La sophrologie à toutes les étapes de la vie

Ces dernières années, on ne peut que constater l’émergence de nouvelles méthodes dont le but principal est l’épanouissement individuel. L’objectif est de rechercher le bien-être sur tous les plans afin d’améliorer non seulement sa qualité de vie mais aussi son espérance de vie. La sophrologie fait partie de ces pratiques de premier plan qui permettent de donner naissance à de meilleures possibilités d’adaptation aux nouvelles conditions de vie en société. Elle repose sur l’anatomie, la neurophysiologie et la neuropsychologie. Elle utilise une méthodologie originale et un ensemble de techniques destinées à mobiliser de façon positive les capacités et ressources qui existent en tout être humain, visant ainsi à renforcer les structures saines de la personne.

La sophrologie utile dès l’enfance

Dès l’âge de trois ans, l’enfant prend conscience de son corps et de la place qu’il occupe dans l’espace de manière individuelle. Il connait chaque partie de son corps, et intègre les différentes informations fournies par ses cinq sens.
Il peut arriver que l’enfant perçoive des difficultés de coordination motrice, multiplient les maladresses et rencontrent des obstacles dans leur apprentissage.
Par des exercices adaptés il va apprendre à évacuer ses défauts d’habileté, à se concentrer et à prendre confiance en lui.

En découverte permanente, l’enfant est excité par ses explorations physiques et mentales, il a beaucoup de mal à gérer son énergie. Envahi par une extrême curiosité, il devient difficile de se recentrer et de se calmer.
Pratiquer la sophrologie va permettre à l’enfant de prendre conscience de sa capacité à évacuer le négatif, à se détendre, à se calmer, à avoir confiance en lui


En utilisant des images le sophrologue saura guider l’enfant vers un pays magique ou il est bon de s’endormir paisiblement, de déposer ses colères et d’avancer librement en devenant « grand »

La sophrologie à l’adolescence

L’adolescence est une période de transition entre le monde de l’enfance et celui de l’adulte. Il est nécessaire de faire le deuil d’une certaine insouciance pour entrer dans un nouvel univers basé sur l’autonomie.

Le corps se métamorphose à une rapidité folle. L’organisme se transforme souvent de manière anarchique, sous l’action des hormones qui régissent de nombreux domaines. La testostérone et les œstrogènes vont entrainer des changements de comportement. Les questions sur la sexualité occupent les esprits

Le jeune pourra connaitre des « maux de ventre « de « tête », des problèmes de sommeil plus particulièrement au moment de l’endormissement.

Le stress se manifeste de manière intense sous forme de sueurs, de sudation excessive (mains moites par exemple)

Les premiers rapports douloureux à l’alimentation peuvent se présenter, et la mise en place de certaines stratégies telles que l’anorexie, la boulimie ou l’hyperphagie vont apparaitre. Ces comportements seront le nid d’une extrême souffrance à long terme dont il faut prendre conscience, et le soutien de la sophrologie pour ces problématiques est important.


Quelques lectures intéressantes:

L’adolescent appartient à un groupe auquel il s’identifie, ou vers lequel il souhaite aller (souvent pour marquer son opposition).

La sophrologie a toute sa place dans cette période d’ambivalence, de flottements : Par une oreille attentive, sans jugement, en dehors du regard familial, le sophrologue va transmettre des outils pour favoriser le sommeil, et prendre confiance en sa  nouvelle personnalité.

Le jeune se sens souvent perdu dans un trop plein d’émotions : apprendre à les évacuer, à les reconnaître : mettre des « mots « sur des maux » sera d’un profond soutien pour toute sa vie.
Solidifier l’adulte en devenir, telle sera l’utilité de la sophrologie durant cette période de construction.

La sophrologie à l’âge adulte

« Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » les histoires portent l’imaginaire vers une certaine idée de notre vécu. Il appartient à chacun de mener sa vie telle qu’on la souhaite ou telle qu’on le peut

Suivant l’éducation et l’attention reçues durant son enfance, l’individu saura affronter les difficultés   du quotidien : ses valeurs sont ancrées ; il est en accord avec lui-même.

L’enfant a grandi tel un arbre solide…

La réalité est bien souvent tout autre. On enfouie plein d’émotions, de frustrations, parfois bien dures à porter, si ce n’est de véritables traumatismes.

Les angoisses surviennent comme de gros nuages noirs. Le stress s’installe et le sommeil devient le pire ennemi, principalement lorsqu’il s’agit de préparer un événement important (entretien d’embauche, prise de parole etc…°).

La motivation n’est pas toujours au rendez vous et la confiance s’évapore.
Pratiquer la sophrologie va permettre de s’installer dans un mieux vivre. On apprend à prendre du recul, à lâcher prise, à avancer sereinement en confiance.

La sophrologie pour les seniors

Le corps vieillit, le visage se ride, les cheveux blancs dominent et il est parfois difficile d’accepter cette nouvelle image qui se dresse devant la glace.

Les jours longs au quotidien ont rempli une vie qui a passé vite : on se retrouve avec une carte « senior » qui donne des avantages financiers. On vous laisse la place dans les transports.

L’esprit est porteur de projets mais les regards portés sur le senior l’emmènent parfois à se sentir dépassé.

Les douleurs se font sentir, les peurs d’être diminué, voire de mourir se font de plus en plus présentes.

La bienveillance du sophrologue va permettre d’installer un présent positif. Rien n’est magique mais les exercices de visualisation positive vont faire oublier le négatif et vivre sereinement.

Le senior a pour mission de transmettre …si Jeunesse savait ……si Vieillesse pouvait…… !!

Article rédigé par Anceline Sidlovski
contact@sophrologie-mùode-de-vie.com
0664849280

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com