Régime grossesse : 11 aliments à éviter

La grossesse est l’une des périodes les plus délicates et les plus vitales dans la vie d’une femme.

Il est donc plus important que jamais d’avoir un régime équilibré.

Cela signifie que vous devez faire attention à ce que vous mangez, et de vous assurez d’éviter les boissons et aliments néfastes.


Certains aliments ne doivent être consommés que rarement, et d’autres complètement supprimés de votre régime.

Voici 11 aliments et boissons à minimiser ou supprimer de votre régime grossesse.

 

Poissons riches en mercure

Le mercure est un élément très toxique. Il n’a aucun niveau d’exposition sans danger connu, et se trouve le plus souvent dans les eaux polluées (1).

En grande quantité, il peut être néfaste pour le système nerveux, le système immunitaire et les reins (2).

Puisqu’on en trouve dans les eaux polluées, les gros poissons qui vivent dans ces eaux peuvent accumuler de grandes quantités de mercure.

Il est donc conseillé aux femmes enceintes de limiter leur consommation de poissons riches en mercure à 1 à 2 portions par mois maximum (3, 4).

Parmi les poissons riches en mercure on trouve :

  • Le requin
  • L’espadon
  • Le maquereau roi
  • Le thon (surtout le thon jaune)

Il est cependant important de noter que tous les poissons ne sont pas riches en mercure.

Consommer du poisson pauvre en mercure pendant la grossesse est très bon pour la santé, et en manger jusqu’à 2 fois par semaine est recommandé. Les poissons gras sont riches en acides gras oméga 3, des éléments importants pour le bébé.

Conclusion : Les femmes enceintes ne doivent pas manger de poissons riches en mercure plus de 1 à 2 fois par moi. Cela inclut le requin, l’espadon, le thon et le maquereau.

 

Poisson cru ou peu cuit

Le poisson cru, et surtout les crustacés, peuvent causer plusieurs infections, donc la vibriose, la salmonellose, la listériose, des norovirus et des parasites (5, 6, 7).

Certaines de ces infections n’affectent que la mère, la rendant déshydratée et faible. D’autres infections peuvent être passées au bébé et avoir des conséquences graves, voire fatales (5, 6).

Les femmes enceintes sont particulièrement susceptibles à la listériose. Elles sont d’ailleurs jusqu’à 20 fois plus susceptibles de la contracter que le reste de la population (8).

Cette bactérie se trouve dans les sols et l’eau contaminée, ou dans les plantes. Le poisson cru peut être infecté par certains procédés comme le fumage ou le séchage.

La bactérie Listeria peut être transmise au bébé à travers le placenta, même si la mère ne montre aucun signe de maladie. Cela peut entraîner un accouchement prématurée, une fausse-couche, la mort de l’enfant à l’accouchement et d’autres sérieux problèmes de santé (9).

Il est donc conseillé aux femmes enceintes d’éviter le poisson cru et les crustacés. Cela inclut beaucoup de plat à base de sushis.

 

La viande crue, peu cuite ou transformée

Manger de la viande crue ou pas assez cuite augmente les risques d’infection causées par plusieurs bactéries et parasites comme la Toxoplasma, l’E. coli, la Listeria e t la Salmonelle (10, 11, 12, 13).

Les bactéries peuvent menacer la santé du bébé, et potentiellement entraîner une mort à la naissance ou de graves maladies neurologiques, comme la déficience mentale, la cécité ou l’épilepsie (14).

La plupart des bactéries se trouvent à la surface des morceaux de viandes, mais d’autres peuvent être logées à l’intérieur des fibres musculaires.

Certains morceaux de viandes entiers – comme les filets, l’aloyau, ou les côtelettes de bœuf, d’agneau ou de veau – peuvent être sans danger à la consommation même sans être bien cuits.

Cependant, cela n’importe que si le morceau de viande est entier ou non prédécoupée, et complètement cuit à la surface. La viande prédécoupée, comme la viande hachées, les burgers, le porc et la volaille, ne doivent jamais être consommée crue ou pas assez cuite.

Les hot-dogs et la charcuterie sont également problématiques. Ces types de viandes peuvent être infectés par divers bactéries pendant leur traitement ou leur stockage.

Les femmes enceintes ne doivent pas consommer de produits à base de viande transformée à moins qu’ils n’aient été réchauffés à haute température.

Conclusion : La viande crue ou pas assez cuite peu contenir des bactéries néfastes. En règle générale, la viande doit être bien cuite.

