Indigotier: Plante médicinale antispasmodique, sédative, stoma­chique, fébrifuge et purgative

Autres appellations :

Anileira verdadeira – Caa hobi – Indigo – Erva anil – Anil – Caa-Chica (Amazonie) – Timbo-mirim, Caa-chira (Mato Grosso) – Indigotier (France).

* C’est de cette plante qu’on tire l’indigo.

Origines :

L’Indigotier est sans doute originaire d’Afrique ; il est répandu dans tout le Brésil, dans les terres abandonnées et sur n ‘ importe quel terrain.


Description de l’Indigotier Plante médicinale :

Petit arbuste de 1 à 2 m de haut, bisannuel ; tiges angu­leuses, de couleur cendrée.

  • Feuilles imparipennées, de 7 à 15 folioles opposées, oblongues, glabres sur la face supérieure, pubescentes sur I ‘ inférieure.
  • Fleurs roses à court pédoncule, petites, abondantes, en racèmes axi Maires érigés.
  • Fruit : gousse arquée, presque quadrangulaire, de 25 mm de long, contenant six (ou plus) graines anguleuses ou subcylindriques, lisses et dures.

Parties utilisées :

La racine, les feuilles.

Composition chimique :

. Anil d’indigo, sels inorganiques, indirubine, etc. (Diniz da Silva).


Quelques lectures intéressantes:

. L’indigo se forme par la fermentation des feuilles, puis agitation au contact de l’air. Il provient de la décompo­sition d’un hétéroside, l’indican, puis de l’oxydation et de la dimérisation de son aglycone (Alfa).

. La racine renferme un hétéroside sulfuré.

Indigotier Indications :

. Les feuilles sont antispasmodiques et sédatives, stoma­chiques, fébrifuges, diurétiques et purgatives, avec action directe sur l’intestin.

. Utilisées contre les cystites, les urétrites blennorragiques, la gonorrhée et les affections des voies urinaires ; les affections du système nerveux, les spasmes, I’épilepsie.

. La racine est odontalgique ; selon certains, elle est utile dans le traitement de I ‘ ictéricie ; on l’emploie aussi contre les morsures de serpent.

. Cette plante est réputée antidote du mercure et de l’ar­senic (Pio Corrêa – Diniz da Silva – Valette).

. Aux Antilles, la racine est employée couramment comme fébrifuge. Les feuilles en décoction sont alexitères et em­ployées dans les douleurs néphrétiques (Cabre).




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com