Confinement : comment la naturopathie peut nous aider à retrouver un bon rythme ?

Parmi les soucis que certains d’entre nous rencontrent pendant le confinement il y a la difficulté à retrouver un rythme.

En effet les repères habituels ne sont plus là et c’est parfois compliqué de s’y retrouver avec parfois comme conséquences des addictions qui reviennent, une sensation de routine ou d’ennui, un sentiment de solitude, une sédentarité qui s’installe, des journées qui n’en finissent plus, un trop plein d’écrans ou encore des difficultés à trouver le sommeil.

La naturopathie qui comprend dix techniques dont trois sont majeures, l’alimentation, l’exercice physique et la gestion du stress et des émotions peut vous aider à retrouver un bon rythme.


Je vais tenter de vous livrer ci-dessous différentes astuces afin d’éviter les nombreux pièges et symptômes désagréables consécutifs à ces moments particuliers. Il est important de conserver le rythme habituel de journées cadencées par des temps de détente, de travail, d’exercices physiques, de repas et de sommeil.

Les rythme des repas

En temps normal, lorsque nous sommes soumis à un rythme de travail, nos repas sont pris à heures fixes et le risque est de désorganiser ces horaires sous prétexte que nous gérons nous-mêmes notre emploi du temps.

Si tel est le cas, cela peut occasionner différents troubles dont ceux cités ci-dessus ainsi qu’une fatigue chronique qui s’installe. Il est donc essentiel de conserver le rythme initial de 3 ou 4 repas par jour.

L’idéal serait pour gagner en énergie et respecter les rythmes biologiques de notre organisme de pratiquer la chrono-nutrition.

Il s’agit de consommer un petit déjeuner copieux gras et protéiné, un déjeuner dense assorti de légumes, protéines et glucides, une collation comprenant un fruit et des oléagineux et un diner léger comportant une protéine légère, des légumes et une huile de qualité.

Ainsi vous accompagnerez le rythme de sécrétions organiques des enzymes, acides aminés, vitamines, minéraux et oligo-éléments. Je vous renvoie pour cela à mon article sur la chrono-nutrition.

Le rythme du sommeil

Il est essentiel à respecter d’autant que nous venons récemment de passer à l’heure d’hiver.

Il est préférable de conserver les mêmes horaires habituels et de respecter au mieux nos rythmes biologiques notamment celui de la sécrétion de la mélatonine, hormone du sommeil. En effet la glande pinéale commence la synthèse de cette hormone vers 19 heures le soir.

Accompagner son rythme demande par conséquent à créer un climat apaisant et serein en fin de journée.

C’est-à-dire diminuer, voir arrêter les écrans dont la lumière bleue dit au corps qu’il fait jour et retarde ainsi la sécrétion de mélatonine, pratiquer des activités calmes, diminuer l’intensité de la lumière, écouter de la musique douce, ou encore échanger en famille. Tout ceci contribuera à conserver un sommeil de qualité.

Le rythme dans le travail

Hors périodes de confinement nous sommes soumis à des horaires de travail et à un rythme assez routinier.


Quelques lectures intéressantes:

Il est important de conserver un rythme cohérent et régulier tout en organisant des moments de pause, entre autres pour reposer nos yeux davantage sollicités par les écrans.

Les pauses sont également indispensables une fois par heure pour s’étirer et éviter de se retrouver trop longtemps dans des mauvaises postures ou gestes répétitifs qui pourraient conduire à certains symptômes douloureux.

C’est le moment par exemple d’étirer bras et jambes, de pratiquer des respirations par exemple avec la cohérence cardiaque, de faire quelques pas, d’aérer la pièce de travail, de reposer ses yeux ou encore de s’accorder une pause-café (avec modération) ou tisane.

Le rythme des moments de détente

Nous sommes autorisés à prendre une heure quotidienne pour aller marcher à l’extérieur.

Je vous suggère fortement d’utiliser ce temps pour aller marcher dans la nature, si bien sûr cela est possible pour vous dans les limites autorisées.

Le contact avec la nature est en effet régénérant, dynamisant et nous fait profiter d’ondes négatives propices à la détente.

C’est là encore l’occasion de respirer un air plus vivifiant. Si vous le pouvez alternez des moments de marche rapide et de marche méditative.

Rythmez aussi vos journées en alternant des moments de partage familial si vous avez la chance d’être en famille et si vous êtes seule offrez-vous des échanges par téléphone avec vos proches en ayant soin de privilégier le port du casque pour éviter de profiter les ondes nocives.

Il est essentiel de maintenir le lien humain pendant cette période et d’éviter ainsi le repli sur soi ou les risques d’états dépressifs et anxieux.

Vous pouvez également profiter des bienfaits de l’eau en prenant des bains relaxants en mélangeant à une huile végétale quelques gouttes d’huiles essentielles relaxantes comme la lavande vraie, le ravintsara ou encore le petit grain bigaradier.

Le rythme de l’exercice physique

Pratiquer de l’exercice physique permettra aussi de rythmer votre journée, surtout si cela a lieu en début de matinée.

En effet cela facilitera le recalage de l’horloge biologique et permettra le soir que la mélatonine hormone du sommeil soit synthétisée à la bonne période soit à partir de 19 h.

L’idéal en cette période de confinement serait de pratiquer au minimum trente minutes de marche rapide chaque jour.

La pratique régulière d’une activité physique évitera les prises de poids, on sait qu’en moyenne les français ont pris 2,5 kg lors du premier confinement, cela permettra une meilleure concentration dans les périodes de travail, un meilleur sommeil et une meilleure gestion du stress et des émotions.

Article rédigé par Laurence Guillon

Naturopathe à Lille (Nord) et à Colombes (hauts de Seine)

Possibilité de consultation par vidéo

Laurenceguillon.naturo@gmail.com

06 07 04 26 76


👩‍⚕️ Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com