Cuisine ayurvédique: 10 réflexes à adopter

Voici quelques sugestions pour commencer une transition entre vos anciennes habitudes alimen­taires, et un nouveau sadhana, une cuisine ayurvédique saine:

 

  1. Simplifiez votre cuisine. Débarrassez-vous de tous les ustensiles qui ne servent à rien
  2. Jetez les vieilles épices, les aliments surgelés, et les conserves.
  3. Gardez votre cuisine nette et non encombrée.
  4. Éliminez progressivement la plupart des appareils électriques, en augmentant le nombre d’ustensiles
  5. Familiarisez-vous avec les nouveaux aliments. Commencez par les plus familiers et les plus appétissants. Utilisez le plus possible des légumes et des herbes cultivés organiquement.
  6. Ayez des menus variés. Présentez votre nourriture de façon agréable. Discutez toujours des changements alimentaires avec votre famille, et informez-la des bienfaits pour la santé que procurent ces change­ments. Les changements ne seront bénéfiques que lorsqu’ils seront bien présentés, et fondés sur la réflexion. Quand apparaît un sentiment de privation, tout le reste échoue. Ayez à l’esprit que la seule chose dont vous serez privé, ce sont les aliments nuisibles et régressifs.
  7. Soyez attentif à vos énergies. Quand vous êtes stressé, prenez quelques minutes pour faire le silence dans votre esprit. Respirez profondément, passez de la musique apaisante, brûlez de la sauge. Ne cuisinez jamais quand vous êtes dominé(e) par la colère ou le chagrin. Les émacions imprègnent les énergies des aliments que vous manipulez.
  8. Consultez les tableaux ci-avant.  Inspirez­ vous-en pour orchestrer vos repas.
  9. Consultez les menus de saisons, confec­tionnés selon les types corporels.
  10. 1O.Nettoyez consciencieusement votre cuisine après chaque repas. Faites-vous aider par votre famille.

Cuisine ayurvédique: le rappel de soi

Les Purana sont remplis d’histoires qui illus­trent notre oubli du Soi.


Quelques lectures intéressantes:

Il est raconté l’histoire d’un guru qui traverse une rivière avec ses dix disciples. Après qu’ils ont traversé les flots  turbulents, le guru s’arrête et les compte. Il en dénombre que neuf, et se fait du souci. Très souvent , quand dans notre vie nous traversons un pont, nous prenons de nouveaux idéaux, mais nous laissons derrière nous notre Soi le plus important. Par exemple , quand nous mangeons de la nourriture organique, saine, mais que nous ne prenons aucunement part à sa cueillette et à sa préparation – c’est comme si nous laissions notre Soi derrière. Il y a de nombreux degrés possibles dans une transition. Les sadhana sont les moyens de se rappeler la présence du Soi.


Comme tous les beaux-arts, la fusion habile des six goûts, les couleurs, les combinaisons subtiles des aliments doivent être apprises. li est préférable de ne pas attendre de tomber gravement malade pour opérer un changement.

Les transitions diététiques doivent être très progressives. Remplacez les alimen ts surgelés, en conserve, séchés, par des légumes et des herbes frais ; les graisses animales par des huiles végétales ; la viande rouge par la viande blanche ec le poisson ; le sel iodé par le sel genune ou de mer ; les pains commerciaux par des pains complets ; les desserts sucrés ou lactés par des fruits.

Ceux qui font une transition moins radicale, par exemple, à partir de régimes lacto-végétanens, ou macrobiotiques, s’apercevront que les ajustements sont subtil , mais profonds. L’ayurveda renforce toute l’ information authen­tique que l’on trouve dan les régimes de santé alternatifs.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com