Le sonmudo, cette nouvelle tendance à la croisée des arts martiaux et du Yoga

Une nouvelle tendance tout droit venue de Corée commence à se développer en Europe et pourrait faire fureur très rapidement parmi les amateurs de yoga : le Sonmudo ! Sonmudo signifie littéralement « la technique pour pratiquer des arts martiaux méditatifs ». Mais en quoi consiste cet art martial et comment se pratique t-il ?

Le Sonmudo, Qu’est ce que c’est ?

C’est à la fois de la méditation et un art martial. Le Sonmudo est composé d’une panoplie de mouvements dynamiques et puissants inspirés des arts martiaux, mais utilisés dans une pratique totalement pacifique qui mélange méditation, yoga et exercices de Qiqong.

Le Sonmudo est une méthode d’entraînement, enseignée au temple de Golgul en Corée du Sud, conçue pour éteindre la douleur mondaine et atteindre l’illumination. L’objectif de cette pratique consiste à harmoniser l’esprit, le corps et le souffle. Elle a été secrètement transmise tout au long des siècles par les bouddhistes et leurs familles. Les pratiquants disent que l’on peut atteindre un état d’esprit supérieur à la normale grâce aux mouvements du corps.


Le calme spirituel

Le Sonmudo consiste à purifier le corps en harmonisant les trois parties du karma (corps, parole et pensée) et cet entraînement permet d’atteindre une certaines forme de concentration spirituelle (samadhi) et finalement d’atteindre le nirvana.

L’entraînement du Sonmudo

L’entraînement comprend la « chwason », ou la méditation assise, des exercices de type yoga et le Qigong, ainsi que l’entraînement dynamique, qui comprend la gymnastique et les arts martiaux. Habituellement, les élèves pratiquent un « entraînement calme » le matin et un « entraînement dynamique » le soir.

Les origines du Sonmudo

Le Sonmudo tire ses origines de la dynastie de Shilla. A cette époque, les moines ont été appelés à élever spirituellement la population et à la protéger.

Mais les moines étaient souvent des soldats. Pendant la dynastie Goryeo (918-1392) et la dynastie Joseon, les moines combattirent l’invasion des puissances étrangères. Au cours du XXe siècle, ces arts martiaux anciens ont été ravivés et recentrés dans le temple de Beomeosa.


Quelques lectures intéressantes:

Dans les années 1980, le Grand Maître Jeog Un Sunim a introduit ces arts martiaux au grand public pour la première fois. Au début des années 1990, le Grand Maître a établi Golgulsa en tant que siège de l’Association mondiale du Sonmudo. Depuis, Golgulsa a accueilli près de 28 000 visiteurs et ouvre les portes du temple chaque année. Tous les visiteurs sont encouragés à découvrir les traditions du bouddhisme Seon coréen, ainsi que le Sonmudo.

Les bienfaits du Sonmudo

Aucun étude sérieuse n’a été menée sur le Sonmudo. Les seuls retours sur la pratique proviennent des pratiquants qui ne sont pas avares en éloges. Voici quelques uns des retours:

  • Le Sonmudo nourrit le corps et l’esprit à travers l’ouverture et la circulation de l’énergie interne, ou Ki.
  • Augmente la concentration, la mémoire et le contrôle du corps.
  • Il protège les articulations, et corrige les problèmes de la colonne vertébrale. Il semble être un bon remède contre les lombalgies, et améliore les soucis d’indigestion.
  • Traite la dépression
  • Les problèmes de santé chroniques comme l’obésité et la constipation.
  • Atténue les déséquilibres physiques et augmente la flexibilité.
  • Facilite la guérison des tensions dues au stress et la fatigue.
  • Modifie les contraintes physiques et mentales de l’environnement.

Quelle est la structure du Sonmudo ?

Le Sonmudo se compose de :

  • Chwason (méditation assise)
  • Seon Yoga
  • Qigong
  • L’art martial Seon

Les différents trois premiers styles ont été combinés avec les arts martiaux coréens formant le Gum Gang Young. Gwan (le nom original de Sonmudo) était appelé ainsi sous la dynastie Silla (57 av. J.-C. – 935 ap. J.-C.).

L’attention du public sur la Corée fut très impressionnante pendant les Jeux Olympiques de 1988. Les coréens ont donc décidé de changer l’appellation Gum Gang Young Gwan pour « Sonmudo » afin de simplifier le nom et populariser la pratique.

Il faut cependant de nombreuses années de pratique pour devenir un maître Sonmudo, les maîtres et les salles pour pratiquer le Sonmudo se font donc assez rares.

Voici ce que donne le Sonmudo en image:

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com