Le ténesme : tout ce qu’il faut savoir (explications, solutions)

Le ténesme est une tension douloureuse et constante associée à une envie d’aller à la selle ou d’aller uriner même si vos intestins sont vides. C’est l’un des symptômes les plus courants associés aux malades infectieuses de l’intestin. Cependant, on associe souvent à tort ce problème à la diarrhée ou la constipation. Il est important de pouvoir comprendre le problème afin de pouvoir agir au mieux sur les symptômes

Ténesme : tout ce qu’il faut savoir

Symptômes et signes du Tenesmus

Les symptômes du ténesme les plus courants sont les suivants : (1)

  • Avoir l’impression d’avoir besoin d’aller aux toilettes (vider les intestins) tout de suite. Cela peut survenir soudainement. Vous pourriez vous lever des toilettes et avoir l’impression d’avoir besoin de vous asseoir de nouveau, mais alors rien ne se produira réellement.
  • Avoir de multiples petites selles tout au long de la journée.
  • Douleur abdominale et inconfort. La douleur disparaît généralement après le passage d’une défécation.
  • Crampes dans les intestins et l’estomac.
  • La fatigue en essayant d’aller aux selles.
  • Avoir l’impression de ne pas pouvoir vider complètement les intestins. Cela peut être associé à la constipation, qui peut survenir pendant la période où le ténesme agit.
  • Anxiété et détresse, notamment la réduction de la qualité de vie, les troubles du sommeil, l’insécurité autour des autres et la nervosité lorsque les symptômes réapparaissent.
  • Selon la cause de votre ténesme, vous pouvez également ressentir des signes d’infection, comme la fièvre. Si le ténesme est causé par un cancer affectant le côlon/rectum, il est également possible d’avoir du sang dans les selles.

Les causes possibles du ténesme

Les maladies inflammatoires de l’intestin

Les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) représentent un groupe de troubles intestinaux qui causent une inflammation prolongée du tube digestif.


Le tube digestif comprend la bouche, l’œsophage, l’estomac, l’intestin grêle et le gros intestin. Il est responsable de la décomposition des aliments, de l’extraction des éléments nutritifs et de l’élimination des matières inutilisables et des déchets. L’inflammation n’importe où le long du tube digestif perturbe ce processus normal. Les MICI peuvent être très douloureuses et perturbatrices et, dans certains cas, elles peuvent même mettre la vie en danger.

La colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse est une maladie inflammatoire de l’intestin (MII). Les MII comprennent un groupe de maladies qui affectent le tractus gastro-intestinal. La colite ulcéreuse survient lorsque la paroi de votre gros intestin (aussi appelé le côlon), le rectum ou les deux s’enflamment. Cette inflammation produit de minuscules plaies appelées ulcères sur la paroi de votre côlon. Elles commencent habituellement dans le rectum et s’étendent vers le haut. Elles peuvent concerner l’ensemble de votre côlon.


Quelques lectures intéressantes:

La maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie intestinale chronique qui cause une inflammation sévère de votre tube digestif et affecte votre qualité de vie. Elle est associée à des douleurs abdominales et à la diarrhée et se caractérise par une alternance de phases de poussées et de rémissions. Elle porte le nom du Dr Burill B. Crohn qui, en 1932, a été le premier à identifier la maladie.

Le cancer du colon

Lorsque des cellules cancéreuses se transforment en tumeurs malignes dans les tissus de l’anus, on peut parler de cancer anal.

L’anus est l’ouverture au fond de vos intestins par où les selles sortent du corps. Le cancer anal est rare, mais lorsqu’il se produit, il peut se propager à d’autres parties du corps. Certaines formes non cancéreuses de cancer anal peuvent aussi devenir cancéreuses avec le temps. Si vous présentez des symptômes, parlez-en à votre médecin.

Les facteurs de risque pour le développement du ténesme incluent :

  • Sensibilités et allergies alimentaires non traitées (en particulier aux produits laitiers, au gluten et autres aliments FODMAP, qui contiennent certains glucides).
  • Manger un mauvais régime alimentaire qui peut augmenter l’inflammation.
  • Le stress chronique ou des quantités élevées temporaires de stress émotionnel ou physique.
  • Avoir des antécédents familiaux de MII ou de SCI.
  • Mode de vie sédentaire avec peu ou pas d’exercice.
  • Faible fonction immunitaire, ce qui peut augmenter le risque d’infection.
  • Antécédents personnels ou familiaux de cancer du côlon ou du rectum.
  • Le tabagisme, la consommation de drogues et l’alcoolisme peuvent augmenter le risque de ces cancers.
  • Vieillesse, ce qui peut causer toute une série de problèmes digestifs.
  • L’utilisation de certains médicaments qui nuisent à la santé digestive.
  • Antécédents de maladies sexuellement transmissibles non traitées. (2)
  • D’autres sources de stress comme les voyages, la maladie et le manque de sommeil.
  • Changements dans la routine du sommeil et du rythme circadien.
  • Déséquilibres hormonaux ou changements hormonaux (menstruations, ménopause ou grossesse peuvent entraîner des symptômes).

Remèdes naturels contre la diarrhée

Si vous souffrez à nouveau de diarrhée et de ténesme en même temps, certaines choses peuvent aider à traiter la diarrhée naturellement.

  • Prévenez la déshydratation en buvant de l’eau tout au long de la journée.
  • Mangez des bananes et du riz, qui peuvent aider à « lier » les selles molles.
  • Ajoutez du miel cru et de la racine de gingembre au thé pour apaiser votre estomac.
  • Essayez de consommer de l’huile de lin, dont il a été démontré qu’elle réduisait la durée de la diarrhée.
  • Évitez de consommer de la caféine et de l’alcool (ou au moins limitez la quantité).
  • Évitez de manger trop de fruits non mûrs ou trop mûrs.
  • Limitez les aliments gras qui sont difficiles à digérer correctement.
  • Gérez le stress et reposez-vous suffisamment.
  • Sautez les séances d’entraînement dur/intense jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.
  • Parlez-en à votre médecin si vous prenez des médicaments qui causent la diarrhée, comme les antiacides, les antibiotiques, la quinidine, le lactulose et la colchicine.
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com