Comment soigner la fibrillation auriculaire ?

La fibrillation auriculaire est caracté­risée par un rythme cardiaque rapide, continu mais irrégulier, accompagné de palpitations. Elle peut survenir dans toute forme de cardiopathie, ainsi que dans l’hyperthyroîdie. Elle se manifeste aussi parfois, mais rarement, chez des sujets au cœur en apparence sain. Un examen plus approfondi devra détermi­ner si la fibrillation est inoffensive.

Danger : Une fibrillation auriculaire prolongée peut favoriser une insuffi­sance cardiaque et accroître la probabi­lité d’une embolie.

Fibrillation auriculaire Symptômes :

Rythme cardiaque soutenu mais irrégulier, accompagné de palpita­tions et d’une sensation étrange dans la poitrine qui se traduit par une impres­sion de contractions plutôt que de battements. Le pouls est irrégulier, imperceptible ou au contraire marqué. La fibrillation auriculaire s’accompagne également de pâleur et de faiblesse.


La fibrillation auriculaire peut être:

Occasionnel. Dans ce cas, on parle de fibrillation auriculaire paroxystique. Il se peut que vous ayez des symptômes qui vont et viennent, qui durent de quelques minutes à quelques heures, puis s’arrêtent d’eux-mêmes.

Persistant. Avec ce type de fibrillation auriculaire, votre rythme cardiaque ne redevient pas normal en soi. Si vous souffrez de fibrillation auriculaire persistante, vous aurez besoin d’un traitement particulier: choc électrique ou médicaments pour rétablir le rythme cardiaque.

Persistant de longue date. Ce type de fibrillation auriculaire est continuelle et dure plus de 12 mois.

Permanent. Dans ce type de fibrillation auriculaire, le rythme cardiaque anormal ne peut être rétabli. Vous aurez une fibrillation auriculaire permanente et vous aurez souvent besoin de médicaments pour contrôler votre rythme cardiaque.

Quand consulter un médecin ?

Si vous avez des symptômes de fibrillation auriculaire, prenez rendez-vous avec votre médecin. Votre médecin peut vous prescrire un électrocardiogramme pour déterminer si vos symptômes sont liés à la fibrillation auriculaire ou à un autre trouble du rythme cardiaque (arrythmie).

Si vous avez des douleurs thoraciques, consultez immédiatement un médecin en urgence. La douleur thoracique pourrait signaler une crise cardiaque.

Traitement

Dans les formes sévères, le repos au lit est impératif. Le traitement dispose de médicaments variés.

Les traitements tels que certains médicaments, les procédures non chirurgicales ou la chirurgie peuvent ralentir le rythme cardiaque et le ramener à un rythme normal. Les traitements de la fibrillation auriculaire préviennent également les caillots et aident à garder votre cœur en bonne santé.


Quelques lectures intéressantes:

Médicaments

Ceux-ci peuvent ralentir votre rythme cardiaque, contrôler votre rythme cardiaque et prévenir les caillots.

Les médicaments pour contrôler le rythme cardiaque: Ces médicaments ralentissent votre rythme cardiaque rapide afin que votre cœur puisse pomper plus efficacement. Certains de ces médicaments sont:

  • les bêta-bloquants comme l’aténololol (Ténormine), le bisoprolol (Zebeta), le métoprolol (Lopressor, Toprol XL), le propranolol (Inderal, Innopran) et le timolol
  • Les inhibiteurs des canaux calciques comme le diltiazem (Cardizem, Dilacor) et le vérapamil (Calan, Covera-HS, Verelan)
    Digoxine (Digoxin, Lanoxin)

Les médicaments contrôlant le rythme cardiaque: Ils ralentissent les signaux électriques pour ramener le rythme cardiaque à un rythme normal. Ces traitements sont aussi appelés “cardioversion chimique”.

Ces médicaments sont:

  • Bloqueurs des canaux sodiques tels que la flecaïnide (Tambocor), la propafénone (Rythmol) et la quinidine.
  • Bloqueurs des canaux potassiques comme l’amiodarone (Cordarone, Nexterone Pacerone), le dofétilide (Tikosyn) et le sotalol (Betapace, Sorine, Sotylize)
    Vous pourriez les obtenir dans le bureau de votre médecin ou à l’hôpital. Votre médecin vous surveillera pour s’assurer que le médicament fonctionne.

Diluants sanguins: Ils préviennent les caillots:

  • Apixaban (Eliquis)
  • Dabigatran (Pradaxa, Xarelto)
  • héparine
  • warfarine (Coumadin, Jantoven)
  • Aspirine

Les anticoagulants peuvent augmenter les risques d’avoir des ecchymoses ou de saignements intenses. Vous verrez votre médecin pour une analyse sanguine mensuelle afin de vous assurer que le médicament fonctionne et que vous prenez la bonne dose.

Procédures

Si les médicaments ne fonctionnent pas ou s’ils causent des effets secondaires, vous pouvez essayer l’une des deux procédures suivantes: la cardioversion ou l’ablation. Ils traitent la fibrillation auriculaire sans chirurgie.

Cardioversion: Un médecin vous donne un léger choc électrique pour réinitialiser votre rythme cardiaque.

Tout d’abord, vous suivrez un test appelé “échocardiographie transœsophagienne” pour voir si vous avez des caillots sanguins dans les cavités supérieures de votre cœur, appelé l’oreillette. Si vous en avez un, vous devrez prendre des anticoagulants avant l’intervention.

Pronostic : Il dépend en grande partie de l’affection cardiaque sous-jacente ; avec un traitement adéquat, il est habituellement favorable.

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com