Pharyngite aiguë et Pharyngite chronique: Traitement et Symptômes

Pharyngite aiguë ou chronique (rhino-pharyngite et pharyngite streptococcique)

La pharyngite est une inflammation plus ou moins grave de la gorge généralement causée par l’extension d’un rhume de cerveau, d’une angine, d’une adénoïdite ou d’une sinusite.

La pharyngite d’origine virale, de loin la plus commune, est bénigne et généra­lement sans complications. En revan­che, l’infection bactérienne, au strepto­coque le plus souvent, est plus sérieuse, en particulier chez l’enfant La diphté­rie. qui fut un temps une suite très grave de la pharyngite, est devenue rare aujourd’hui.



Les pharyngites non infectieuses sont dues à une irritation prolongée de la gorge : surmenage vocal, abus de mets épicés, de tabac, d’alcool, ou bien respiration permanente de poussière ou de fumée industrielles.

La pharyngite chronique est dans de rares cas due à la tuberculose ou à la syphilis tardive.

Danger : L’une des suites les plus graves de la pharyngite d’origine bactérienne, streptococcique en particulier, est le rhumatisme articulaire aigu chez l’en­fant. Elle peut également évoluer en phlegmon de l’amygdale qui requiert une incision chirurgicale.

Pharyngite aiguë et Pharyngite chronique Symptômes :

En cas de pharyngite aiguë, le malade ressent dans la gorge une sécheresse, une brûlure et l’impres­sion d’une grosseur. La gorge est rouge écarlate, ainsi que les amygdales oii l’on note la présence de petits points blancs. La déglutition est douloureuse et les ganglions lymphatiques du cou sont gonflés.

On note également des frissons et de la fièvre, ainsi qu’une difficulté à parler. La raideur de la nuque, qui se manifeste parfois, peut être le signe d’une méningite.

Vous aimerez aussi :  Que faire en cas d'hypoglycémie? Symptômes, Prévention, Traitement

En cas de pharyngite chronique, les tissus de la paroi pharyngée sont enflés, et le malade expectore, parfois avec difficulté, un mucus épais et visqueux qui entraîne raclements de gorge, nau­sées et, dans certains cas, vomissements. Il peut y avoir une toux persistante.

Pharyngite aiguë et Pharyngite chronique Traitement :

Le dépistage de l’agent infectieux par une culture bactériologi­que permet de déterminer l’origine virale (bénigne) ou bactérienne de l’infection.

En cas d’infection virale, gargarismes, collutoires ou aérosols légèrement anes­thésiques permettent d’atténuer les signes.

En cas de pharyngite chronique, l’identification de la cause de l’irritation permettra de déterminer le traitement adéquat (médication par voie nasale, amygdalectomie ou autre).

Un malaise et une température au- dessus de 38,5 °C sont les indicateurs d’une affection plus sérieuse qui requiert un examen médical. Si l’inflammation a pour origine un streptocoque, le médecin prescrit des antibiodques pour une période de dix jours qu’il faut absolument respecter même si le malade s’est rétabli bien avant. Cela constitue une protection contre le rhumatisme articulaire aigu.

Pharyngite aiguë et Pharyngite chronique Prévention :

Eviter tout contact avec les personnes souffrant d’une pharyngite ou même d’un simple rhume de cerveau. Si l’origine de l’affection est spécifique (surmenage vocal, abus d’alcool ou de tabac), inutile d’indiquer les précautions à prendre !

Résultat: La pharyngite d’origine virale disparaît au bout de trois à six jours sans traitement spécifique et sans avoir besoin de recourir au médecin. L’infection bactérienne re­quiert des soins et une surveillance médicale jusqu’à complet rétablisse­ment.