Infection aiguë du rein: Symptômes, Prévention, Traitement

L’Infection aiguë du rein (pyélonéphrite aiguë, pyélite aiguë) est une Inflammation des reins d’origine bactérienne. La pyélonéphrite et la pyé­lite sont véhiculées par le sang et le système lymphatique. Parmi les innom­brables maladies susceptibles d’entraî­ner cette forme d’infection rénale, il faut mentionner le diabète, la tuberculose (facteur fréquent), les calculs rénaux. En outre, des infections apparemment fort éloignées comme les angines, l’anthrax ou le furoncle peuvent se compliquer d’une infection aiguë des reins.

La maladie s’observe très souvent chez la jeune femme, particulièrement au cours de la grossesse ou d’une infection gynécologique, et fréquem­ment chez l’homme âgé atteint d’un adénome de la prostate qui inhibe la vessie et l’uretère, entraîne la rétention d’urine et déclenche l’infection.

Danger : Maladie guérissable, l’infection aiguë des reins est fatale sans traitement. Elle entraîne la rétention totale d’urine, l’urémie et la mort.


Infection aiguë du rein Symptômes :

Les symptômes apparais­sent rapidement : frissons, fièvre élevée intermittente, mal de tête, nausées et vomissements.

Une douleur spécifique, de sourde à aiguë, lancinante, se manifeste dans les reins, irradiant dans la partie inférieure de l’abdomen et dans l’aine. Les mic­tions sont fréquentes, impératives, en­traînant une douloureuse sensation de brûlure ; les urines sont peu abondantes et fuligineuses avec présence de pus. Leur odeur est putride. Dans les formes sévères d’infection, il y a anurie (réten­tion totale d’urine) : c’est une urgence médicale. Le nombre de globules blancs dans le sang est élevé. Les reins sont agrandis et sensibles.


Quelques lectures intéressantes:

Infection aiguë du rein Traitement :

En cas d’infection des reins, l’examen complet de l’appareil urinaire est impératif afin d’identifier l’agent pathogène et de le traiter.

L’antibiothérapie et les antiseptiques constituent le traitement habituel. Il arrive qu’un bactéricide administré cesse brutalement d’être efficace, auquel cas il faut sans délai lui trouver un substitutif.

Dans la phase aiguë de la maladie, le repos absolu au lit et l’administration de sédatifs sont de règle. L’équilibre hydraulique du malade est maintenu, l’excrétion des urines favorisée. L’obsta­cle à l’élimination normale des urines doit être éliminé et, lorsque c’est néces­saire, la vessie est vidée par une sonde (cathéter).

Infection aiguë du rein Prévention :

La femme doit être parti­culièrement attentive à l’hygiène génito- urinaire. Après une infection des reins, le malade doit se soumettre à plusieurs examens de contrôle afin d’éviter une évolution vers la chronicité.

Résultat: La guérison survient après plusieurs semaines, voire même quel­ques mois, d’un traitement vigoureux où les dangers de l’hypertension, accompa­gnant couramment la pyélonéphrite, ont été correctement appréciés.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com