Problèmes intestinaux: Que manger pour guérir naturellement ?

L’intestin est la partie de l’ensemble digestif qui fait suite à l’estomac. L’étude des dérangements intestinaux ( constipation et diarrhée) nous entraîne vers l’étude des maladies (entérite, colite, dysenterie et amibiase, etc.) L’intestin grêle (duodénum, jéjunum et iléon) sert d’organe d’absorption et le gros intestin ( crecum et côlon) achève la digestion. La constipation peut signifier un début de colite. On conçoit l’utilité d’un bon emploi des laxatifs et purgatifs végétaux.

Introduction à la médecine traditionnelle chinoise:

En Chine, les médicaments sont des aliments. Les jus naturels jouent le rôle de laxatifs et facilitent les selles normales. Les plantes apéritives, l’orange amère comme la gentiane, sont très employées. On doit bien distinguer les purgatifs cathartiques (séné et rhubarbe) des purgatifs mécaniques et huileux. L’examen de la sensibilité du patient repose sur une importante part subjective. La présence de malades fonctionnels complique la situation. L’emploi des drogues chinoises est loin d’être connu. La recherche chinoise en acupunc­ture est encore peu explorée. Nous limiterons donc notre exposé à quelques indications caractéristiques sur le traitement simple et le traitement combiné.

Problèmes intestinaux: Que manger pour un traitement simple

Il s’appuie sur l’utilisation des drogues consa­crées par l’usage. Les premières sont les DROGUES LAXATIVES ET PURGATIVES, mais les drogues contre les douleurs intesti­nales, comme le Coix !acryma, ne sont pas négligées. Puis nous retrouverons les DROGUES ANTIDIARRHÉIQUES et les DROGUES INDIQUÉES CONTRE L’AÉROGASTRIE ET L’AÉROCOLIE.


Drogues laxatives et purgatives

Rhubarbe
La « grande jaune» (Ta-houang), rhubarbe de Chine ou Rhizoma Rhei (Polygonaceae), figure parmi les premières plantes introduites dans les Pen-ts’ao (Materie Medica) et notamment parmi celles attri­buées à l’Empereur légendaire Chen Nong. Elle est laxative à petite dose et purgative à forte dose (au-dessus de 30cg). Dans le Pen-ts’ao kang-mou (Compendium général de la Matière Médicale, XVI’ siècle), la rhubarbe est classée parmi les « plantes toxiques». Le traitement prolongé provoque l’irritation intestinale et le gonflement hémorroïdaire.
La rhubarbe de Chine aurait été introduite en « Barbarie » vers 114 par les caravanes venant du Chen-si soit par la route des Indes soit par l’oasis de Boukhara et la Mer Noire. Les marchands arabes des XI’ et xn’ siècles firent probablement connaître la « rhubarbe de Chine» par la Turquie ou la Perse.

Marco Polo (1254-1323) qui visita le Kan-sou constata sur place que la rhubarbe était abondante en cette région. Il s’agit vraisemblablement de l’espèce Rheum pal­matum L. var. tangulicum Maximowicz, dite originaire du Kan-sou. Les Rheum palmatum identifiés par Linné auraient été rapportés par des voyageurs russes vers 1750. L’espèce dite méridionale Rheum officinale Baillon, fut importée en France par le consul Dabry de Thiersant (1867) qui envoya des plants du Sseu-tch’ouan au bota­niste Baillon.
Le Ta-houang (Rhizoma Rhei) est employé en décoction avec le li eou-p’ o ( Cortex M agno!iae) et, le Tche-che (Fructus A urantii immaturus) et le Mang-siao (sulfate cle soude) comme énergisant pour « tonifier le souff1e ». Il est également utilisé contre la diarrhée et les douleurs intestinales avec le Houang·./ien (Rhizoma Coptidis) et le Houang-k’in (Radix Scute/lariae).
Chanvre
Le Fructus Cannabis (Cannabiaceae) fait partie des drogues dites «supérieures». Le chanvre ( Cannabis sati va Linné) est cultivé en Chine centrale et septentrionale. Il abonde dans la Province du Nord-Est. Les graines de Cannabis sont toniques et émollientes.
Elles agissent sur les méridiens de la Rate, de !’Estomac et du Gros Intestin. Elles traitent la constipation.

Le Fructus Cannabis est employé avec la rhubarbe ou même avec l’angélique (Tang-kouei). Dans ce dernier cas, il est associé avec le Chao-yao (Radix Paeoniae lactif/orae), le Cheng-li (Radix et Rhi­zomza Rehmanniae) et le Tche-lcou (Citrus Auranlium) dans le traitement de la constipation de la femme après l’accouchement. Parmi les excitants du péristaltisme on retrouve les feuilles de séné (Folium Sennae).

