Empyème: Symptômes, Prévention, Traitement

Autrefois redoutables, les ravages causés par l’empyème (pleurésie purulente) ont été considéra­blement réduits par l’utilisation des antibiotiques. Aigu ou chronique, l’em­pyème est caractérisé par une collection purulente localisée dans la cavité pleu­rale. La forme chronique résulte souvent d’un traitement inadéquat de la forme aiguë. La cause en est habituellement la pneumonie ou la tuberculose, parfois la scarlatine, un abcès du rein, du foie ou de l’abdomen. L’infection est tou­jours bactérienne, jamais virale.

L’empyème commence habituelle­ment par une pleurésie avec un épanche­ment devenant purulent.

Lorsqu’une pneumonie ne réagit pas au traitement, c’est-à-dire lorsque la température, contrairement à toute at­tente, ne revient pas à la normale, on se trouve vraisemblablement en pré­sence d’un empyème. La fièvre devient intermittente, oscillante. La ponction pleurale ramène un liquide habituelle­ment inodore. Cependant, lorsque les germes responsables sont des bactéries intestinales, le liquide purulent est d’odeur nauséabonde.


Danger : S’il n’est pas traité rapidement, l’empyème peut entraîner une péricardite, une endocardite ou une méningite, créant ainsi un cercle infernal, puisqu’il est lui-même secondaire à des maladies aussi graves que la pneumonie ou la tuberculose. Un patient malchanceux ou négligent peut ainsi passer d’une pneu­monie à un empyème, puis à une méningite.


Quelques lectures intéressantes:

Empyème Symptômes :

La douleur thoracique aiguë et, fréquemment, une toux sèche et courte sont les symptômes caractéris­tiques, accompagnés habituellement de frissons, de fièvre, de transpiration, d’un malaise profond, d’haleine nausé­abonde, de perte d’appétit et d’émacia- tion ; les joues sont congestionnées, le reste du visage et le corps demeurant pâles ou grisâtres. L’hippocratisme digi­tal (doigts en massue) est fréquent.

Empyème Traitement :

Le traitement antibiotique est important. Il est en général nécessaire de procéder à un drainage du liquide pleural purulent, à l’aiguille ou par voie chirurgicale (ouverture du thorax).

Si l’empyèrae ne comporte pas de complications, le patient devra être incité à se lever dès que la température sera revenue à la normale et après évacuation du liquide purulent.

Le régime alimentaire doit être très riche en vitamines.

Les exercices respiratoires doivent faire partie intégrante de la convales­cence (par exemple, s’entraîner à expirer contre un obstacle).

Résultat: Il dépend toujours de la maladie causale. L’empyème en lui- mcme a un pronostic assez favorable.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com