Coloquinte: Propriétés, Indications, Usages

Coloquinte – CUCUMIS COLOCYNTHIS – Cucurbitacées

Noms :

Citrullus colocynthis L., Schnad. Colocynthis officinalis

Autres appellations :

Coloquintida – Coloquinta – Colocintida – Koloquinthe (Allemagne) – Colocynth (Angleterre) – Coloquintida (Espagne) – Coloquinte (France).


Origines :

Plante originaire de la région méd i terranéenne et de l’Asie jusqu’en Inde. Acclimatée au Brésil.

Coloquinte – Description :

Plante herbacée, annuelle, monoTque, rampante.

  • Feuilles palmati lobées à segments lobulés obtus.
  • Fleurs petites, jaunes.
  • Fruit : rond, de 5 à 8 cm de diamètre, .à l’écorce co­riace, jaunâtre; pulpe spongieuse, blanche, très amère, sans odeur ; nombreuses graines.

Parties utilisées :

La pulpe.


Quelques lectures intéressantes:

Coloquinte – Composition chimique :

  • Glucoside : le colocintoside (colocintine : Walz – 1858), responsable des effets purgatifs de la drogue. Power et Moore (1910) cependant pensent que l’action purgative est due à la présence d’un alcaloïde très amer et de résines et que la substance nommée colocintine (ou citruline) est un mélange d’alcaloïde avec un alcool cristallisé, le citruloi.
  • Alfa, élatérine, fitostérol, etc.. (Diniz da Silva).
  • La pulpe contient un ou plusieurs hétérosides dont les aglycones sont des cucurbitacines, ce qui en fait un vio­lent purgatif (Alfa).
  • Huile essentielle, citrullol, alcaloïdes… (Valnet).

Coloquinte – Indications thérapeutiques :

Purgatif violent et dangereux, employé dans les atonies intestinales et comme dérivatif dans les congestions et hé­morragies cérébrales, les accès de goutte aigus, ou comme déplétif dans les hydropisies et ascites. Il provoque la congestion des organes abdominaux et est aussi employé comme emménagogue (Diniz da Silva).

  • Employé comme dérivatif aussi dans l’urémie, l’asysto- lie, la cirrhose, l’ascite (Valnet).
  • Contre-indication : spasmes intestinaux, entérites, con­gestion pelvienne, hémorroïdes, colibacillose (Valnet).
  • Peut provoquer I’avortement (Pio Font Quer).
  • Augmente la bile du .foie et la diurèse. On l’utilise as­socié à des substances antispasmodiques et sédatives afin d’éviter les coliques (Diniz da Silva).
  • D’usage courant en médecine vétérinaire.
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com