Les bienfaits des algues dans l’alimentation

Au siècle dernier que la consommation des végétaux marins a fait une nouvelle apparition en Europe, à la demande des communautés asiatiques immigrées et des personnes soucieuses de leur équilibre alimentaire.

Parmi celles-ci, Georges Oshawa et les adeptes de la macrobiotique.

Dans les années 1980, ils mirent à l’honneur une nourriture axée sur les céréales complètes, les légumineuses, le soja et ses dérivés, les légumes (feuilles et racines).


Les algues venaient régulièrement compléter les menus à hauteur de 2 à 5 % des rations quotidiennes.

Il est difficile de définir l’intérêt nutritionnel des végétaux aquatiques dans leur ensemble car celui-ci dépend naturellement de l’espèce consommée.

Ceci dit, malgré leur grande diversité, les algues présentent quelques constantes au niveau de leur composition

Les algues sont pauvres en graisses

Les lipides représentent entre 1 et 5 % de la matière sèche totale. Ils sont de bonne qualité car ils appartiennent à la famille des acides gras insaturés et polyinsaturés. La spiruline contient notamment de l’acide gamma linolénique (un acide gras insaturé) à hauteur de 20 à 25 % de sa fraction lipidique totale.

Des glucides dans les algues

Les algues sont abondamment pourvues en glucides puisque ces derniers représentent de 30 à 50 % de la matière sèche suivant l’espèce. Cependant, la structure de ces glucides se démarque de celle des végétaux terrestres.

Au niveau des fibres solubles, on trouve essentiellement les agars et les carraghénanes qui sont très peu dégradés par les enzymes digestives, ils ont la propriété de limiter l’absorption des lipides.

Au niveau des fibres insolubles, on trouve surtout du mannitol, non assimilable par l’organisme humain. On peut donc assimiler ces glucides à des fibres alimentaires dont l’effet principal est de faciliter le transit digestif.

Un apport de protéines végétales

La teneur en protéines des algues peut varier entre 6 et 70 % selon les espèces considérées.

Les algues microscopiques d’eau douce renferment un taux record de protéines (60 % pour la chlorelle et jusqu’à 70 %pour la spiruline).

Les études montrent que les protéines des végétaux marins sont constituées des mêmes acides aminés que
ceux présents dans l’œuf de poule ou le lait maternel. Cette richesse en acides aminés et surtout leur variété font des algues un aliment stimulant et nourrissant.

Une richesse en vitamines et oligo-éléments

Toutes les familles de vitamines sont représentées chez les algues marines. Les algues vertes sont particulièrement riches en vitamine C ; les brunes en vitamines E et C ; les rouges, quant à elles, renferment surtout de la provitamine A.

Les algues contiennent également de la vitamine B 12 introuvable chez les végétaux terrestres

Et les algues, véritables « éponges marines » concentrent en leur sein les minéraux et les oligo-éléments à des concentrations parfois très supérieures à celles de l’eau environnante.


Quelques lectures intéressantes:

Une richesse en pigments

Selon qu’elles sont vertes, rouges, brunes ou bleues, les algues concentrent différents pigments aux propriétés très intéressantes pour la santé de celui qui les consomme.

  • La chlorophylle, pigment vert des végétaux et donc des algues vertes transforme l’énergie de la lumière solaire en énergie chimique.

C’est l’élément indispensable de la photosynthèse. L’affinité de la chlorophylle envers les tissus
vivants est parfois spectaculaire : la cicatrisation des brûlures, des plaies ou ulcères est accélérée de 30 % en présence de chlorophylle.

  • La phycocyanine et la phycoérythrine sont les pigments présents dans les algues dites bleues ou cyanobactéries (spiruline, chlorelle…).

Ces pigments ont déjà démontré leur intérêt antioxydant, anti-radicalaire, antiinflammatoire.

  • Les caroténoïdes sont essentiellement représentés chez les algues brunes. La fucoxanthine intervient dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

L’astaxanthine, dont l’action antioxydante se révèle au moins 10 fois plus efficace que celle du lycopène ou du bêta-carotène. Ce pigment active le système immunitaire et soutient activement les cellules de l’œil.

On trouve aujourd’hui l’astaxanthine dans de nombreux compléments alimentaires destinés à renforcer la vue.

Conseils pour consommer des algues

On trouve dans le commerce, des algues en paillettes Seul ou composé on trouve le nori, le wakamé, la laitue de mer et la dulse.

Pour l’utiliser, il suffit d’en ajouter un soupçon aux salades de crudités, aux soupes, sauces et autres plats
de céréales ou de légumes. Attention, la déshydratation concentre les goûts…

Consommer des tartares d’algues

Le mélange de plantes aquatiques crues, d’huile et de condiments offre à la fois un cocktail dynamisant pour le métabolisme et un équilibrage gustatif adapté à tous les palais.

En cas de dégoût des saveurs marines, privilégier l’agar-agar

Cette algue, une fois dissoute dans l’eau après gélification est incolore, inodore et sans saveur. Il met donc à la portée des palais délicats ou réfractaires aux saveurs iodées, Pour obtenir de la gelée, il suffit de mélanger 2 grammes de poudre ou de paillettes à un ½ litre de liquide et de faire bouillir le tout de 5 à 10 minutes. La gelée se forme en refroidissant et peut servir d’épaississant (aux potages, sauces ou entremets).

Ne pas hésiter à consommer des préparations diététiques où les algues sont cachées.

Il est possible de trouver, en boutique diététique, diverses préparations à base d’algues, dont le goût reste parfaitement neutre. Du chocolat en poudre, des pâtes à la spiruline, en passant par le pain aux algues, chacun peut trouver son bonheur, sans trop d’effort.

En cas de traitements particuliers ou d’allergie potentiel aux algues, prendre conseils auprès de son médecin ou d’un professionnel de santé en vue d’une consommation sans risque.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com