Orchite: Symptômes, Prévention, Traitement

L’orchite (orchites des oreillons) est une inflammation du testicule. Elle peut être causée par un traumatisme (coup accidentel), une in­fection (le plus souvent vénérienne), et par les oreillons. L’orchite ourlienne, qui représente 25 p. cent des cas survenant après la puberté, peut avoir des conséquences sérieuses.

Danger : Stérilité et atrophie du testicule.

Symptômes :

Tuméfaction du testicule et du scrotum, douleur très vive, frissons et fièvre, hoquet, vomissements. L’or­chite ourlienne s’accompagne souvent d’une tuméfaction des glandes sali- vaires.


Traitement :

Antibiotiques si l’orchite n’est pas causée par les oreillons ; dans le cas contraire, des injections intramus­culaires de sérum ou d’immunoglobuline sont bénéfiques et confèrent une certaine protection. Le repos au lit est préconisé ; le traitement comprend en outre des analgésiques, des applications locales de glace et l’immobilisation des testicules par suspensoir.

Soins supplémentaires:

Ces soins en complément d’un traitement médical approprié peuvent aider à améliorer les symptômes:


Quelques lectures intéressantes:

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens en vente libre tels que l’ibuprofène (Advil ou Motrin, par exemple) ou le naproxène (Aleve) et l’acétaminophène (Tylenol) peuvent soulager la douleur. Les analgésiques narcotiques peuvent être prescrits si la douleur est intense.

Soulever le scrotum avec des culottes ajustées ou un soutien athlétique peut augmenter le confort.

Appliquer des blocs de glace sur la région scrotale.

La glace ne doit pas être appliquée directement sur la peau car elle peut causer des brûlures dues au gel. La glace devrait plutôt être enveloppée dans un chiffon et ensuite appliquée sur le scrotum.

Les blocs de glace peuvent être appliqués pendant 10-15 minutes à la fois, plusieurs fois par jour pendant les 1-2 premiers jours. Cela aidera à réduire l’enflure (et la douleur).

Prévention :

Immunisation prophylacti­que contre les oreillons par vaccin ; des oreillons contractés avant la puberté, c’est-à-dire avant qu’ils ne puissent entraîner une atteinte des gonades, confèrent également une immunité.

Dans moins d’un tiers des cas, l’orchite provoque une stérilité permanente du testicule atteint, sans perte des hormones mâles. Un traite­ment rapide et énergique peut contri­buer à réduire ce pourcentage.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com