Echinodorus Macrophyllum: Plante médicinale dépurative, astringente, antiarthri­tique, antirhumatismale…

Noms :

  • Alisma macrophyllum
  • Echinodorus muricatus
  • Sagittaria sagittifolia
  • Sagittaria palaefolia
  • Sagittaria rhombrifolia
  • Sagittaria brasiliensis
  • Alisma cordifolium
  • Alisma floribundum
  • Gomphrena hypidula

Autres appellations :

Chapeu de couro* – Cha da campanha – Herva do brejo – Herva do pantano – Cha mineiro (C. do pobre, C. do brejo).

* Les feuilles, très larges, frisées, rugueuses, ont l’apparence d’un “cha­peau de cuir”.

Origines et culture :

Cette plante pousse de préférence en terrains marécageux ou en eaux peu profondes, au bord des rivières (très orne­mentale, on la plante souvent dans les aquariums et les petits lacs artificiels). On la trouve dans les Etats du centre brésilien, depuis le Mato Grosso, Minas Gérais, Sâo Paulo, jusqu’au Rio Grande do Su I .


Description :

Herbe érigée.

  • Feuilles longuement pétiolées, oblongues, en forme de fer de lance ou cordiformes, 11 à 13 nervures, coriaces.
  • Fleurs hermaphrodi tes, parfaites, nombreuses, disposées en grappes allongées.
  • Fruit : akène.

Parties utilisées :

Le rhizome et les feuilles.


Quelques lectures intéressantes:

Composition chimique :

  • La Pharmacopée brésilienne ne donne qu’une légère in­dication : “La feuille est inodore et de saveur un peu amère”.
  • Mais le Dr José Ribeiro Monteiro da Silva dit : “Cette plante doit contenir beaucoup de substance iodotanique. “
  • A. Costa a constaté la présence d’holosides et d’hétérosides (glucoside). Il propose le nom d'”équinodorosi de” pour l’hétéroside (Diniz da Silva).

Indications thérapeutiques :

  • Les feuilles sont astringentes, diurétiques, antiarthri­tiques, antirhumatismales, antisyphilitiques (Balbach Pio Corrêa – Guertzenstein).
  • Elles sont utilisées comme dépuratif du sang, éliminateur de l’acide urique, prévenant l’ artériosclérose.
  • Contre certaines affections de la peau (dermatoses, érup­tions cutanées), les affections hépatiques, litiases, né­phrites, l’inflammation des voies urinaires, I ‘ hydropisie. *
    Le rhizome est réputé utile contre la rage (Pio* Corrêa).
  • En usage externe, les feuilles sont utilisées en garga­rismes contre les inflammations de la gorge et en bains contre les ulcères de mauvaise nature.

L’infusion des feuilles de l’Echinodorus, légèrement laxative, est assez répandue. Le grand clinicien, J. Monteiro da Silva, infatigable chercheur de la flore brésilienne, dit à son propos : “Son emploi est utile dans les rhuma­tismes chroniques, les dermites diverses… Celui qui l’utilise acquiert une peau fine, satinée, sans aucune excroissance… J’ai soigné des vieillards rhumatisants seulement avec l’infusion de cette plante. Elle est agréable, seu­lement un peu amère. Les malades se sentent bien, retrouvant vigueur et acti­vité.”


👩‍⚕️ Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com