Purpura: Symptômes, Prévention, Traitement

Purpura (purpura thrombopénique idiopaihique)

Le purpura, ou minuscules taches rouges qui apparaissent sur tout le corps et évoluent en taches ecchymotiques, est plutôt un symptôme qu’une maladie à proprement parler.

Il s’agit d’une forme d’hémorragie sous-cutanée ou des mu­queuses résultant d’une fragilité de la paroi des capillaires. Le purpura peut être le symptôme du scorbut, de la méningite, des septicémies à streptoco­que. de la scarlatine, du typhus et d’autres maladies à fièvre élevée.


Toutefois, il existe un purpura spécifi­que, la thrombocytopénie idiopaihique, caractérisé par une diminution anor­male du nombre des plaquettes et dont la cause est inconnue.

C’est une maladie auto-immune où la rate, de manière inexplicable, détruit ses propres pla­quettes. (Les plaquettes sont des cellules sanguines incolores qui interviennent dans la coagulation, leur fonction étant de « tamponner » une blessure ouverte afin de prévenir l’hémorragie.) Lorsque la cause de ce phénomène est connue – intoxication chimique, surexposition aux rayons X, maladie entraînant le purpura -, il ne s’agit plus de thrombo­cytopénie idiopathique ; le purpura est alors qualifié de symptomatique ou de secondaire. La maladie s’observe le plus souvent chez la femme entre douze et vingt-cinq ans.


Quelques lectures intéressantes:

Danger : Des hémorragies mortelles surviennent occasionnellement, parti­culièrement chez les sujets non traités. L’hémorragie cérébrale est la complica­tion la plus grave.

Purpura Symptômes :

Des points rouges ou bleuâtres, se regroupant et formant de petites taches, apparaissent sur la peau. Hémorragies aux moindres lésions des muqueuses, douleurs abdominales et articulaires, coagulation lente du sang en cas de coupure ou de blessure et ecchymoses se manifestent rapidement. Les rémissions et les rechutes sont habituelles. Les selles présentent fré­quemment des traces de sang.

Purpura Traitement :

Lorsque l’hémorragie est sévère, la transfusion sanguine s’impose. Fer. calcium et vitamines sont adminis­trés à larges doses. Si la cause de la thrombocytopénie est connue mais que la maladie persiste en dépit de traite­ment, l’ablation de la rate est nécessaire. La plupart des malades ayant subi une splénectomie sont guéris, et l’opération ne semble pas altérer les fonctions vitales et la longévité.


👩‍⚕️ Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com