Le régime flexitarien : vous connaissez ?

Vous ne le savez pas encore mais vous avez probablement quelques personnes dans votre entourage qui suivent un régime flexitarien.  Vous vous demandez s’il s’agit encore d’une nouvelle mode des médias santé ? Si le mot parait étrange, il représente pourtant une tendance montante chez les Français. Les personnes qui suivent un régime flexitarien sont en réalité des « semi-végétariens ». Les flexitariens sont des végétariens qui mangent parfois de la viande et du poisson lors d’événements particuliers comme des repas en famille, des mariages, etc. Ça vous intéresse ? Voici, en quelques conseils, un guide du flexitarisme pour vous guider dans ce régime alimentaire.

Se laisser guider dans le flexitarisme : quels conseils à suivre ?

Le régime flexitarien a été créé par la diététicienne Dawn Jackson Blatner pour aider les gens à bénéficier des bienfaits de l’alimentation végétarienne tout en consommant des produits d’origine animale avec modération. C’est pourquoi le nom de ce régime est une combinaison des mots flexible et végétarien. Les végétariens éliminent la viande et parfois d’autres aliments d’origine animale, tandis que les végétaliens éliminent complètement la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers et tous les produits alimentaires d’origine animale.

Puisque les flexitariens mangent des produits d’origine animale, ils ne sont pas considérés comme végétariens ou végétaliens. Le régime flexitarien n’a pas de règles claires et n’impose pas de quantités spécifiques de calories ou de macronutriments à consommer chaque jour. En fait, c’est plus un mode de vie qu’un régime.



Il est basé sur les principes suivants :

  • Mangez surtout des fruits, des légumes, des légumineuses et des grains entiers.
  • Mettre l’accent sur les protéines végétales plutôt que sur les protéines animales.
  • Soyez flexible et incorporez de la viande et des produits d’origine animale de temps à autre.
  • Mangez la forme la moins transformée et la plus naturelle des aliments.
  • Limitez l’ajout de sucre et de sucreries.
  • En raison de sa nature flexible et de l’accent mis sur ce qu’il faut inclure plutôt que de restreindre, le régime flexitarien est un choix populaire pour les personnes qui cherchent à manger plus sainement.

Un style de vie très répandu en France

Éline Maurel, auteur d’une étude sur le sujet (Le marché de l’alimentation végétarienne et végane à l’horizon 2020, Xerfi Research) a révélé des chiffres très surprenants sur le flexitarisme en France. De 25 % à 30 % des Français sont considérés comme flexitariens, soit bien davantage que les végétariens, qui ne mangent pas d’animaux, estimés entre 3 et 5 % de la population et surtout les vegan, qui sont entre 1 et 2 %. (source: www.lefigaro.fr)

Vous aimerez aussi :  Comment aider son chat ou son chien grâce aux Fleurs de Bach

Quelles sont les viandes les plus saines à inclure ?

Lorsque les gens choisissent de manger de la viande, il est préférable d’opter pour une viande maigre de bonne qualité, comme le poulet ou la dinde. Il est conseillé de limiter les viandes transformées comme le bacon, les saucisses, le salami, le jambon et les pâtés car elles sont riches en graisses saturées ainsi qu’en sel. Par ailleurs, elles fournissent très peu de vitamines et de minéraux. Des recherches menées par l’Organisation mondiale de la santé ont montré que la consommation quotidienne de 50 grammes de viande transformée peut augmenter le risque de cancer colorectal, il est donc préférable de limiter ces aliments.

Comment puis-je m’assurer d’obtenir tous les nutriments dont j’ai besoin lors d’un régime alimentaire flexitarien ?

Si vous songez à passer à un régime alimentaire flexitarien, je vous conseillerais des aliments à base de plantes à chaque repas, au moins cinq portions de fruits et légumes par jour et des aliments à grains entiers. C’est une bonne idée d’inclure d’autres sources de fer qui peuvent manquer en raison d’une faible consommation de viande rouge. Parmi les bonnes sources, mentionnons les céréales à faible teneur en sucre, les céréales pour petit-déjeuner enrichies de fer et les légumes à feuilles vert foncé comme les épinards, le chou, le chou frisé et le brocoli. Comme la vitamine C augmente l’absorption du fer, un petit verre (150 ml) de jus de fruits ou de salade comme les poivrons, la mâche et les tomates avec les repas est recommandé.

Avantages possibles pour la santé

Manger de manière flexitaire peut apporter plusieurs bénéfices pour la santé (1). Cependant, puisqu’il n’y a pas de définition claire de ce régime, il est difficile d’évaluer si et comment les avantages des autres régimes à base de plantes s’appliquent au régime fléxitarien.

Néanmoins, la recherche sur les régimes végétaliens et végétariens est toujours utile pour mettre en évidence la façon dont les régimes semi-végétariens peuvent être bénéfiques pour la santé. Il semble important de manger surtout des fruits, des légumes, des légumineuses, des grains entiers et d’autres aliments entiers peu transformés afin de récolter les bienfaits pour la santé d’une alimentation à base de plantes. Diminuer la consommation de viande tout en continuant à manger des aliments raffinés avec beaucoup de sucre et de sel ajoutés ne conduira pas aux mêmes bénéfices (2).

Vous aimerez aussi :  Que sont les acides gras Oméga-3 ? Explications en termes simplifiés

Maladie du cœur

Les régimes riches en fibres et en graisses saines sont bons pour la santé cardiaque (3). Une étude menée auprès de 45 000 adultes pendant 11 ans a révélé que les végétariens présentaient un risque de maladie cardiaque de 32 % inférieur à celui des non-végétariens (4). Pourquoi ? Probablement parceque les régimes végétariens sont souvent riches en fibres et en antioxydants pouvant réduire la pression artérielle et augmenter le bon cholestérol.

Un examen de 32 études sur l’effet des régimes végétariens sur la tension artérielle a montré que les végétariens avaient une tension artérielle systolique moyenne inférieure de près de sept points à celle des personnes qui mangeaient de la viande (5). Puisque ces études ont porté sur les régimes strictement végétariens, il est difficile d’évaluer si le régime flexitarien aurait le même effet sur la pression artérielle et le risque de maladie cardiaque. Cependant, l’alimentation flexitarienne est principalement d’origine végétale et aura probablement des avantages similaires à ceux d’une alimentation entièrement végétarienne.

Diabète

Le diabète de type 2 est une épidémie mondiale de santé. Une alimentation saine, surtout à base de plantes, peut aider à prévenir et à gérer cette maladie. C’est très probablement parce que les régimes à base de plantes favorisent la perte de poids et contiennent de nombreux aliments riches en fibres et pauvres en graisses malsaines et en sucre ajouté (6).

Une étude menée auprès de plus de 60 000 participants a révélé que la prévalence du diabète de type 2 était inférieure de 1,5 % chez les semi-végétariens ou flexitariens par rapport aux non-végétariens (7). D’autres recherches ont montré que les personnes atteintes de diabète de type 2 qui mangeaient des régimes végétariens avaient une hémoglobine A1c inférieure de 0,39 % à celle des personnes atteintes de diabète de type 2 qui mangeaient des produits d’origine animale (8).