Cresson alénois: Propriétés, Indications et Usages thérapeutiques

Nom scientifique: Lepidium sativum – Crucifères

Autres noms :

  • Lepidium bonariense
  • Senebiera didyma
  • Coronopus didymus
  • Coronopus incisus
  • Coronopus pinnatus

Autres appellations :

Mastruço – Mastruço de Buenos-Aires – Menstrato – Senebière didyme (France).

“Senebiera” : dédiée à  Senebier   ; “pinnatifida”, “aux feuilles fendues”.


Origines :

Plante originaire d’Amérique ; commune au Brésil, dans les lieux humides et cultivés. Fleurit en septembre.

Description :

Plante herbacée à tiges de 10 à 15 cm, nombreuses, ra­meuses, diffuses, couchées ou ascendantes.

  • Feuilles partant du col de la racine, de formes va­riées, profondément p i nnat i f i des, avec lobes étroits, en­tiers ou incisés.
  • Grappes multiflores, petites aux fleurs petites et blanches ; sépales très caducs, pétales plus courts que le calice, fréquemment inexistants.
  • Fruits secs (siliques), bilobés, rugueux, les valves se séparant à maturité, à partir du bas et demeurant long­temps attachées en haut ; il reste un replum portant les graines et la fausse cloison, continuant le pédoncule flo­ral et terminé par les stigmates sessiles ; indéhiscent, style court, caduc.

Parties utilisées :

Les feuilles.


Quelques lectures intéressantes:

Composition chimique :

. Renferme une huile essentielle qui contient de l’iode ( Mure – Meira Penna) , “lépidine” (glucoside qui, en pré­sence d’ammoniaque, se décompose par hydrolyse en glu­cose, sulfate acide de potassium et “benzyIthiourée” ; hydrolysé par l’acide sulfurique, se décompose en glucose, sulfate acide de potassium et nitrile de l’acide phény- lacétique) ; matières aromatiques, pectiques, etc.

Cresson alénois Propriétés et Indications thérapeutiques :

  • Excitant, vermicide et antiscorbutique (Pio Corrêa).
  • Diurétique, expectorant, stomachique ; employé dans le traitement des maladies resp i ratoi res, faiblesse pulmo­naire, toux, bronchites chroniques, laryngites, facilitant l’élimination catarrhale.
  • Scrofulose, rachitisme, scorbut, dermatoses, engorge­ments ganglionnaires ; maladies des voies urinaires ; atonie gastrique, dyspepsies, stimulant la digestion.

(Diniz da Silva)

Note : Mure, à qui nous devons la plus vaste étude de cette plante, lui re­connaît une grande valeur thérapeutique.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com