Ganglion: définition, physiologie, pathologie

Un ganglion est un petit renflement situé sur les vaisseaux lymphatiques ou sur les nerfs.

Ganglions lymphatiques

Histologie

Le ganglion lymphatique comprend une cap­sule, une zone corticale occupée par des folli­cules lymphoïdes et une zone médullaire for­mée surtout de cellules réticulaires et de sinus. Les follicules lymphoïdes ont un centre clair (cellules jeunes entourées de lymphocytes mûrs). Les cellules adultes gagnent les canaux lympha­tiques en passant par les sinus de la zone médullaire. (V. LYMPHATIQUE.)


Physiologie

Le ganglion lymphatioue produit des cellules lymphocytaires suscep­tibles, semble-t-il, de se transformer en plasmo­cytes; il produit donc toutes les variétés de cellules immunocompétentes (participant à l’immunité).
Par ces cellules, le ganglion agit comme un filtre d’arrêt pour les particules étrangères véhi­culées dans la lymphe. Il arrête ainsi nombre d’antigènes étrangers et assure par un méca­nisme mal connu le passage de l’information concernant cet antigène aux leucocytes chargés de synthétiser l’anticorps correspondant. Cette fonction d’arrêt explique qu’il se forme une adénopathie” dans le groupe de ganglions qui draine une région atteinte d’infection ou de cancer (adénopathie satellite).

Pathologie


Quelques lectures intéressantes:

Une adénopathie peut être inflammatoire : adénite infectieuse à germes banals (pyogènes) ou à germes spécifiques (tuberculose ou syphilis) ou à virus. L’adénopathie inflammatoire peut aussi être d’origine immunologique (maladie par exemple) ou d’origine inconnue.

Une adénopathie peut être tumorale. Toutes les hémopathies malignes que l’on peut ranger dans le groupe des lymphomes malins (leucose lymphoïde, leucémie lymphoïde chronique, leu­cémies aiguës de tous types, Jymphosarcome, maladie de Hodgkin) peuvent en être respon­sables, ainsi que les métastases cancéreuses.
Ganglions nerveux. Ils sont principalement situés au point où s’anastomosent plusieurs filets nerveux et renferment des neurones”’ dont les axones transmettent l’influx nerveux à d’autres éléments nerveux. Citons les ganglions sympathiques, situés le long de la colonne ver­tébrale, les ganglions rachidiens des nerfs sen­sitifs issus de la moelle, le ganglion ciliaire.
Ganglion ciliaire. Le ganglion ciliaire, ou ganglion ophtalmique, est un élément essentiel de l’innervation du globe oculaire. Il est situé dans la cavité orbitaire, en arrière du globe oculaire, au voisinage du nerf optique. Il reçoit des fibres nerveuses sensitives provenant de la branche ophtalmique du nerf trijumeau, ainsi que des fibres des systèmes sympathique et parasympathique. Du ganglion ciliaire partent les nerfs ciliaires courts à destination du globe oculaire. Toute intervention sur ce dernier doit

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com