Cholestérol en hausse : la tartine de beurre est elle vraiment incompatible ?

Dans la majorité des cas les personnes qui ont quasiment supprimé le beurre de leur petit déjeuner l’ont fait à cause d’un taux de cholestérol à la limite ou un peu trop élevé. Parfois c’est une simple mesure de prévention pour en limiter l’apport puisque le cholestérol a mauvaise réputation. Pourtant, dans certaines conditions, apporter un peu de cholestérol alimentaire (sous forme de beurre mais aussi d’œufs ou de fromages pour ceux qui les supportent) peut au contraire améliorer votre taux de cholestérol….Comment est ce possible ?

 

A quoi sert le cholestérol ?

En premier lieu, il faut savoir que le cholestérol est nécessaire à l’organisme. Tellement indispensable d’ailleurs que celui-ci en fabrique tous les jours !

Il est nécessaire à la synthèse des hormones surrénaliennes, (cortisol, adrénaline, noradrénaline…) mais aussi à celle de la vitamine D, des acides biliaires… Le cholestérol est aussi un constituant important de la membrane cellulaire.


Les hypocholestérolémies familiales, d’origines génétiques, sont d’ailleurs associées à des terrains ou des pathologies liées à la dépression, les désordres hormonaux, ou encore la fatigue chronique.

C’est ce qui explique que chaque jour, la majorité du cholestérol (les deux tiers environ) est fabriqué par le foie, et un tiers seulement provient réellement de l’alimentation…

Dans la majorité des hypercholestérolémies, c’est l’organisme qui en fabrique trop. D’ailleurs même des personnes mangeant vegan (donc sans aucun apport de cholestérol alimentaire) peuvent en souffrir.

 

Alors comment gérer correctement nos apports de cholestérol ?

En le mettant en bonne compagnie et surtout en le prenant à la bonne heure pour freiner naturellement notre production personnelle… (et évidement en le consommant dans des quantités raisonnables).

Le cholestérol est dangereux s’il se dépose sur les artères ; ses bons complémentaires pour limiter ce risque sont les huiles végétales de première pression à froid, les fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes, noix de cajou, pistaches…..) et les poissons gras, en consommation régulière.

Les acides gras poly insaturés omégas 3 qu’ils contiennent se combinent au cholestérol pour former des composés solubles, qui ne se déposeront pas sur les parois artérielles. Un apport équilibré entre diverses sources d’acides gras reste donc la meilleure prévention.


Quelques lectures intéressantes:

Ensuite le facteur déterminant est l’heure de la prise des aliments contenant du cholestérol. C’est l’une des découvertes majeures du professeur Rapin, fondateur de la chronobiologie.

On l’a vu, notre organisme en fabrique tous les jours, selon son rythme biologique: le matin, jusqu’à midi.

Si à ce moment là, nous en apportons grâce à l’alimentation, l’organisme tient compte de cet apport et réduira la fabrication en cours : pas besoin de fabriquer ce qu’on lui apporte sur un plateau.

Par contre, si nous en apportons après que la fabrication journalière soit close, il se rajoutera fatalement au cholestérol déjà fabriqué : le taux de cholestérol sanguin va être augmenté.

De plus c’est le matin que la sécrétion de lipase, l’enzyme qui digère les graisses, est à son maximum : grâce à elle toutes les matières grasses sont utilisées de façon optimale et non stockées…

 

Réhabilitons la tartine de beurre au petit déjeuner !

Le beurre contient des matières grasses, (comme le cholestérol, elles sont nécessaires si consommées au bon moment et en quantité raisonnable), de l’eau, des vitamines A et B.

En revanche, il ne contient pas de protéines lactées, responsables des troubles digestifs chez les intolérants aux produits laitiers.

Idéalement il faut le consommer cru pour bénéficier de son apport en vitamines. Et comme il apporte un peu de cholestérol, la tartine de beurre matinale peut devenir une alliée de choix !

En résumé la marche à suivre avec les aliments contenant du cholestérol est assez simple.

  • Le matin :

C’est le meilleur moment, que votre taux de cholestérol soit un peu au dessus des normes ou dans les clous : l’apport matinal contribuera à réguler naturellement votre taux de cholestérol.

Plusieurs possibilités : la classique tartine de pain beurré, un morceau de fromage de chèvre ou de brebis pour celles et ceux qui tolèrent bien les produits laitiers, ou encore un œuf à la coque.

  • A midi : C’est encore possible pour tous mais c’est le dernier moment.
  • Le soir : si votre taux de cholestérol est un peu la hausse ou franchement au dessus des normes, supprimez tous les aliments contenant du cholestérol à ce repas… jusqu’à demain matin !

 

Article rédigé par Marie Chetaille, Naturopathe
Une question ? chetaille.marie@orange.fr

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com