Inflammations du vagin: tout ce que vous devez savoir

Inflammations du vagin (leucorrhée, vulviîe, vaginite)

Toute inflammation vaginale est ca­ractérisée par des pertes blanches (leu­corrhée). Les rapports sexuels devien­nent douloureux.

Les causes les plus fréquentes sont les suivantes :


  • Trichomonase.
  • Candidose (moniliase) : c’est une mycose très fréquente après un traite­ment prolongé aux antibiotiques à large spectre qui éliminent la bactérie mais favorisent la prolifération du champi­gnon. L’administration simultanée de nystatine lors d’un traitement aux anti­biotiques est tout à fait recommandée. Le Candida albicans provoque des pertes blanches et granuleuses et d’in­supportables démangeaisons.
  • Sénilité : avec l’âge, le vagin devient beaucoup moins résistant aux infections et développe des pertes blanches et un
    prurit rebelles. L’administration d’hor­mones femelles constitue le traitement habituel, mais les dosages doivent être prudents car ils peuvent être à l’origine d’hémorragies.
  • Vaginite non spécifique : due à une hygiène déficiente et caractérisée par des pertes blanches et de sévères démangeai­sons. L’application locale de crème aux sulfamides et une hygiène rigoureuse viennent vite à bout de l’infection.
  • Vulvovaginite due au diabète : l’in­flammation de la vulve et du vagin chez la femme diabétique se caractérise par des démangeaisons. Traitement sympto­matique parallèlement au traitement de la maladie causale.

Traitement

Le traitement dépend de la cause. Il peut comprendre des stéroïdes topiques de faible puissance, appliqués sur la peau, des antibiotiques topiques ou oraux, des antifongiques ou des crèmes antibactériennes.


Quelques lectures intéressantes:

Les médicaments antifongiques ou antibiotiques peuvent traiter la vaginite.
La vaginite bactérienne (VB) est habituellement traitée avec des antibiotiques, comme le métronidazole (Flagyl) ou la clindamycine.

Les médicaments utilisés pour traiter une infection fongique comprennent le butoconazole et le clotrimazole.

Les autres options sont:

  • Crème à la cortisone pour traiter les irritations sévères.
  • Antihistaminiques, si l’inflammation semble provenir d’une réaction allergique.
  • Crème topique d’œstrogènes, si la vaginite est due à de faibles niveaux d’œstrogènes.

Femme enceinte, attention: la vaginite peut affecter le fœtus et certaines options thérapeutiques peuvent être inadaptées.

Prévention

  • bonne hygiène, en utilisant un savon doux sans irritants ni parfums
  • porter des sous-vêtements en coton
  • éviter les douches et les agents irritants que l’on retrouve dans les sprays d’hygiène, savons et autres produits féminins
  • toujours essuyer d’avant en arrière pour éviter de propager les bactéries de l’anus au vagin
  • vêtements amples
  • Pratiques sexuelles sans danger
  • n’utiliser des antibiotiques que si nécessaire
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com