La lombalgie, comment aider avec la naturopathie?

Lombalgie aïgue, Lumbago, tour de reins…

C’est une douleur forte de type inflammatoire dans la région des vertèbres lombaires, pouvant irradier sur les flancs et sur le bassin. Dans des cas plus intenses, il peut y avoir une atteinte du nerf sciatique, on parle alors de lombosciatique.

Il y a la lombalgie aïgue, qui dure environ 10 jours, et la lombalgie chronique, qui se répète donc régulièrement.


Cela arrive suite à plusieurs efforts sollicitant mal notre dos, mais ce n’est que le dessus de l’iceberg. Il y a toujours des causes plus profondes et le lumbago n’est que le message final qui nous cloue au lit et nous demande de nous arrêter…ou de changer quelque chose de notre hygiène de vie.

Lombalgie et naturopathie

Tout d’abord, on peut se dire que le traitement de la lombalgie aïgue ou chronique, est du ressort de l’ostéopathe ou du kinésithérapeute.

Oui, dans un premier lieu, et la naturopathie peut aussi améliorer la guérison.

Le traitement classique en allopathie consiste à prendre des myorelaxants et des anti-inflammatoires ou anti-douleurs. Lorsque nous ne souhaitons pas avaler de médicaments, alors nous pouvons nous tourner vers des aides alternatives bien efficaces et complémentaires.

Comme la naturopathie est basée avant tout sur la recherche de la cause de la cause, nous pouvons déjà enquêter sur nous même, faire une introspection, puisque de toute façon, la douleur nous demande de rester chez nous, au chaud, et allongé….c’est le temps du bilan!!

La notion de terrain

Le terrain est le terreau dans lequel nous faisons pousser nos légumes. Si la terre est de mauvaise qualité avec des carences ou des surcharges, le légume attendu n’est pas celui que nous imaginerions voir arriver, et/ou il y aura des maladies, parasites…etc

Dans notre corps c’est la même chose, notre mode de vie va créer des carences, des surcharges, de l’inflammation, du stress oxydatif, de l’acidification…etc

Notre société moderne n’est plus calée avec le rythme des saisons, et nous remarquons que beaucoup de lumbagos arrivent avec le temps du printemps. Pourquoi?

Le rythme intense de la société

Si nous étions calés avec Dame Nature comme les anciens peuples de la Terre le faisaient, nous serions en pleine activité en été, puis descente lente et progressive en automne pour rester et hiberner le temps de l’hiver, et enfin renaître au printemps.

Aujourd’hui, malheureusement nous sommes à l’envers, nous sommes en pleine effervescence autour de Noël et de la nouvelle année, à courir partout pour des cadeaux et des mets délicats et originaux, le printemps relève presque d’une convalescence, avec des gastroentérites, des rhumes et grippes, et nous arrivons fatigués alors que l’énergie du printemps devrait nous faire pétiller.

Qui dit bloqué à la maison sur son canapé, dit très souvent surmenage. Nous sommes dans l’action, le « faire », dans la gestion du quotidien, le travail, peu de temps pour soi….Si nous rajoutons une hygiène alimentaire lourde, acidifiante et cause d’inflammation, nous avons les éléments qui nourrissent le terrain du lumbago. Ne reste plus qu’un « faux mouvement »…

Que se passe t’il en profondeur?

1. La partie physique : Une inflammation à toujours pour origine un intestin enflammé.

L’intestin s’enflamme avec des aliments comme le gluten, la viande rouge, le sucre, les produits laitiers de vache principalement, les additifs alimentaires.

Mais il est aussi sensible à toutes les prises médicamenteuses régulières (pilule, anti-douleurs, anti-dépresseurs, anti-biotiques)

Le stress n’est pas le meilleur ami de l’intestin! Le stress étant acidifiant de notre milieu, l’acidification va emplifier l’inflammation intestinale.

2. La partie émotionnelle : Notre langage est très riche en messages psychosomatiques.

« J’en ai plein le dos… » « Tout cela me pèse » « Courber l’échine »…. Autant de phrases qui en disent long!

C’est donc à nous de trouver (ou de se faire aider d’un thérapeute) ce qui nous pèse, et donc ce que nous pouvons alléger dans notre quotidien. Qu’est ce que je dois changer dans ma vie?


