Poliomyélite: Symptômes, Contagion, Prévention, Contagion et Traitement

Poliomyélite (paralysie infantile)

Maladie virale due à l’un des trois types de polio-virus qui s’attaquent au système nerveux central et peuvent entraîner une paralysie musculaire, la poliomyélite affecte les personnes de tous âges, quoique les plus touchés soient les enfants.

Il existe deux formes de maladie : d’une part, la forme mineure (polio abortive), non para­lytique, qui présente des symptômes légers et ne dure que quelques jours, d’autre part, la forme aiguë, qui provo­que des atrophies et des paralysies musculaires. Beaucoup de gens sont atteints par la première sans même s’en rendre compte ; ils ont alors l’avantage d’être immunisés comme s’ils avaient souffert d’une polio paralytique.


La polio est présente à l’état endémi­que dans le monde entier. Elle est moins violente sous sa forme épidémique que dans les cas isolés. Les vaccins de Salk et de Sabin ont pratiquement ramené à zéro le taux de mortalité pour les personnes qui font appel à cette thérapie.

Poliomyélite Contagion : On pensait autrefois que la polio se transmettait par l’intermédiaire de gouttelettes émises par le nez, mais on a aujourd’hui la preuve que la polio emprunte la voie anale-orale, par l’inter­médiaire de l’eau, des aliments, des mouches et des autres insectes conta­minés par des selles.

Poliomyélite Incubation : En moyenne de sept à douze jours, mais la fourchette peut aller de trois jours à un mois ou davantage.

Poliomyélite Danger : La moitié des patients atteints par la forme aiguë de la maladie souffrent d’atrophie et de paralysie musculaires, et certains décèdent à cause de la paralysie des muscles respi­ratoires. On prévient la mort grâce à un traitement rapide – éventuellement une trachéotomie – et à une surveillance vigilante des voies respiratoires.


Quelques lectures intéressantes:

Poliomyélite Symptômes :

L’attaque est soudaine – fièvre élevée, sévères migraines, maux de gorge, irritabilité. Dans la polio abortive, les symptômes peuvent s’en tenir là et les parents ne pas s’inquiéter outre mesure. Pourtant, cette période est parfois critique : si on laisse le malade se lever et vaquer à ses occupa­tions habituelles, il peut être atteint par la forme aiguë de la polio. L’alitement est d’une importance vitale car la corrélation est étroite entre l’activité physique au début de la maladie et les risques ultérieurs de paralysie.

Les symptômes sont plus spécifiques le deuxième jour : raideur du cou, sévères douleurs musculaires, grande faiblesse, prostration, tremblements et crispations musculaires, paralysie des bras, des jambes et du corps. Les signes précoces du syndrome bulbaire sont les difficultés à avaler et la voix nasale.

Poliomyélite Traitement :

Une fois la maladie établie, il n’existe pas de traitement spécifique. Certaines méthodes permettent de limi ter la détérioration des muscles, telles l’utilisation de compresses d’eau chaude sur les muscles atteints et la kinésithéra­pie précoce ; plus on commencera tôt, plus vite on retrouvera l’usage de ses muscles. Le recours à la respiration artificielle s’impose souvent en cas d’at­taque des muscles respiratoires. On emploie parfois la trachéotomie lorsque la défaillance du muscle du pharynx provoque une obstruction des voies respiratoires ou lorsqu’il devient impos­sible de tousser du fait d’un affaiblisse­ment musculaire.

Poliomyélite Prévention :

La polio se prévient mais ne se soigne pas. Deux vaccins adminis­trés durant la petite enfance confèrent l’immunité : le vaccin Salk (inactive) ou Sabin (vivant atténué). La vaccination universelle pourrait entièrement préve­nir ce fléau.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com