 

Oeufs crus

Les œufs crus peuvent contenir de la Salmonelle.

Les symptômes de la salmonellose – fièvre, nausées, vomissements, crampes d’estomac et diarrhée – n’affectent généralement que la mère (15, 16).

Cependant, dans certains cas rares, l’infection peut causer des crampes de l’utérus, ce qui entraîne une naissance prématurée ou une mort à la naissance (17).

Parmi les aliments qui contiennent des œufs crus on trouve :

  • Les œufs brouillés
  • Les œufs pochés
  • La sauce hollandaise
  • La mayonnaise faite maison
  • Les sauces pour salade
  • La crème glacée faite maison
  • Le glaçage pour gâteau

La plupart des produits commerciaux qui contiennent de l’œuf cru sont fabriqués avec des œufs pasteurisés, et sont sans danger à la consommation. Vous devriez cependant toujours lire l’étiquette d’un produit pour être sûr.

Les femmes enceintes doivent toujours cuire les œufs, ou utiliser des œufs pasteurisés.

Conclusion : Les œufs crus peuvent contenir de la Salmonelle, ce qui provoque une maladie et entraîne une augmentation des risques de naissance prématurée ou de mort à la naissance. Mieux vaut utiliser des œufs pasteurisés.

 

Abats

Les abats sont une excellente source de plusieurs nutriments, dont le fer, la vitamine B12, la vitamine A et le cuivre, qui sont tous bénéfiques pour une femme enceinte.

Cependant, consommer trop de vitamine A animale n’est pas recommandé pendant la grossesse.

Cela peut causer une intoxication à la vitamine A, ainsi que des taux de cuivre anormalement élevés, ce qui entraîne des anomalies congénitales et une intoxication du foie (18, 19, 20).

Les femmes enceintes ne devraient donc pas manger d’abats plus d’une fois par semaine.

Conclusion : Les abats sont une excellente source de fer, de vitamines B12 et A, et de cuivre. Afin d’éviter une intoxication au cuivre et à la vitamine A, il est recommandé aux femmes enceintes de limiter leur consommation d’abats.

 

Caféine

La caféine est la substance psychoactive la plus consommée au monde, et se trouve principalement dans le café, le thé, les boissons sucrées et le cacao (21, 22).

Il est généralement recommandé aux femmes enceintes de limiter leur consommation de caféine à moins de 200 mg par jour, soit 2 à 3 tasses de café.

La caféine est très rapidement absorbée, et se transmet facilement au fœtus à travers le placenta.

Les futurs bébés et leur placenta n’ont pas les enzymes nécessaire pour métaboliser la caféine, de grandes quantités peuvent s’accumuler (23, 24, 25).


Quelques lectures intéressantes:

Un apport élevé en caféine pendant la grossesse peut restreindre la croissance du fœtus et augmenter les risques d’un bébé chétif à la naissance (26).

Un faible poids à la naissance – moins de 2,5 kg – est associé à une augmentation des risques de mort infantile et de maladies chroniques à l’âge adulte, comme le diabète de type 2 et les maladies cardiaques (27, 28).

Conclusion : Les femmes enceintes doivent limiter leur consommation de caféine à 200 mg par jour, soit 2 à 3 tasses de café. Un taux élevé de caféine à la naissance peut restreindre la croissance du fœtus et diminuer le poids du bébé à la naissance.

 

Germes crus

Les germes crues, dont l’alfalfa, le trèfle, les radis, et les germes de haricots mungo, peuvent contenir de la salmonelle (29).

Contrairement à la plupart des autres végétaux, ces bactéries peuvent s’infiltrer dans les germes. Elles sont donc impossibles à enlever.

C’est pourquoi il est recommandés aux femmes enceintes d’éviter de manger des germes crus. Il est cependant sans danger d’en consommer s’ils ont été cuits (30).

Conclusion : Les germes crus peuvent être contaminés par des bactéries infiltrées dans les graines. Les femmes enceintes ne doivent consommer que des germes cuits.

 

Produits non lavés

La surface de fruits et légumes non lavés ou épluchés peut être contaminée par plusieurs bactéries et parasites, comme les toxoplasmes, l’e. colin, la salmonelle et la listéria, qui peuvent provenir du sol ou être transmises via manipulation. La contamination peut se produire à n’importe quel moment de la production, récole, traitement, stockage, transport ou du placement en rayons (29, 31).

Les bactéries peuvent être néfastes pour la mère et son bébé. Un des parasites très dangereux qui peut être présent sur les fruits et légumes est appelé toxoplasme.