Quelques lectures intéressantes:

Qu’est ce qui me fait peur? Quelle situation à venir me met en stress?

Demander plus souvent de l’aide, déléguer, remettre à un autre jour s’il y a de la fatigue, prendre du temps pour soi, ralentir…

Quels remèdes contre la lombalgie en crise ?

  1. Aller chez son ostéopathe ou thérapeute manuel pour permettre de soulager des tensions globales.
  2. Mettre une bouillotte chaude sur la zone lombaire,permettra de détendre les muscles spasmés.
  3. Cataplasmes d’argile verte chaude, avec une bouillotte pour laisser l’argile chaude pendant au moins 2h. Au bout de 2H, l’argile relargue les toxines qu’elle à accumulé. L’argile verte est anti-inflammatoire et anti-douleurs.
  4. Se reposer, dormir.
  5. Faire des exercices de yoga doux; prendre la position du foetus, se bercer; arrondir le dos, relâcher.
  6. Alléger l’alimentation : éviter donc les aliments pro inflammatoires (sucre, viande, gluten, yaourts, lait, fromages, crèmes). Aller vers plus de compotes, fruits cuits, légumes vapeurs, oléagineux et graines, algues, oeufs frais, légumes lacto fermentés, pain essène, graines germées, soupes, jus de légumes…
  7. Eviter la constipation. Si besoin faire des lavements intestinaux, ou prendre de la racine du bien-être (poudre de noix tigrées), de la chlorophylle en gélules, des figues sèches trempées, des pruneaux.
  8. Boire beaucoup d’eau, ou de tisane désacifiante, comme l’aubier de tilleul, l’ortie, le cassis, le bouleau.
  9. Gemmothérapie : bourgeon de cassis/bouleau/frêne/pin. 20 gouttes d’un complexe/ jour, ou 5 gouttes de bourgeon de cassis toutes les 2 heures.
  10. Aromathérapie : huile essentielle de romarin camphré, gaulthérie couchée, poivre, eucalyptus citriodora. Soit en gel concentré prêts à l’emploi, soit sur une base d’huile d’arnica 50ml + HE de romarin camphré 12 gouttes, HE de gaulthérie 12 gouttes, HE de poivre noir 12 gouttes, HE d’ eucalyptus citriodora 12 gouttes. Application 4 à 6 fois par jour sur la zone lombaire. Bien se laver les mains après application.
  11. Phyto : curcuma en gélules, harpagophytum, silicium.
  12. Acupuncture / Réflexologie plantaire.
  13. Sauna : il permet de drainer les toxines acides du corps et donc détendre et détoxifier. Un muscle tendu est toujours un muscle plein de toxines.

Si les symptômes persistent ou s’emplifient, il faudra bien sûr demander avis médical, avec des analyses à la clé pour poser un diagnostic complet.

Pour stabiliser par la suite et éviter une rechute

Une pathologie chronique n’est rien d’autre qu’un rappel du corps pour redire que quelque chose n’est pas toléré dans le quotidien. Par exemple, nous savons que beaucoup de personnes vivent avec des hernies discales non opérées, mais non douloureuses, dans la mesure où la zone n’est pas en inflammation.

Si un lumbago revient très régulièrement, outre appliquer les conseils ci-dessus, il faudra veiller par exemple à :

  • Eviter les talons hauts, et les chaussures de sport mal adaptées.
  • Apprendre à porter correctement du poids avec le dos droit et éventuellement faire des séances de yoga ou de renforcement musculaire auprès d’un professionnel adapté.
  • Pratiquer un sport régulier, avec des étirements adaptés.
  • Connectez vous avec la nature environnante, une petite balade dans un parc ou une forêt ne prends qu’un quart d’heure et procure un bien fou en absorbant les ions positifs, et en distribuant des ions négatifs propices à la santé.
  • Vérifier que la position au travail soit ergonomique pour le dos. Si vous êtes assis la plupart de la journée, faites des pauses, allez marcher, et placez un petit tabouret sous vos pieds de manière à ce que vos genoux soient plus hauts que vos hanches.

Et apprenez à dire « Stop! »

 

Diane Roque

Naturopathe
81500 Lavaur
06 87 33 43 98
dianeroque81@gmail.com
http://dianeroque81.wordpress.com

 

 

 

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com