Primevère officinale: Propriétés, Bienfaits, Utilisation

Le genre Primula est très vaste avec ses 500 espèces. Un grand nombre d’entre elles ont leur centre d’origine dans l’Himalaya oriental et le Yunnan au sud-ouest de la Chine. C’est de là que viennent les plus grandes décou­vertes de ce genre, si important pour l’ornementation. En Europe on utilise médicinalement la Primevère élevée, une espèce extrêmement variable indi­gène en Europe et en Asie occidentale. La Primevère officinale (Primula veris) a une distribution et des usages médicinaux identiques. C’est de la racine qu’on extrait les principes actifs. Ce n’est que lorsque celle-ci fait défaut, en raison de la protection nécessaire de la plante et de la récolte interdite des ra­cines dans de nombreux pays, que les fleurs sont cueillies à cet effet. La dro­gue contient principalement des saponines (la racine 5 fois plus que les fleurs), une huile essentielle de consistance épaisse; la drogue de fleurs contient aussi d’autres substances glucosidiques. Les saponines sont princi­palement responsables de l’action expectorante de la drogue. Elles aident à expulser l’humeur des voies respiratoires supérieures dans la bronchite chronique. Le dosage quotidien est de 2 à 3 tasses d’infusion ou de décoction, préparée avec 1 cuiller à café de racine écrasée pour 1 tasse d’eau, bue à pe­tites gorgées. La drogue de fleurs émiettée est préparée sous forme d’infusion avec 1 cuiller à soupe de drogue pour 1 tasse d’eau, avalée de la même ma­nière. Les drogues sont des composants de plusieurs préparations pharma­ceutiques, généralement sous forme d’extrait, destinées à soulager la toux. Compte tenu de l’importance thérapeutique présente et future de la drogue à base de racine, on envisage la culture commerciale de la Primevère élevée.

Primevère : Primula officinalis Primulacée


Quelques lectures intéressantes:

  • Autres appellations : coucou, oreille d’ours, herbe à la paralysie, herbe de Saint-Paul…
  • Parties utilisées : racine,plante entière, fleurs.
  • Principaux constituants connus : primevérine, primula- vérine, saponine (8 à 10 %)…

Propriétés :

  • antispasmodique, analgésique
  • expectorant
  • diurétique
  • vermifuge
  • hémolytique (usage externe).

Indications :

Usage interne :


  • grippe, bronchites, pneumonie, coqueluche
  • lithiase urinaire
  • céphalées, migraines
  • névralgies, rhumatismes, goutte
  • vertiges
  • hystérie, chorée, convulsions infantiles

Utilisation thérapeutique :

Usage interne :

  • décoction de racine : 1 cuillerée à dessert par tasse d’eau. Bouillir 2 minutes. Infuser 10 minutes. 3 tasses par jour, entre les repas
  • infusion de plante coupée ou de fleurs : 1 cuille­rée à dessert par tasse d’eau bouillante. Infuser 10 minutes. 1 tasse après les repas
  • extrait mou : 0,20 à 0,30 g par jour
  • extrait fluide : 1 g à 1,50 g par jour.
  • Potion expectorante et calmante :
    • extrait fluide de primevère : 50 gouttes
    • sirop de karabé : 15 g
    • alcoolat de mélisse : 5 g
    • sirop de capillaire : 60 g
    • eau : q.s.p. 200 ml

1 cuillerée à soupe toutes les 2 heures.

Usage externe :

  • contre les contusions : compresses d’eau bouillie + 5 % d’extrait fluide de primevère

ou :

  • décoction avec 100 g de racine pour 1 litre d’eau, réduite d’1/3.
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com