La majorité des gens atteints de toxoplasmose n’ont aucun symptômes, tandis que d’autres peuvent avoir l’impression d’avoir une grippe qui peut durer un mois ou plus.

La plupart des nourrissons atteints de toxoplasmose alors qu’ils sont encore dans le ventre de la mère n’ont aucun symptôme à la naissance. Cependant, des symptômes comme la cécité ou des déficiences intellectuelles peuvent se développer plus tard.

De plus, un petit pourcentage des nouveaux-nés infectés présentent de sérieuses lésions au cerveaux et aux yeux.

Quand vous êtes enceinte, il est important de minimiser les risques d’infection en rinçant, épluchant et cuisinant soigneusement les fruits et légumes (29).

Conclusion : Les fruits et légumes peuvent être contaminés par des bactéries néfastes. Il est important de bien les rincer.

Lait non pasteurisé, fromage et jus de fruits

Le lait cru et le fromage non pasteurisé peuvent contenir tout un éventail de bactéries néfaste, donc la listéria, la salmonelle, l’e. coli et les campylobacter.

Même chose pour les jus de fruits non pasteurisés, qui sont sujets aux infections bactériennes.

Ces infections peuvent mettre en danger la vie du futur bébé (32, 33, 34, 35, 36).

Les bactéries peuvent apparaître naturellement, ou par contamination pendant la collecte ou le stockage (36, 37).

La pasteurisation est le moyen le plus efficace d’éliminer toute bactérie néfaste sans changer la valeur nutritionnelle du produit (38).

Afin de minimiser les risques d’infection, il est conseillé aux femmes enceintes de ne consommer du lait, du fromage et du jus de fruit pasteurisé.

Conclusion : Les femmes enceintes ne doivent pas consommer de lait, fromage ou jus de fruit non pasteurisé, car ces aliments augmentent les risques d’infection bactériennes.

 

Alcool

Il est conseillé aux femmes enceintes d’éviter complètement de boire de l’alcool, car cela augmente les risques de fausse-couche et mort à la naissance. Même une petite quantité peut avoir un impact négatif sur le développement cérébral du bébé (39, 40, 41, 42).

L’alcool peut aussi causer un syndrome d’alcoolisation fœtale. Ce syndrome implique des déformations du visage, des insuffisances cardiaques et une déficience mentale (43, 44).

Puisque aucune quantité d’alcool n’a été déterminée sans danger pendant la grossesse, mieux vaut éviter complètement d’en boire.

Conclusion : Les femmes enceintes ne doivent pas boire d’alcool, car cela augmente les risques de fausse-couche, mort à la naissance et syndrome d’alcoolisation fœtale.

 

Malbouffe

La grossesse est un période de croissance rapide.

Votre corps a des besoins accrus de nutriments essentiels, comme les protéines, l’acide folique et le fer.

Mais même si vous mangez maintenant « pour deux », cela ne veut pas dire qu’il vous faut le double de calories. Vous avez en fait besoin de 350 à 500 calories supplémentaires par jour pendant les deuxième et troisième trimestres (45).

Une régime de grossesse optimal devrait principalement consister d’aliments non transformés, riches en nutriments afin de pourvoir aux besoin de la mère et de l’enfant.

La malbouffe est généralement pauvre en nutriments et riche en calories, sucre et matière grasse ajoutée.

De plus, le sucre ajouté a été associé à une augmentation dramatique des risques de développer plusieurs maladies, dont le diabète de type 2 et les maladies cardiaques (46, 47).

Et bien qu’une certaine prise de poids soit nécessaire pendant la grossesse, un excès peut entraîner diverses complications et maladies, notamment le diabète gestationnel, et des complications de grossesse ou de naissance. Cela peut également augmenter les risques d’avoir un enfant en surpoids (48, 49).

Des problèmes de santé à long terme surviennent alors, car les enfants en surpoids ont bien plus tendance à devenir des adultes en surpoids (50, 51, 52).

 

À retenir

Manipuler et nettoyer correctement les aliments est toujours recommandé, et particulièrement pendant la grossesse.

Cependant, ce n’est pas toujours facile à faire, puisque certains aliments peuvent déjà avoir été contaminé lorsque vous les achetez.

C’est pourquoi il est conseillé d’éviter les aliments de cette liste autant que possible. La santé de la mère et du futur bébé doit être la priorité.

 

Source et crédit photo :

https://fr.wikipedia.org/ https://authoritynutrition.com http://femmeenceinte.net/

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com