (agriculture, nettoyants urbains/jardins particuliers), herbicides, polychlorobiphènyles (transformateur électrique), dioxines
  • Les composants naturels : phyto-oestrogènes (génistéine de soja (un des isoflavones présents dans le soja), mycotoxine présente dans les silos à céréales)
  • Les hormones de synthèse : contraceptifs, traitement contre la stérilité

Certains additifs alimentaires (des conservateurs ici) sont eux aussi accusés de perturber le système endocrinien :

  • E214 ethylparabène et son sel de sodium E215
  • E216 prolyparabène et son sel de sodium E217
  • E218 méthylparabène et son sel de sodium E219

 

Comment se protéger des perturbateurs endocriniens

Dans la cuisine 

En règle générale veillez à consommer des aliments biologiques, car comme vous avez pu le constater plus haut les pesticides sont des perturbateurs endocriniens. Veillez aussi à consommer des produits frais, évitez les plats industriels qui regorgent de conservateurs et autres additifs.

Pour conserver vos aliments préférez les récipients en verre à ceux en plastique.

Vous aimerez aussi :  Exemple de petit-déjeuner énergétique: 4 façons de stimuler votre énergie naturellement avec le petit déjeuner

Concernant les produits d’usage quotidien, vous pouvez vous orienter vers les produits écologiques que l’on trouve en boutiques spécialisées et en grandes surfaces ou bien  je vous propose quelques alternatives à préparer vous-même (à moindre frais) !

 

Dans la salle de bain

Déodorant :

  • 100g d’huile de coco liquide (faire fondre au bain-marie)
  • 60g de bicarbonate de soude
  • 40g d’arrow-root
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale
  • 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa

Mélangez le tout, versez dans un petit pot en verre et laissez prendre au réfrigérateur.

 

Dentifrice :

Mélangez les 3 premiers ingrédients, ajoutez l’huile essentielle après obtention d’une pâte homogène.

 

Pour hydrater la peau de votre visage nul besoin de crèmes sophistiquées aux odeurs de synthèse ! Selon votre type de peau vous pourrez choisir l’huile qui vous convient :

  • Peau sensible : nigelle ou amande douce ou jojoba
  • Peau sèche : amande douce ou bourrache ou germe de blé
  • Peau grasse : noisette ou pépins de raisin ou rose musquée
  • Peau mixte (zone T grasse) : noyau d’abricot ou sésame
  • Peau à problèmes : calophylle ou églantier
  • Bébé : calendula
  • Mature : argan ou carthame ou onagre
  • Contour des yeux : avocat

 

Pour l’entretien 

Nettoyant sol :

  • 1 CàC de savon noir + 5 gouttes d’huile essentielle de citron dans un sceau d’eau chaude et le tour est joué !

 

Nettoyant cuisine, salle de bain, WC : (pour 1 litre)

  • 1 CàC de bicarbonate de sodium
  • 1 CàS de cristaux de soude
  • 20 g de copeaux de savon de Marseille (fondus dans un peu d’eau au bain-marie)
  • 7 gouttes d’huile essentielle de thym thymol

 

Lessive : (pour 3 litres)

  • 60 g de copeaux de savon de Marseille ou de savon d’alep si votre peau est réactive ou si vous avez des enfants en bas âge
  • 15 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie

Faites fondre les copeaux dans un fond d’eau au bain-marie. Versez les copeaux fondus dans un bidon, ajoutez 3/4 d’eau chaude, agitez. Ajoutez l’huile essentielle, agitez à nouveau et laissez prendre pendant 24 heures.

Et en guise d’assouplissant, versez un bouchon de vinaigre blanc dans le bac prévu à cet effet !

 

A vous de jouer !

 

Amélie Curty, Naturopathe-IridologueAmélie Curty

Certifiée du CNR André Lafon , Agréée APNF

 

http://www.naturo-curty-47.com/

https://www.facebook.com/ameliecurtynaturopatheiridologue47/

Sources :

Anatomie physiologie microbiologie, Liliane Baulard

Les glandes endocrines et notre santé,  Dr Paul Dupont

http://www.cancer-environnement.fr/274-Perturbateurs-endocriniens.ce.aspx

https://www.notre-planete.info/ecologie/alimentation/additifs_alimentaires.php