Erythrina Corallodendron: Plante médicinale hypnotique, sédative, purgative, énergique, diurétique, astringente

Erythrina Corallodendron – L. Légumineuses 

Noms :

  • Erythrina spinosa
  • Erythrina mulungu

Autres appellations :

Flor de coral* – Mulungu – Murungu – Suina – Sapatinho de judeu – Bico de papagaio – Muchocho – Pau immortal – Molongo branco – Sanandui (et Suina ou Suinan) – Arbre à corail (Guyane française) – Erythrine (Guadeloupe) – Im­mortelle (Martinique).

* Flor de coral est un nom commun à quatre autres plantes dont aucune n’est une légumineuse : Jatropha, Clerodendron, Russelia, Ixora.


Origines et culture :

Originaire de l’Amazonie et du Mato Grosso, cultivé dans les autres Etats et dans les pays tropicaux comme ornemen­tation. Fleurit quand l’arbre est défeuillé.

Erythrina Corallodendron – Description :

Fréquemment arbuste – ou arbre qui peut atteindre 8 m de haut ; de tige et rameaux armés d’épines de 2 cm, à I 1 écorce cendrée et ridée.

  • Feuilles pétiolées (pétioles cylindriques, inermes, de 3 à 15 cm), alternes, composées de 3 folioles ova lo-rhomb i- formes, aiguës au sommet et cordiformes à la base, de 5 à 15 cm de long, membraneuses,  glabres et un peu vernis­sées à la face supérieure, à nervures saillantes par- dessous ; les feuilles tombent au moment de la floraison.
  • Fleurs au court pédicule, le calice campanulé tronqué, la corolle vermeille de 5 cm de long, avec un étendardob long-1 ancéol é ; disposées en racème de 10 à 35 cm de long et de 15 cm de large.
  • Graines rouges à taches blanches, dures et vernissées (vénéneuses, selon Freire Alemâo) .

Parties utilisées :

Les feuilles, I’écorce, parfois les fleurs.


Quelques lectures intéressantes:

Erythrina Corallodendron – Composition chimique :

  • . L ‘écorce renferme un alcaloïde :l’érythrine (Rochefontaine et Rey) et un glucoside analogue à la saponine : lamigarrhine (Young). Le Pr Rio de la Loza a isolé un alca­loïde : L ‘érythrocoraI lol’dine (Diniz da Silva – Cabre -Pio Corrêa).
  • . De nombreuses études faites au Brésil et à l’étranger ont démontré que le principe actif de I ‘ Erythnna agissait sur le système nerveux central, atteignant l’excitabilité motrice et la contractilité musculaire.

Erythrina Corallodendron – Indications thérapeutiques :

  • L’écorce est un hypnotique et un sédatif à action douce, purgatif énergique, diurétique, astringent.
  • Combat l’hystérie, l’insomnie (Dr Rey) ; les fièvres inter­mittentes, l’asthme, la bronchite, la coqueluche, cer­taines affections hépatiques.
  • Les feuilles sont stomachiques (Cabre).
  • A l’usage externe, les feuilles sont employées dans les douleurs rhumatismales et odontalgiques, les névralgies chroniques, et sur les ulcères (Pio Corrêa – Diniz da Silva – Bocquillon – Limousin).
  • Aux Antilles, les fleurs sont employées contre les mala­dies vénériennes (Descourti Iz).

👩‍⚕️ Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com