Dysenterie amibienne: Symptômes, Prévention, Traitement

Dysenterie amibienne (amibiase)

La dysenterie amibienne est causée par l’amibe pathogène Enlamoeba histo- lytica se propageant dans l’intestin. L’amibe existe sous deux formes, en kystes ou à l’état libre pathogène, que l’on retrouvent expulsées dans les selles. 10 p. cent de la population mondiale, estime-t-on, sont porteurs de ce parasite. Bien qu’elle soit typiquement une ma­ladie des régions tropicales, la dysente­rie amibienne est davantage le fait de mauvaises conditions hygiéniques et sanitaires que du climat.

Dysenterie amibienne Contagion : Présente dans l’eau potable contaminée par un équipement sanitaire
déficient, l’amibe est transmise des selles humaines aux aliments par l’intermé­diaire de mouches et d’insectes, ou de personnes dont les habitudes d’hygiène sont plus que douteuses. Cette infection est devenue très rare dans les pays occidentaux.


Dysenterie amibienne Danger : Lorsqu’elle est grave, la dysenterie amibienne constitue une sé­rieuse menace pour la vie. Non traitée, elle peut se compliquer d’un abcès au foie, tandis que la diarrhée intense risque de mener à la perforation des intestins, et à une péritonite fatale.

Dysenterie amibienne Symptômes :

Dans sa forme bénigne, la maladie se caractérise par une déféca­tion irrégulière, des maux de tête, des nausées et des flatulences. Les ulcéra­tions de la paroi intestinale provoquent des troubles d’intensité variable, le plus courant étant une diarrhée très sévère (dix à vingt selles par jour). Les selles sont liquides ou molles, avec en abon­dance du mucus, du pus et du sang. Parmi les autres signes, on note une douleur abdominale localisée au côté droit, une perte de poids, des périodes de prostration et une profonde fatigue s’accompagnant souvent de fièvre.


Quelques lectures intéressantes:

Dysenterie amibienne Traitement :

Dans les cas graves, le repos au lit et un rééquilibrage hydro-électrolytique pour compenser les pertes dues à la diarrhée sont nécessaires. Il existe toute une panoplie d’amoebicides, dont le plus efficace reste le métronidazole : c’est le traitement recommandé en cas de complication extra-intestinale comme l’abcès au foie, qui impose souvent par ailleurs une intervention chirurgicale.

La dysenterie amibienne a tendance a récidiver. On ne peut se considérer guéri qu’après trois examens des selles successifs prouvant l’absence totale d’amibes.

Dysenterie amibienne Prévention :

L’élimination de la dysen­terie amibienne dépend d’un contrôle sanitaire strict et de mesures d’hygiène personnelle rigoureuses. Le système d’évacuation des eaux sales doit être adéquat et éloigné de l’arrivée d’eau potable. Les personnes séjournant dans les pays où sévit cette maladie ont intérêt à faire bouillir l’eau qu’elles consomment et à éviter les fruits et les légumes crus. Seuls les fruits à peler sont acceptables. Il faut être particulièrement vigilant dans les pays où l’on utilise comme engrais les excréments humains.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com