Séné
Cette Leguminosae, nommée« plante des frères» (Ti-hiong ts’ao) dans la Province du Tchô-kiang, s’applique au Cassia angustifolia Vahl. et du Cassia acutifolia Delile ( Cassia sen na L.) aux feuilles laxatives et purgatives. Elles sont dites de nature froide et correspon­dent au méridien du Gros Intestin. Elles traitent la constipation chronique ou occasionnelle. Le séné réveille les contractions et exerce son effet uniquement sur le gros intestin. Il présente des inconvénients et peut provoquer des nausées. En France, un neuropé­ristaltique végétal, le SénokoL, est présenté contre la constipation.


Quelques lectures intéressantes:

Il contient de la poudre de follicule de séné privé de ses graisses, titrée à 4,6% de sennosides avec excipient aromatisé (Sargel).

Traitement combiné

Une forte stimulalion du K’ouen-louen (point n° 60 du méridien de la vessie) peut activer l’évacuation intestinale, mais elle est interdite à la femme enceinte.

L’acupuncture verticale est préconisée avec la moxibustion au cigare d’armoise (rouleau composé de poudre de feuilles d’armoise.

Les DROGUES ANTIDIARRHÉÏQUES sont destinées à combattre l’hyperpéristaltisme ou l’hyperhyclratation. On recom­mande le Bolus rubra avec le Wou-mei (Fructus Mume) et le Ho-tseu (Fructus Chehulae).

Le Fructus Mume praeparatus (Rosaceae) est vermifuge. Il stoppe la diarrhée. Le Prunus Mume Sieb. et Zucc. est un arbre de la Chine méridionale.
Le Fructus Chebulae (Myrobalans) ou Terminalia chebula Retz. (Combretaceae) est également fourni par un arbre des « Passes du Sud » (Ling-nan) de la Chine méridionale. Ce fruit réputé est astrin­gent. Dans les Pen-ts’ao (Materia Medica), il est indiqué contre les hémorragies intestinales et les hémorroïdes. En médecine populaire, il est employé contre la dysenterie.

L’écorce de grenadier ou Cortex granati (Punicaceae) est vermifuge. Il s’agit de l’écorce de la racine de Punica granatum L. ( Che­lieou p’i).
La noix de galle, Galla chinensis ( Wou p’ei-tseu), est produite par le Rhus chinensis Miller (Anacardiaceae). Elle contient 70 à 80 % de tanin ou acide gallotanique. Elle est astringente.
LES DROGUES INDIQUÉES CONTRE L’AÉROGASTRIE (excès d’air dans l’estomac) et L’AÉROCOLIE (excès d’air dans l’intestin) sont le Heou-p’o (Cortex Magno/iae), le Tch’eng-p’i (Peri­carpium Citri chachienchis) et le Lai-fou tseu (Semen Raphani).
L’écorce aromatique du cannelier de Chine ( Cinnamomum cas si a Blume) (Lauraceae), riche en tanin et en aldéhyde cinnamique, sti­mule les fonctions circulatoires et digestives.

La cardamone ou fruit de l’ Eleuaria cardamomum Maton (Zingi­beraceae) a pour effet principal d’évacuer les gaz de l’estomac et de l’intestin. C’est un produit de Ceylan, des Indes et du Vietnam.
Parmi les carminatifs, il convient de citer la badiane dont le fruit étoilé contient de l’anéthol (anis étoilé). Il est tiré de l’Illicium verum Hooker (Magnoliaceae). Le Fructus Anisi stellati (Houei-hiang) se trouve au Yun-nan, dans le Kouang-tong, le Kouang-si et l’île de Haï-nan. Cette drogue méridionale calme la sensibilité gastro-intesti­nale. Elle traite les ballonnements.
Il ne faut pas confondre l’Illicium verum de Chine avec l’Illicium religiosum du Japon. L’Illicium religiosum Sieb. et Zucc., est véné­neux. Il peut provoquer des accidents graves, parfois mortels. Il a été étudié par l’Institut de Materia Medica de Nankin (1970).
Dans la prophylaxie et le traitement des affections on conseille le Litchi chinensis Sonnerat (Sapindaceae), qui facilite le transit in­testinal et s’oppose aux fermentations.

Les traditionalistes de Canton continuent à traiter les hémorroïdes en suivant les indications des Pen-ts’ao. Nous donnerons la formule de la pilule nommée Fargelin:

derangements intestinaux

Nous noterons également la persistance de la phytothérapie en médecine française (1976). La constipation opiniâtre et les hémor­roïdes sont traités à l’aide du Spagulax (laboratoires Manceau). Il s’agit d’un mucilage végétal pur fait d’Ispaghule, 69 g; d’extrait fluide de Bourdaine, 2 g; de saccharose, 29 g (pour 100 g de gra­nulé).

Les informations, les opinions et les conseils contenus dans cet article ne doivent pas être utilisés comme outil de diagnostic ni être substitués à un diagnostic médical.
Il est fortement recommandé de demander un avis médical auprès d’un professionnel de santé avant d’envisager tout traitement.

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com