Massage ayurvédique: Explication sur les techniques et l’ordre des parties à masser

En ayurveda, le massage part de la partie inférieure du corps pour détendre l’être entier. Le massage des pieds, qui ont beaucoup de points réflexes correspondant au reste du corps, est pratiqué au commencement pour préparer le corps au massage du torse. Vient ensuite le massage de la partie supérieure du dos et des bras. Puis, c’est au tour du haut du torse, suivi par les bras. La tête, qui est massée en dernier, l’est alors que le patient est en position assise (parce que la circulation n’est pas normale quand on est allongé, cette position ne convient pas quand on travaille avec la tête et le visage). Cette série particulière énergétise et relaxe systé­ matiquement, permettant aux effets du massage de s’accroître.

Pour recevoir le maximum d’efficacité du massage ayurvédique, il faut suivre l’ordre suivant:

PARTIE POSTERIEURE DU CORPS


  1. Du bassin aux orteils (côtés gauche et droit), vers le bas
  2. Colonne vertébrale – du coccyx au cou – vers le haut
  3. Omoplates aux doigts, vers le bas (côtés gauche et droit)

PARTIE ANTERIEURE  DU CORPS

 

  1. Du bassin aux orteils (côtés gauche et droit), vers le bas
  2. Du nombril à la poitrine, vers le haut
  3. De la clavicule aux doigts, vers le bas (côtés gauche et droit)

 

POSITION ASSISE

 

  1. Du côté interne du bras aux doigts (côtés gauche et droit)
  2. Cou, crâne et visage, de l’arrière vers l’avant

 

Il est important de comprendre la nature bipolaire des membres. Le côté extérieur d’un membre, qui est le plus éloigné de la colonne verté­ brale, est rugueux, et peut supporter plus de changements de température et de pression que le côté interne. Laspect extérieur est considéré comme masculin, tandis que le côté intérieur est considéré comme féminin. Le côté extérieur est moins sensible et moins irritable que le côté interne, mais il accumule plus de fatigue et comporte plus de tension ; aussi doit­ il être massé en premier.

Le patient doit porter le minimum de vêtements. Avant de commen­cer, on doit lui demander de se mettre dans la posture du cadavre pendant quelques minutes pour relâcher le corps. Pour qu’il prenne cette posture, appelée shavasana dans les textes yogiques, donnez-lui les instructions sui­vantes:


Quelques lectures intéressantes:

Allongez-vous à plat sur le dos, les pieds écartés d’une dis­tance égale à la largeur des épaules et les bras reposant confortablement à vos côtés, paumes tournées vers le haut. Dirigez votre attention vers vos orteils et vos pieds et suppri­mez toute tension qui peut y être. Concentrez-vous sur vos genoux, cuisses, abdomen, poitrine, et tête, de la même façon, leur permettant de se détendre et de s’ouvrir. Après quelques minutes de relaxation totale, vérifiez à nouveau le corps entier, pour être sûr qu’aucune tension n’est présente. Puis concentrez-vous sur le troisième œil – la région entre les sourcils – et restez dans la posture du cadavre quelques minutes encore. Maintenant, vous pouvez vous mettre debout et respirer, étirant vos bras vers le haut le long de vos flancs tout  en  inspirant.  Expirez et relâchez les bras.

Recommencez cet étirement pendant quelque temps, sur le rythme de la respiration.

Tandis que le patient fait ce lent étirement, le masseur peut noter si son corps est droit ou tordu. Souvent, les gens s’inclinent d’un côté ou de l’autre tout en croyant rester tout à fait droits. Si la personne ne peut, quand on le lui demande, aligner les épaules, alors il faudra pendant le massage passer plus de temps sur l’épaule qui reste la plus haute. Il doit être aussi conseillé au patient de garder la conscience d’être droit en géné­ral, ce qui aide également l’équilibre mental. Si la personne ne peut se tenir droite à volonté, on doit lui demander d’être attentive à la narine  domi­nante au cours des trente jours à venir. Cela révèlera quel est l’hémisphère du cerveau qui est dominant (l’hémisphère gauche domine le côté droit du corps, et vice versa). Alors il faut conseiller au patient de changer de nari­ne fréquemment, afin de rétablir l’équilibre des hémisphères.

Voir aussi:

 

 

 

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com