Luxation de l’épaule: Symptômes, Prévention et Traitement

La luxation de l’épaule peut résulter d’un accident isolé, puis revenir de façon périodique lors d’un exercice physique soutenu (natation ou autre forme d’activité sportive). Chez certains, elle survient parfois à l’occasion de mouve­ments aussi minimes qu’enfiler un man­teau ou se retourner dans son lit. Les luxations peuvent être aussi graves que des fractures ; souvent, elles sont même plus longues à cicatriser. Si la première luxation survient avant l’âge de vingt ans, les risques de récurrence atteignent 90 p. cent des cas, quel que soit le traitement.

Danger : La luxation peut entraîner une rupture du tendon s’accompagnant d’une invalidité significative, et provo­quer une élongation du nerf circonflexe.

Symptômes :

La déformation caractéris­tique de l’épaule, qui semble disloquée, s’accompagne d’une douleur s’aggra­vant au moindre mouvement. Le bras atteint apparaît plus court ou plus long que l’autre.


Quelques lectures intéressantes:


Luxation de l’épaule Traitement :

Il consiste dans la réduc­tion de la luxation, qui doit se faire sous anesthésie. Trois à quatre semaines sont nécessaires pour la cicatrisation, une mobilisation trop précoce de l’épaule comportant un risque de récidives.

L’épaule est immobilisée par une écharpe et un bandage pendant trois semaines, puis simplement par une écharpe pendant la dernière semaine. La rééducation commencera dès que possi­ble par les doigts et le poignet, puis, une fois l’écharpe enlevée, par de légers mouvements circulaires du bras.

Les exercices d’élongation, qui peuvent ag­graver les lésions, sont contre-indiqués. En cas de luxations récidivantes, le traitement chirurgical donne d’excel­lents résultats et permet au patient de reprendre ses activités normales.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com