Ostéomyélite: Symptômes, Prévention, Traitement

L’ostéomyélite est une inflammation du tissu osseux due à une infection bactérienne (habituellement staphylo- coccique) véhiculée par voie sanguine depuis un foyer infectieux se trouvant à distance (oreille interne, furoncle, suite d’une pneumonie), ou provoquée directement par un traumatisme attei­gnant l’os. L’ostéomyélite d’origine in­fectieuse atteint principalement les en­fants, alors que celle due à un trauma­tisme osseux s’observe plutôt chez l’adulte.

Danger : Destruction osseuse, empoi­sonnement du sang (septicémie) entraî­nant la mort. Chez l’enfant, une atteinte de l’épiphyse (extrémité osseuse au niveau du cartilage de conjugaison qui assure la croissance de l’os) entraîne un retard de la croissance, un raccourcisse­ment des os longs et d’autres déforma­tions osseuses.

Ostéomyélite Symptômes :

La forme hématogène aiguë (infection véhiculée par voie san­guine) s’accompagne de douleurs in­tenses au point d’atteinte de l’os, de sueurs profuses et de fièvre élevée pouvant dépasser 40 °C. Les muscles adjacents sont tuméfiés, suppurants, douloureux au toucher. Si l’infection atteint l’articulation, le pus peut entraî­ner rapidement une destruction du cartilage.


Dans la forme chronique, la suppura­tion au voisinage de l’os provoque la formation d’une fistule qui laisse s’écou­ler du pus, créant des élancements douloureux. Des segments de l’os infecté se nécrosent, se transformant en séques­tres (fragment osseux détaché au cours du processus de nécrose).


Quelques lectures intéressantes:

Ostéomyélite Traitement :

Si le diagnostic révèle une ostéomyélite hématogène, on administre immédiatement des doses massives d’an­tibiotiques à large spectre (un dosage insuffisant risque de masquer les symp­tômes sans détruire entièrement le germe), sans attendre l’identification du germe responsable et le résultat des examens radiologiques. L’antibiothérapie doit être aussi précoce que possible, car elle ne parviendra pas à combattre l’infection si l’os est déjà nécrosé. Habituellement, les segments osseux infectés sont insuffisamment irrigués et sont donc difficiles à atteindre par les antibiotiques. Les séquestres osseux, qui constituent un refuge pour les bactéries, sont une menace constante d’infection.

L’abcès doit être évacué par aspira­tion à l’aide d’une aiguille ou par incision ; l’immobilisation plâtrée de l’os atteint est nécessaire durant toute la phase aiguë de l’infection. L’identifica­tion du germe responsable permet d’ad­ministrer un antibiotique spécifique.

Dans la forme chronique, l’ablation du séquestre osseux est impérative, bien que l’opération soit difficile et nécessite souvent plusieurs mois d’hospitalisa­tion.

Ostéomyélite Prévention :

Toutes les infections d’ori­gine bactérienne doivent faire l’objet d’un traitement rapide et énergique en raison de leur tendance à se propager à d’autres régions de l’organisme où elles sont souvent difficiles à atteindre et à supprimer.

Le taux de mortalité de l’ostéomyélite hématogène, qui était autrefois très élevé, est tombé au­jourd’hui à 1 p. cent grâce au traitement antibiotique appliqué aux complications des affections des voies respiratoires supérieures (angines, infections de l’oreille moyenne, mastoïdites). Cepen­dant, l’ostéomyélite chronique reste tou­jours une complication possible en cas de fracture ouverte, de blessure par balle et de traumatismes violents dus à un accident.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com