Complications de l’extraction dentaire

Avant toute extraction dentaire, le dentiste doit s’assurer que le patient ne souffre pas de troubles sanguins, d’ane- ime, d’hémorragies ou de rhumatisme articulaire aigu et, le cas échéant, appliquer un traitement préventif ap­proprié (antibiotique ou autre). A dé­faut, le patient doit lui-même en aviser le médecin.

Habituellement, l’alvéole cicatrise au bout de quelques jours, s’il n’y a pas d’irritation (due par exemple à des bains de bouche excessifs) et si le patient se conforme aux indications postopéra­
toires du dentiste. Les bains de bouche dès le premier jour sont à éviter ou doivent être faits uniquement avec de l’eau froide. Le patient doit ensuite éviter de manger des aliments durs. Il doit considérer l’extraction comme une véritable opération chirurgicale en gardant le repos pendant quelques jours.

Complications de l’extraction dentaire Symptômes :

Les complications de l’extraction dentaire peuvent entraîner des hémorragies, un gonflement des tissus et des manifestations doulou­reuses. Une hémorragie primaire, c’est- à-dire survenant le premier jour suivant l’extraction, est due à des bains de bouche excessifs ou prématurés. Le patient peut aussi avoir tendance à sucer continuellement l’alvéole en recrachant le sang.


L’hémorragie est parfois causée par un traitement insuffisant du tissu lacéré et de la lésion osseuse. L’hémorragie secondaire, qui survient deux à trois jours après l’extraction, est causée par un caillot infecté.

Une hémorragie prolongée et in­contrôlable due à un trouble sanguin ou à une maladie systémique préexistante est imputable à la négligence du dentiste et du patient.


Quelques lectures intéressantes:

Une douleur continue apparaissant deux ou trois jours après l’extraction est le signe d’une alvéolite sèche. La dou­leur s’intensifie pendant quelques jours, puis diminue. Elle peut également deve­nir chronique et se prolonger pendant des semaines. Elle indique habituelle­ment l’existence d’une infection anté­rieure à l’extraction. Un nettoyage soigneux de l’alvéole révélera une sec­tion mise à nu de Vos alvéolaire.

Complications de l’extraction dentaire Traitement :

Une poche de glace appli­quée toutes les demi-heures le premier jour contribue à diminuer le gonflement des tissus. Pour réduire l’hémorragie, on applique contre l’alvéole un tampon fait d’une bande de gaze de 5 X 5 cm repliée plusieurs fois, et on le maintient en place, dents serrées, pendant quinze minutes. Si l’hémorragie a cessé, le traitement sera répété pendant qua­rante-cinq minutes. Sucer ou cracher entraîne une vive irritation. Le patient doit suspendre toute activité pendant la première journée, afin d’éviter une trop forte circulation du sang. Si l’hémorra­gie persiste, le dentiste appliquera un pansement de gaze traitée par un médi­cament favorisant la coagulation. Un sachet de thé humide et froid peut remplir le même rôle. Si nécessaire, le dentiste suturera la plaie.

Pour soulager l’alvéolite sèche, la plaie est doucement irriguée avec de l’eau chaude et pansée avec une gaze iodoformée traitée à l’eugénol ou à tout autre anesthésique. Pour soulager la douleur, on prescrit des analgésiques. Il faudra attendre environ une semaine avant que l’os mis à nu ne se recouvre d’une membrane protectrice. Si la tumé­faction persiste et s’accompagne d’une fièvre élevée, le dentiste devra prescrire un traitement antibiotique. Un repos absolu pendant quelques jours accélé­rera la cicatrisation.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com