Respirer en conscience pour mieux vivre

Voilà un outil naturel que trop peu de gens utilisent efficacement : la respiration !

Tout le monde à conscience de son rôle vital pour acheminer l’oxygène dans les poumons et éliminer le dioxyde de carbone à l’expiration.

Mais seulement un petit nombre a conscience que plusieurs modes respiratoires sont possibles et ont des propriétés distinctes qui peuvent conditionner positivement notre quotidien s’ils sont utilisés à bon escient.


Placez une main sur votre thorax et une autre sur votre ventre puis respirez naturellement pendant quelques dizaines de secondes et observez quelle main est la plus en mouvement.
Vous venez donc de percevoir votre mode respiratoire, mais comment s’appelle t’il et à quoi correspond t’il?

Voici la réponse…

De manière synthétique et simplifiée, nous pouvons distinguer 2 modes respiratoires :

1. La respiration ventrale (abdominale) 

Appelée aussi respiration basse, elle est la respiration naturelle du bébé à la naissance. Elle est également très souvent présente lorsque nous dormons profondément.
L’air effectue un long parcours pour se rendre du nez jusqu’au ventre, ce qui signifie donc que nous effectuons moins de respirations à la minute que pour une respiration plus courte comme nous le verrons juste après.
Lors de cette respiration basse, notre ventre gonfle à l’inspiration pour se remplir d’air, et se dégonfle à l’expiration.
Ce mode respiratoire active le système nerveux parasympathique qui génère notamment de l’apaisement, de la détente, et favorise donc également l’endormissement.
Elle facilite et rééquilibre toutes les fonctions du système digestif, diminue en contrepartie les problèmes d’estomac ou d’intestins issus de blocages respiratoires antérieurs.
Elle a donc un rôle positif dans la gestion du stress et dans une perspective de relaxation.


Quelques lectures intéressantes:

 

2. La respiration thoracique

Autrement appelée respiration haute, elle correspond à une respiration impliquant principalement le mouvement de gonflement et dégonflement des poumons au rythme de la respiration.

C’est un cycle respiratoire plus court que la respiration ventrale (l’air fait moins de chemin pour aller du nez aux poumons). Ce mode de respiration est présent lors d’une situation stressante ou lors d’un effort physique afin de stimuler l’afflux sanguin plus rapidement pour répondre aux sollicitations et s’adapter au stress ou à l’effort physique.
La respiration thoracique active le système nerveux sympathique présent lors du stress.
Néanmoins elle n’est pas que négative et est même indispensable dans cette perspective d’adaptation de l’être humain face aux changements auxquels il doit s’adapter en permanence.

Apprendre donc à respirer en conscience suivant nos besoins du moment paraît donc indispensable.

Une respiration plutôt thoracique lors d’un effort physique ou lorsque nous avons besoin de nous dynamiser.
Une respiration plutôt abdominale pour nous apaiser et nous aider à digérer et à nous endormir.

Alors pour mieux vivre…respirez ! mais en conscience !

Mathieu GUÉLOU
Sophrologue
facebook : MGsophrologie

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com