Comment soulager les piqures d’aoûtats de façon naturelle

Des souvenirs pénibles

Celui qui ne s’est jamais fait piquer par un aoûtat ne peut pas imaginer à quel point les démangeaisons sont pénibles. On les appelle aoûtats car ils sont surtout présents en août et en septembre dans les jardins et peuvent littéralement gâcher nos vacances, c’est du vécu … On les trouve dans les herbes hautes, les zones humides, les forêts ou encore dans les vergers. Cet acarien de couleur rouge, à peine visible car il mesure environ 0,2 mm, sous la forme de larve nous inflige une morsure dont on se rappellera pendant au moins une semaine. La piqure ressemble à celle d’un moustique sauf qu’elle va nous démanger pendant plusieurs jours et occasionner des petits boutons boursouflés au niveau des zones humides, des élastiques et des plis de notre corps, là où la peau est particulièrement tendre. Ainsi ils apparaitront au niveau des aisselles, au creux des genoux, de l’aine et au niveau des élastiques des slips et soutien gorges… Ce sont les larves qui piquent et finissent après un voyage sur votre peau par se décrocher pour rejoindre de nouvelles victimes.

Que faire préventivement


Il est fortement conseillé de tondre votre jardin et de porter des vêtements couvrants. Ne pas vous assoir directement sur l’herbe et préférer une couverture. Vous trouverez bien sûr des répulsifs puissants en pharmacie et parapharmacie, en revanche ils sont également nocifs pour l’homme et encore plus pour les enfants. Il existe un certain nombre d’huiles essentielles pour vous protéger des morsures. Vous pourrez ainsi en apliquer directement sur vos vêtements. La lavande aspic, l’eucalyptus citronné ou encore la menthe poivrée pourront être utilisés pour éloigner les aoûtats. Enfin saupoudrer du talc par-dessus les vêtements se révèle assez efficace.

Une fois piqué, que pouvez-vous mettre en place pour vous soulager

Il est important en premier lieu de désinfecter et de ne pas se gratter afin de ne pas aggraver la réaction cutanée et de provoquer une surinfection. Si vous êtes sujet à de l’urticaire ou autres symptômes allergiques il vaut mieux consulter un médecin ou votre pharmacien.


Quelques lectures intéressantes:

Pour éviter toute surinfection il est nécessaire d’avoir une hygiène irréprochable et de prendre un bain chaud. Le savon de Marseille vous aidera à vous débarrasser des larves potentiellement encore accrochées. Vous pouvez désinfecter les piqures avec un antiseptique. L’argent colloïdal est parfaitement indiqué. Vous pouvez appliquer par la suite du gel d’aloe vera qui apaisera les démangeaisons et hydratera la peau. Il est toujours utile d’avoir dans son congélateur une poche de petits pois frais à appliquer notamment sur les piqures. Le froid est anesthésiant et soulage instantanément.

La phytothérapie en renfort

Les huiles essentielles utilisées avec précaution peuvent être très utiles. Attention cependant à ne jamais utiliser chez la femme enceinte et allaitante et chez l’enfant de moins de six ans. Dans le cas de piqures il est possible de les utiliser pures et de masser la zone piquée 4 à 5 fois par jour. La lavande aspic, le géranium rosat, le niaouli, l’eucalyptus citronné ou encore le tea tree sont parfaitement indiqués pour leurs vertus cicatrisantes et antiseptiques. La menthe poivrée pour son côté anesthésiant et refroidissant sera intéressante aussi.

Les teintures mères de millepertuis ou de calendula en massage sont très apaisantes, à faire plusieurs fois par jour. Attention néanmoins à ne pas vous exposer au soleil si vous optez pour le millepertuis car il est photo-sensibilisant.

L’argile verte pour ses vertus antiseptiques et antibactériennes est un moyen efficace de soulager la morsure d’autant que son pouvoir absorbant permet d’extraire le poison et de faciliter ainsi la cicatrisation plus rapidement. Pour plus d’efficacité vous pouvez y ajouter une goutte d’huile essentielle de lavande ou de tea tree.

Le bicarbonate de soude utilisé aussi en cuisine ou pour divers usages sera ici employé sous forme de cataplasme mélangé avec par exemple une eau florale de lavande ou dilué dans un bain chaud. Ses vertus apaisantes soulageront les démangeaisons. Il est également possible de l’associer en synergie avec une des huiles essentielles citées ci-dessus pour plus d’efficacité.

Laurence Guillon

Naturopathe à Lille (Nord) et à Colombes (hauts de Seine)

Possibilité de consultation par vidéo

Laurenceguillon.naturo@gmail.com

06 07 04 26 76